Exposition " POINT de FUSION " Alain BORNAIN et André DELALLEAU

Alain BORNAIN Andre_Delalleau Alain_Bornain A. BORNAIN A. BORNAIN A. BORNAIN

Point de fusion, rencontre fusionnelle ou absence de fusion, en tous les cas un regard croisé entre deux artistes. L'un est hennuyer, l'autre est liégeois. Ils pratiquent tous deux l'installation. Ils sont également enseignants, respectivement à Tournai et à Liège. Points communs, divergences, ils ont émis le souhait de se questionner et de se répondre par le biais d'une exposition.

Au départ, la proposition semble fantasque, André Delalleau et Alain Bornain ?
Pourtant, à bien y regarder comme le souligne André Delalleau, ils attaquent les mêmes sujets en y entrant par des portes différentes peut-être opposées, principe même de la rencontre. Le temps, l'universel, la disparition, l'infini, le vide, tous les ingrédients se retrouvent.
Un catalogue sera édité dans le cadre de cette exposition à La Châtaigneraie.

Alain BORNAIN (Genappe, 1965) - bornain.be
Alain Bornain vit et travaille à Charleroi. Il est professeur à ARTS² à Mons.
Plasticien pluridisciplinaire, Alain Bornain s'exprime via de nombreuses techniques dans ses oeuvres : peinture, néon, vidéo, installation... Son travail s'articule autour des thématiques de l'image et du langage. Le temps, l'existence, la trace ou encore la vanité sont quelques-unes de ses préoccupations principales mais le véritable fil rouge de son oeuvre est l'Humain. Ainsi, au fil de ses réalisations, il entraîne le spectateur à travers un voyage riche et complexe à travers l'existence. Il appréhende les récits, pointe du doigt notre inconscience collective.

André DELALLEAU, né à Liège en 1960, est professeur à l'Ecole Supérieure des Arts de la Ville de Liège. D'abord peintre, le travail de l'artiste a évolué vers une interrogation sur l'espace, le champ, le cadre, la limite... Chacune de ses installations devient une oeuvre intégré dans l'espace d'exposition. Il utilise des fils, des clous, les tiges métalliques, il joue avec la lumière, les ombres, les éléments d'architecture... De ces " assemblages " naissent de nouveaux espaces, de nouvelles perceptions.
On le voit le travail de ces deux artistes est totalement différent, même si tous les deux sont animés par une réflexion personnelle intense et un travail pédagogique de première importance.
A l'instar d'Alain Bornain, André Delalleau met en oeuvre l'ensemble des techniques à disposition des plasticiens : peinture, dessin, photographie, vidéo, objets trouvés... Il a également recourt aux mots et aux rebus. Son travail trouve son aboutissement dans une réelle intégration au lieu, c'est dans celui-ci que l'installation de l'artiste prend sens.
Grâce à des matériaux souvent très simples, il modifie l'espace dans lequel il se trouve, il interroge le cadre, la limite ou encore la surface afin de faire surgir une architecture nouvelle. Chez André Delalleau les lignes, les silhouettes, les courbes parfois angulaires ou encore les aplats questionnent le plein et le vide, le visible et l'invisible, l'ombre et la lumière. De ce processus de recherche naissent des oeuvres délicates, empreintes de poésie et de simplicité.

Informations pratiques
> Lieu
Chaussée de Ramioul, 19
Flémalle

> Contact
chataigneraie@cwac.be
04/275.33.30

> Site internet
www.cwac.be

> Dates
Vernissage le vendredi 1er juin 2018 à 18h30.
Exposition accessible du 02 juin au 08 juillet 2018

> Horaires
De 14h à 18h sauf le mardi de 14h à 17h, ou sur rendez-vous
Fermé les lundis, jeudis et jours fériés

> Tarif
Entrée libre

> La Châtaigneraie ce sont aussi des stages et des ateliers.
Plus d'infos sur www.cwac.be

photo: Sans_titre-2010(c)A_BORNAIN-.jpg