Voeux du Bourgmestre en Titre de Namur

écrit par YvesCalbert
le 22/01/2017
(c) Jacques Leurquin, jeune pensionne, apres ... 46 ans de service

Contrairement à la tradition, ce n'est pas au "Théâtre Royal", le 11 janvier dernier, que Maxime Prévot, le Bourgmestre en Titre de Namur, présenta ses Voeux au personnel communal, nous offrant un réel état des lieux de la gestion de la Ville. De fait, l'ancienne église Notre-Dame avait été choisie, comme cadre de son discours annuel, vu qu'elle ouvrait à nouveau ses portes, pour la première fois depuis sa rénovation, sous le nom d' "Espace culturel d'Harscamp".

Promettant une prise de parole plus courte qu'à l'habitude, Maxime Prévot, par ailleurs Vice-Président du Gouvernement Wallon, ayant le Patrimoine dans ses attributions (ce qui peut expliquer son choix de l'adresse du jour), commença très fort en évoquant un fait d'actualité internationale, à savoir: "l'élection de Donald Trump à la tête de la première puissance mondiale ... Quand on sait qu'un tiers des électeurs américains ne se sont documentés, avant d'aller voter, que sur les réseaux sociaux , on comprend mieux certaines choses. Certaines choses de là-bas et certaines choses d'ici, car cela ne se passe pas uniquement aux Etats-Unis ..."

Revenant sur les attentats ayant endeuillé "dans notre pays comme ailleurs, un grand nombre de familles d'innocents, jetant un voile de peur aux quatre coins de l'Europe", le Bourgmestre en Titre tint à se réjouir du fait qu'à l'opposé de cette actualité "planétaire maussade, ... l'année 2016 aura été d'un grand cru au niveau local."

Ainsi, il confia sa satisfaction quant aux projets pour l'avenir de Namur, grâce à l'obtention "d'importants subsides, pour restaurer et éclairer adéquatement (la) Citadelle, rénover (le) patrimoine, amplifier l'attractivité touristique de la Ville, doper sa programmation culturelle, confirmer le chantier ... de la passerelle cyclo-piétonne au-dessus de la Meuse, réaliser des tronçons nouveaux de Ravel, reconfigurer certaines (des) voiries majeures, des pénétrantes de la Ville jusqu'au coeur des villages."

... Et ce, sans oublier, "l'attribution du dossier du Grognon, ... 45 ans après la démolition du quartier de la Sarasse (qui se trouvait en ce lieu, ndlr), ... l'acquisition du pavillon Milan (celui de la Belgique, à l'exposition universelle, destiné à être aménagé en pavillon numérique, sur l'esplanade de la Citadelle, ndlr), ... l'attribution du marché du nouveau "Conservatoire de Musique", ... la rénovation de la "Tour du Guetteur", ... du "Grand Manège" (ancien centre hippique, devenu salle de spectacle, destinée à être agrandie, ndlr) ... du "Théâtre Royal", vingt ans après les dernières interventions lourdes, ... du stade et de la patinoire de Jambes, ... de Tabora (centre sportif, sis dans le quartier de Salzinnes, ndlr), ... de la piscine de Salzinnes, ... du Musée des Arts décoratifs (construction moderne, en prolongement de l'Hôtel Groesbeek de Croix, édifié au 16ème siècle et réaménagé au 18ème siècle, ndlr), ... Et ce, sans oublier le dossier du téléphérique! ...

Ajoutons qu'en 2016, la Ville a également inauguré une salle de sports, à Malonne, permettant la pratique de la gymnastique, deux clubs namurois y étant en résidence, de même que plusieurs disciplines athlétiques, pour le plus grand bonheur du "Sambre et Meuse Athlétique Club" ("SMAC"-Namur). A l'opposé les cinéphiles ne peuvent que regretter, après 98 ans d'exploitation, la fermeture définitive du vénérable Cinéma "Eldorado".

Revenons aux propos du Bourgmestre en Titre, qui tint à remercier tous les bénévoles qui permirent la pleine réussite de l' " 'Européade de Folklore', un événement extraordinaire sur les plans humain et touristique" (25 pays représentés pour plus de 160 groupes et 4.300 participants, ayant répondu à cette initiative de Maxime Prévot, lui même ancien danseur de la « Frairie royale des Masuis et Cotelis jambois », ndlr).

Mais le plus important pour un Bourgmestre n'est-il pas de pouvoir annoncer que de sa Ville "a enfin atteint l'équilibre budgétaire à l'exercice, ... après dix années d'efforts d'assainissement (des) finances", sachant qu' "il y a dix ans, le déficit structurel était de 8 millions d'Euros, (devant) chaque année, emprunter l'équivalent de 300 millions de francs belges, pour pouvoir simplement fonctionner, financer les services et payer le personnel. Sans rien changer, nous aurions été dans le mur, contraints de supprimer des services à (la) population et de licencier du personnel en masse."

Tout à l'opposé, avant le prise de parole de Maxime Prévot, le Directeur général de la Ville, Jean-Marie Van Bol, avait annoncé que "pas moins de 172 décisions de nomination et 19 de promotion avaient été prises par le Conseil sur la proposition du Collège, ce qui en fait le mouvement de personnel le plus important depuis la fusion des communes, c'est à dire depuis 40 ans." En comparaison, notons qu'en 2015, le Conseil n'avait pris que 33 décisions de nomination et 7 de promotion.

A noter que pour terminer son intervention le Directeur général nous étonna en nous parlant des ... Toltèques, une civilisation de grands bâtisseurs, entre les 10ème et 13ème siècles, que Miguel Ruiz, auteur mexicain, présente dans son ouvrage "Les 4 Accords toltèques", qui s'est vendu à 4 millions d'exemplaires, de par le monde! Jean-Marie Va Bol nous les résume, soulignant que ces accords "paraissent bien utiles au quotidien, notamment dans la vie administrative, mais aussi dans ces temps d'extrémisme et de repli sur soi, par la crainte de l'autre." Voici donc l'énoncé de ces 4 accords: "1. Que votre parole soi impeccable, 2.Quoiqu'il arrive n'en faite jamais une affaire personnelle, 3. Ne faites pas de supposition (communiquez clairement avec les autres, pour éviter tristesse, malentendu et drame), 4. Faites toujours de votre mieux (et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d'avoir des regrets)." Qu'ajouter de plus?

Revenons donc au Bourgmestre en Titre qui, lui, énonça les "trois enjeux majeurs (de la Ville, ndlr): la mobilité (qui sera aidée par de nouveaux parkings souterrains, ndlr), la sécurité (à ce niveau, il souligne l'arrivée d'un nouveau Chef de Corps de la Police, le Commissaire divisionnaire Olivier Libois, ndlr) et la propreté (que ce soit en ville, dans les fossés qui bordent nos chemins ruraux, le long du halage, ...). Deux autres mots lui venait, alors, à l'esprit: "prospérité" (de la santé d'abord) et "sincérité" (garantissant l'authenticité des moments complices ou professionnels que chacun peut vivre).

Auparavant, Maxime Prévot avait cité les noms de 34 employés ou ouvriers admis la pension, deux d'entre eux ayant prestés 45 ans et davantage, "sacerdoce ou folie", dit-il en souriant, avant de demander une minute de silence à l'attention de deux collaborateurs décédés, tenant ensuite à souligner les mérites de tous les employés communaux, de "l'institutrice, qui permet aux enfants de grandir et de se nourrir de nouveaux apprentissages", au "fonctionnaire des décès qui donne un visage d'humanité aux pires moments de douleur pour leur famille", en passant par "l'agent de la brigade horodateur, perçu trop souvent comme le huissier du stationnement, alors qu'il cherche simplement à faire respecter les règlements de cohabitation sur l'espace public."

Et le Bourgmestre en Titre, ses Echevins à ses côtés, s'adressant à son personnel, de conclure: "Tous, avec nos qualités et nos défauts, avec nos passions et notre enthousiasme, vous comme agents et nous comme élus, nous affichons le même engagement sincère et authentique au service de la noble cause publique. Au service d'une population plurielle, de femmes, d'hommes et d'enfants, de personnes âgées ou handicapées, de nourrissons ou d'écoliers, de Namurois ou d'étrangers, à qui nous souhaitons, tous ici réunis, offrir un cadre de vie apaisant et épanouissant au sein de Namur-Capitale, ses quartiers et ses villages si charmants".

D'où que vous veniez, soyez donc convaincus d'être toujours bien reçus à Namur, à la Citadelle, au Musée Félicien Rops, au Trésor d'Hugo d'Oignies, dans ses magasins, ses tavernes, ses brasseries, aux cuisines du terroir, ou ses restaurants exotiques, aux plats les plus divers.

Yves Calbert.

  • (c) Jacques Leurquin, jeune pensionne, apres ... 46 ans de service
  • Espace culturel d'Harschamp (c) "RTBF"
  • Site du Grognon et Passerelle cyclo-pietonne (c) "Ville de Namur"
  • Renovation du Grand Manege (c) Ville de Namur
  • Theatre Royal (c) "Wallonie Bruxelles Tourisme"
  • Le Ravel, sous le Vieux Pont de Jambes
  • Maxime Prevot, ancien danseur de la "Frairie des Masuis et Cotelis jambois" (c) "Masuis.be"
  • Aux "Europeades", un Bourgmestre en Titre decoiffant (c) "La Meuse"
  • Le livre de Miguel Ruiz
  • Olivier Libois, un Chef de Corps de Police sportif
  • Sportif, comme son Commissaire divisionnaire, Maxime Prevot n'hesite pas a mouiller son maillot, ... aux couleurs de Namur (c) "L'Avenir"
694 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert