42ème "Antica Namur", jusqu'au 18 novembre

(c) Antica Namur(c) Whitevision (c) Caracas (c) Salvador Dali (c) "First Art" Diane Kervyn de Volkaersbeke, Exhibition Manager, et Luc Darte, Managing Director (c) "Fairtime" Paul Delvaux (c) "Galerie Beres" (c) "Caracas"  Caroline Moxhon et l une de ses sculptures, a Waterloo (c) "Sud Presse"  Miniature de (c) Peter Gabrielse (c) Kotomi Yamamura   "Gaston Lagaffe" (c) Andre Franquin (c) "Autographes Manuscripta" (c) "Caracas" "L Offertoire" (c) Felicien Rops (c) "Dus Art Gallery" "Montee au Calvaire" (c) Henri Bles (c) "TreM.a" (c) "Fondation Roi Baudouin"   Bouddha et deux Disciples (c) "Famarte Asian Art" (c) "Caracas"

Inauguré par le Gouverneur de la Province, Denis Mathen, lors de la "Preview" du jeudi 08 novembre, en présence de nombreux Ambassadeurs, la 42ème édition d' "Antica Namur" est, aux dires de son Directeur Général, Luc Darte, une "Foire d'Art" XXL, de par l'ouverture d'un hall annexe, où au milieu d'exposants de qualité, un restaurant n'attend que notre passage.

Et Luc Darte, lors de la visite de Presse, de nous dire qu' "Antica Namur" augmentait sa superficie de 2.000 m2, la portant, ainsi, à 10.000 m2, avec la présence de 130 galeries, nous venant d'Allemagne (5), de France (31) d'Italie, du Luxembourg, des Pays-Bas (10), du Portugal, du Royaume-Uni, de Suisse et de Belgique (80), plus de 30.000 visiteurs étant attendus, tout comme en 2017.

Il attire, aussi, notre attention sur le fait que, pour la première fois, des conférences seront organisées presque tous les jours, à 15h (à l'exception du lundi 12 et du dimanche 18 ). En voici le programme :

- samedi 10 : "Des Oeuvres dans l'Histoire. La Collection de la Fondation Roi Baudouin dévoilée" (par Dominique Allard, Directeur de la "Fondation Roi Baudouin"/Bruxelles) ;
- dimanche 11 : "60 Ans avant les Manufactures de Delft, la Création faïencière portugaise, innovatrice du Gout chinois en Europe" (par un Expert, Vincent l'Herrou, de la "Galerie Theoreme"/Paris, & Mario Roque, de la "Galerie Sao Roque Antiguidades"/Lisbonne) ;
- mardi 13 et mercredi 14 : "Fernand Khnopff et la Sécession Viennoise" (par Bert Nordin, de la "Galerie de Beukelaer-Nordin Fine Arts"/Anvers) ;
- jeudi 15 : "L'Art Contemporain : vous avez dit Bulle" (par Hubert d'Ursel, Conseiller en Arts de la "Banque Degroof Petercam"/Bruxelles) ;
- vendredi 16 : "Ropsenfosse, une Amitié belge" (par Brigitte Harcq, de la "Galerie Le Tout Venant"/Bruxelles) ;
- samedi 17 : "Lalique, Wolfers et leur Temps" (par Daniel Louka, Expert en Bijoux/Paris).

Parmi les 130 galeries, notons la présence, pour la première fois à "Antica Namur", de dix d'entre elles : 1 britannique ("Mayflower"), 5 françaises ("Gauchet", "Jean Moust", "Nicolas Bourriaud", "Riondet" & "Univers du Bronze"), 1 italienne ("Il Raccoglitore" ) 1 suisse ("First Art" ) et 2 belges ("Berger Famarte" et "Ooidonck Fine Art" ), dix autres, 3 françaises et 7 belges étant de retour à Namur.

Notons même la présence d'un "Marsupilami" dans son nid, qui, n'appartenant à aucune Galerie, est, en fait, une superbe décoration florale, égayant les allées d' "Antiqua Namur", une réalisation de la "Royale Belgian Flowers Arrengements Society". En face de cette bien sympathique création, notons la présence des fort jolies sculptures, pleines de vie, hymne à l'enfance, de Caroline Moxhon (stand N° H20), de Wezembeek-Oppem.

A quelques mètres de là, nous trouvons Peter Gabriëlse (H18), de Saires-la-Verrrerie (Fra.), cet ancien scénographe néerlandais, retraité en Normandie, nous présentant 22 ... mises-en-scène miniatures, exécutées avec une grande finesse.

... Et puisque nous évoquions la présence d'un personnage de bandes dessinées créé par © André Franquin, le "Marsupilami", nous trouvons une autre création de ce même dessinateur, "Gaston Lagaffe", accrochée sur le stand © "Autographes Manuscripta" (D26), où nous trouvons aussi des dessins de BD, tels ceux de Henki Belal, Jean Giraud, Georges Remy ("Hergé" ), Jean Roba, Jacques Tardi, mais, également, des documents originaux de Fidel Castro, Gabrielle Chasnel (Coco Chanel ), Jean Cocteau, Winston Churchill, Salvatore Dali, James Ensor, Claude François, Serge Gainsbourg,Keith Haring, Michael Jackson, Ernesto Rafael Guevara ("Che Guevara"), René Magritte, Jacques Prévert , Georges Simenon, Andy Wahrol, ...

Des écrits de Salvatore Dali, passons à quelques-unes de ses sculptures, avec les Suisses, de "First Art" (H25), nous venant de La Chaux de Fonds. A leurs côtés, nous découvrons une canne -  ayant appartenu à l'ancien acteur Michel Simon - présentant en son pommeau, la sculpture d'un homme en érection, regardé par deux femmes appréciant sa virilité. Que cela ne nous empêche pas de placer une pièce dans le monneyeur d'une fort jolie boîte à musique, afin de voir des petites danseuses en pleine action.

Côté peintures et estampes, plusieurs Galeries présentent différentes oeuvres de l'artiste local Félicien Rops, de ses estampes allant de "L'Offertoire" à "L'Impudence", sans oublier ses "Bords de Seine", une peinture à l'huile de ses débuts, présentées par la "Dus Art Gallery - AC Simon" (D07), d'Andenne, qui nous propose, de même, des oeuvres de James Ensor, Armand Rasenfosse, Léon Spilliaert, ...

... Et Félicien Rops, nous le retrouvons, bien sûr, sur le stand des "Musées Namurois", présenté, avec l'appui de la "Fondation Roi Baudouin" et de son Directeur, Dominique Allard, les oeuvres exposées en ce lieu provenant de la collection permanente du "Musée provincial Félicien Rops".

De son côté, le "Musée de la Fraise", de Wépion, nous propose, notamment, son "Fraisier Ready for Wimbledon", provenant des manufastures "Spode-Copeland", de Stoke-on-Trent, au Royaume-Uni, son nom rappelant l'usage pour lequel il était destiné, à savoir la dégustation de fraises par des spectateurs aisés durant ce réputé tournoi de tennis, une tradition qui aurait été introduite par le Roi Georges V, sachant que ces dernières années se sont environ 28 tonnes de fraises et 7.000 litres de crème fraîche qui furent utilisés durant les treize jours de ce tournoi.

Quant au "TreM.a" ("Musée provincial des Arts anciens du Namurois"), il nous présente, entre autres, la "Montée au Calvaire" (56,2 x 82,3 cm), une huile sur panneau de bois du 16ème siècle réalisée par Henri Blès, un peintre originaire de Bouvignes.

Une autre huile, mais sur toile, cette fois, "La Cène à Hemmaüs" (121,5 x172,5 cm), attribuée à Monsu Bernardo, nous est proposée par l' "Hôtel de Groesbeeck de Croix - Musée des Arts décoratifs", dont la ré-ouverture, après restauration, est prévue en 2020. Notons que Monsu Bernardo naquit sous le nom de Bernhard Eberhard Keilhau, en 1624, d'un père allemand, peintre à la cour du Roi Christian IV du Danemark, et d'une mère flamande, avant de devenir l'un des élèves de Rembrandt (Harmenszoon van Rijn, de son nom de famille), à Amsterdam, jusqu'en 1651, avant de poursuivre sa carrière en Italie. Quant à ce tableau, retrouvé dans un piètre état, en 2014, il vient d'être restauré avec grand soin.

Ce même Musée de la Ville de Namur, nous présente, également, un "Tonnelet à Liqueur, à double Citerne", réalisé en cristal de Vonêche, décoré de bronzes dorés figurant des angelots chevauchant des dauphins.

Bien évidemment, de nombreux antiquaires présentent des oeuvres nous venant de la Rome ou de l'Egypte antique, d'Amérique latine ou de cultures bouddhiste et hindouiste propres à différents pays asiatiques.

Si le Bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, dans l'édito du guide d' '"Antica Namur", évoque "un lieu feutré, hors du commun et du temps, ... temple de l'élégance, du beau", le Gouverneur de la Province, Denis Mathen, fidèle à son style littéraire, écrit : "Savez vous qu'à Namur se cache une cavrene d'Ali Baba ? Dans cette caverne d'Ali Baba namuroise, point de 40 voleurs, mais des dizaines de nobles boutiquiers, de amis des belles choses, des familiers des loupes précieuses et de soieries délicates, des amateurs de cristal chantant, d'orfèvrerie mystérieuse et de bijoux qui ont bien des choses à nous raconter."

"Il y a aussi les gourmands du coup de pinceau audacieux, les aventuriers du fusain impertinent ou les couvreurs de collages improbables. Il y a des médecins urgentismes de la mémoire, qui redonnent vie aux humbles bibelots quotidiens d'hier, pour en faire de petites merveilles d'aujourd"hui, fiers souvenirs d'un autre temps..."

... "Elle ouvre ses portes, chaque année, au début de novembre ... (dans ce) faux air de Tour de Babel des antiquités, ... il y a ces compagnons de l'artisanat d'art, ces amoureux du travail bien fait, qui soignent, pansent, consolent, réparent et, parfois, ressuscitent tout ce qui a réussi à traverser le temps et ses vicissitudes, avec la ferme intention de leur rendre la chanche d'égayer encore notre vingt-et-unième siècle d'immédiateté et d'obsolescence programmée..."

... "Je vous y croiserai peut-être au hasard des allées... et si j'y rencontre quand même quelques voleurs, je n'ai aucun doute à ce sujet, il s'agira uniquement de voleurs d'idées originales, de maraudeurs, de moments de convivialité et de chapardeurs d'instants d'émotion."

A chacun de vivre ces moments de convivialité, de rêver à des achats futurs ou à aquérir l'oeuvre qui retient son attention, "Antica Namur" attendant nos visites, à "Namur Expo", jusqu'à ce dimanche 18 novembre.

"Sans prétendre être la plus grande, 'Antica Namur' est une foire incontournable. Appréciée au niveau international, elle propose toujours des œuvres de qualité dans une ambiance agréable." ("Collect"/2017)

Ouverture : de 14h à 19h, en semaine, de 11h à 19h, les deux samedis et dimanches. Prix d'entrée : 25€, sur place & 20€, en ligne (0€, pour les moins de 18 ans, tous les jours, & pour toutes les dames, le mardi 13, de 14h à 19h). A savoir : guide du visiteur (52 p.) gratuit / animaux domestiques non autorisés. Site web : www.antica.be.

Yves Calbert.