4ème "Festival International du Film de Bruxelles", du 18 au 23 Novembre

"Pig" (Mani Haghighi) (c) Hasan Ma juni "Pig" (Mani Haghighi) (c) "Epicentre Films" "Rafael" (Ben Sombogaart) L equipe de "Rafael", pour sa Premiere mondiale, au 38eme "Nederlands Film Festival", a Utrecht, en Octobre 2018 "Migrants migrer : le Retour" (Abdou Lahat Fall) "Burnout" (Nour-Eddine Lakhmari) "Bonhomme" (Marion Vernoux) "Sir" (Rohena Gera) "Mes Freres" (Bertrand Guerry) "Aya" (Moufida Fedhila), film laureat de 10 Prix dans des Festivals africains et europeens, dont le "FIFOG", a Geneve "Rosie et Moussa" (Dorothee van den Berghe)

Quinze films (6 longs métrages, 6 courts et 3 documentaires) sont présentés en compétitions, à l’occasion de la 4ème édition , du dimanche 18 au vendredi 23 novembre, du « Festival International du Film de Bruxelles », un « FIFB » qui revient dans le Centre-Ville bruxellois, se déroulant, cette année, au « Brussels 44 Center », situé à l’intérieur du « Passage 44 », à proximité de la station de métro « Botanique ».

Si l’an dernier le focus était l’Afrique, cette année ce sera le Koweit qui sera mis à l’honneur.

Ce dimanche 18, à 18h30, Gala d’Ouverture, avec, au programme, deux Premières belges, en compétition :

- « Rendez-vous avec Dieu » (Kevin Van Doorslaer/2017/14′)

Synopsis : « Un frère et une sœur décident de passer une dernière fois la nuit avec leur défunt père, poussés par Dieu… »

Ayant étudié le cinéma et le théâtre aux Etats-Unis, diplômé de la « Neighborhood Playhouse School of the Theatre », le réalisateur bruxellois Kevin Van Doorslaer nous présente, ici, son premier court-métrage.

- « Rafaël » (Ben Sombogaart/Bel.-P.B.-Croatie/2018/ 105′)

Synopsis : « Le printemps arabe force le Tunisien Nazir, marié à Kimmy, à fuir l’Europe et son épouse néerlandaise. Il se retrouve à Lampedusa emprisonné en tant que réfugié illégal… »

Réalisé d’après le roman éponyme (2014) de Christine Otten, inspiré de faits réels (2011), ce long-métrage est un drame romantique à propos de deux amants donnant tout ce qu’ils possèdent pour être réunis pour la naissance de leur fils Rafaël. Avec de superbes vues de la Croatie, notamment réalisées sur l’île de Pag, c’est une histoire prenante sur les frontières, les rêves, la persévérance et même les murs de prison.

Notons que le réalisateur amstellodanois, Ben Sombogaart, avait vu son film « Twin Sisters » (2002/PB-Lux./137′) être nommé pour l’ « Oscar du meilleur film étranger », en 2004.

Pour le Gala de Clôture, le vendredi 23, à 20h30, nous aurons au programme :

- Projection du court-métrage ayant remporté le concours du « 48 Hour Film Project » (http://www.48hourfilm.com/fr/bruxelles-be).

- « Pig » (« Khook »/Mani Haghighi/Iran/2018/108’)

Synopsis : « Un mystérieux serial killer s’attaque aux cinéastes les plus adulés de Téhéran. Hasan Kasmai, un réalisateur iranien, est étrangement épargné. Censuré depuis des mois, lâché par son actrice fétiche, il est aussi la cible des réseaux sociaux. Vexé, au bord de la crise de nerfs, il veut comprendre à tout prix pourquoi le tueur ne s’en prend pas à lui… »

Pour le magazine « Polyester », notre collègue Gregory Coutaut écrit : « La possibilité, pour les autorités iraniennes, d’interdire à un réalisateur de pratiquer son art d’une manière ou d’une autre, fait échos aux situations d’artistes tels que Jafar Panahi ou Mohammad Rasoulof. En partant de ce point de départ on ne peut plus sérieux et réel, le cinéaste Hani Maghighi réalise pourtant le type de film qu’on attendait le moins : une comédie ! Et pas n’importe laquelle : une comédie bouffonne et absurde. Un thriller plein d’ironie, de rock et de néons. »

« Un cartoon où tout et tout le monde explose. Un film gonflé et coloré (visuellement, c’est un plaisir) qui bouscule tout, à commencer par les clichés qui entourent le cinéma iranien et ses drames familiaux pétris de dignité. Une démarche d’autant plus dingue que le rôle principal féminin est ici justement tenu par l’un des visages les plus connus de ce cinéma-là: Leila Hatami, actrice fétiche d’Asghar Farhadi (réalisateur iranien ayant reçu l’ « Ours d’Or du meilleur film », ainsi que le « César » et l’ « Oscar du meilleur Film étranger », pour « Une Séparation »/Iran/2010/123′, ndlr). Leila Hatami est ici en total contre-emploi, avec ses incroyables costumes dignes d’une candidate azérie à l’ ‘Eurovision’. »

A noter que cette comédie a remporté, en septembre 2018, l’ « Amphore d’Or » du « Festival du Film Grolandais », à Toulouse (Jury présidé par Philippe Decouflé, metteur-en-scène de nombreux spectacles, allant des Cérémonies officielles des J.O. d’Albertville, en 1992, aux « Désirs » pour le « Crazy
Horse », à Paris, en 2009).

Le mercredi 23 novembre sera consacré au Cinéma du Koweït et aux documentaires en compétition, ces derniers en Première belge :

- 15h00 : Courts-métrages kowétiens ;

- 16h00 : « Les Jours maudits » (Artem Lurchenko/Fra.-Ukraine/2018/72′)

Synopsis : « Ukraine, 2014. Protégé du monde extérieur, Vladimir y prodigue l’enseignement de la précision du trait entre deux tasses de café. Le temps y semble suspendu alors que des bribes d’un présent animé y pénètrent. Les sons et les images de la révolution qui gronde sur la place Maïdan arrivent jusque-là contre la volonté de Vladimir… »

- 17h30 : « Migrants migrer : le Retour » (Abdou Lahat Fall/Sénégal/2018/70′)

Synopsis : « Dans le monde, existe près d’un million de Sénégalais dont beaucoup sont sans-papiers. En Europe, où ils résident depuis des années, ils sont traqués et expulsés. Après 30 ans de vie en Europe, Tchéky fut l’une de ces personnes… »

- 18h30 : « Alcool, Drogues, Médicaments et Rock ’n Roll » (Matthieu Simon/France/2018/68′)

Synopsis : « Au hasard de leurs errances quotidiennes, Magness et Jean Bon nous entraînent dans leurs itinéraires croisés qui évoquent la singularité de leur quête artistique et existentielle, évoquant le monde de la nuit et de ses ivresses variées, dérives psychiatriques et enfermement carcéral, l’art apparaissant, alors, comme une forme de reconquête de soi… »

Longs-Métrages de Fictions, en Premières belges :

- lundi 19, à 19h10 : « Burnout » (Nour-Eddine Lakhmari/Maroc-Nor./2017/112′)

Synopsis : « Ayoub, 13 ans, travaille en tant que cireur de chaussures dans le but d’acheter une prothèse à sa mère unijambiste. Jad, 40 ans, est marié à Inès dans un mariage sans amour. Aida, 25 ans, mène une double vie… »

- lundi 19, à 21h20 : « Khabsa »(Shadi Hanna/Liban/2018/95’)

Synopsis : « L’histoire tourne autour d’un dîner organisé par la jeune et vivace Nayla qui souhaite présenter à cette occasion, Fares l’amour de sa vie à Sylvio, son nouveau fiancé et futur époux… »

- mardi 20, à 19h15 : « Bonhomme » (Marion Vernoux/Fra./2017/103′)

Synopsis : « La vie de Piotr et Marilyn, jeune couple de la banlieue lilloise, va être bouleversée suite à un accident de voiture. Traumatisé crânien, Piotr n’a plus toute sa tête : matou apathique ou fauve en rut à l’hypersexualité débridée… »

- mardi 20, à 21h15 : « Sir » (Rohena Gera/Inde-Fra./2018/99’)

Synopsis : « En Inde, Ratna travaille comme domestique auprès d’Ashwin, le fils d’une riche famille de Mumbai. A première vue, la vie d’Ashwin semble parfaite, mais rapidement, il apparaît que sa vie ne déroule pas comme il l’aurait voulu. Ratna sent qu’il a renoncé à ses rêves… »

- mercredi 21, à 20h10 : « Mes Frères » (Bertrand Guerry/Fra./2018/105′)

Synopsis : « Deux frères, Eddy et Rocco, ont connu leur heure de gloire sur la scène « Rock Indé » à la fin des années ’90. On les retrouve dix ans plus tard sur une île, défilant en tête de la fanfare locale. Un soir, leur sœur Lola réapparaît dans leur vie. Elle rencontre Simon, le fils de Rocco, qui va bientôt avoir 13 ans… »

Courts-métrages de fictions :

- lundi 19, à 19h : « Étreintes » (Justine Vuylsteker/Fra./2018/06’)
- lundi 19, à 21h : « Aya » (Moufida Fedhila/Fra.-Qatar-Tunisie/2017/24’/lauréat de 10 Prix dans des Festivals africains et européens)
- mardi 20, à 19h : « Malik » (Nathan Carli /Fra./2018/15′)
- mardi 20, à 21h : « Ordur » (Momar Talla Kandji/Sénégal/2018/15’)
- mercredi 21, à 20h : « Naqlah » (Yousef Al Bagshi /Koweit/2017/7’27)

Nos enfants ne sont pas oubliés, eux qui seront à la fête, à l’occasion du « Kid’s Day », le dimanche 18, avec la projection de « Rosie et Moussa » (Dorothée van den Berghe/Bel./2018/90′)

Synopsis : « Pour Rosie, la ville est son terrain de jeu favori. Quand elle déménage avec sa mère de l’autre côté de Bruxelles, elle rencontre Moussa, avec qui elle vivra de folles aventures. Rossie rêverait plus que tout que ses parents se remettent ensemble, sa mère ne lui parlant plus et son père étant en prison… »

Accueuillis sur un tapis rouge, comme au « Festival de Cannes », nos enfants seront les stars d’un après-midi, ayant l’occasion de rencontrer l’acteur Matteo Salamone, qui incarnait Sullivan Versavel, dans « Mon Ket » (François Damiens/Bel.-Fra./ 2018/89′).

Quant aux jeunes, le mercredi 21, le « Jobs Cinema Day » leur est dédié, leur permettant d’être informé quant aux métiers du cinéma, alors que, le même jour, le « Media Day » sera axé sur deux thématiques :
– les femmes dans le cinéma, d’une part, avec la participation des femmes du Jury, qui témoigneront de leur expérience dans le monde du cinéma ;
– l’importance du sport pour l’intégration et comment le cinéma le porte à l’écran.

Enfin, à l’occasion de son Gala de Clôture, le vendredi 23, à 20h30, cette 4ème édition du « FIFB » mettra à l’honneur Vittorio Storaro, un maestro de la lumière au cinéma, ayant remporté trois « Oscar de la meilleure Photographie », pour :
– « Apocalypse Now » (Francis Ford Coppola/USA/1979/141’/film lauréat de la « Palme d’Or », à Cannes, en 1979) ;
– « Reds » (Warren Beatty/USA/1981/184’/film lauréat de 2 autres « Oscar », à Hollywood, en 1982) ;
– « Le dernier Empereur » (Bernardo Bertolucci /Ita./1987/163’/film lauréat de 8 autres « Oscar », Hollywood en 1988).

Pour le rencontrer, ainsi que différents réalisateurs et acteurs, rendez-vous, au « Passage 44 », du dimanche 18 au vendredi 23 novembre, tout en n’oubliant pas l’organisation, en 2019, de deux autres importants Festivals, à Bruxelles, le 2ème « BRIFF » (« Brussels International Film Festival » ), du mercredi 19 au mercredi 26 juin, et le 22ème « BSFF » (« Brussels Short Film Festival » ), du jeudi 25 avril au dimanche 05 mai, sans oublier les importants Festivals thématiques bruxellois, tel, le 37ème « BIFFF » (« Brusssels International Fantastic Film Festival » ), du mercredi 03 au lundi 15 avril, et, encore en 2018, le 18ème « CinemaMed » (« Festival du Cinéma Méditerranéen », du vendredi 30 novembre au vendredi 07 décembre.

Site web du présent « Festival International du Film de Bruxelles » : http://www.fifb.be/.

Yves Calbert.