Saint-Judas-de-la-nuit, de Jean Ray

Dans l'abbaye des Six-Tourelles, qui tombe en ruines, le père Tranquillin et M. Sorbe mènent une mystérieuse entreprise. Il est question de trois étudiants en quête d’un « signe ». Mais également du Grimoire Stein, livre maudit du XVe siècle conservé dans une bibliothèque d’Oxford… Conçu à la manière d’un échiquier, Saint-Judas – troisième et dernier roman (posthume) de Jean Ray – s’inscrit dans le sillage de Malpertuis. Il est ici proposé, pour la première fois, dans une édition critique tenant compte des diverses versions du texte, dont la clé se trouve aussi dans plusieurs contes et récits inédits.

L’auteur
Né à Gand le 8 juillet 1887, Raymond Jean Marie de Kremer adopte en 1912, pour certains écrits, le pseudonyme de Jean Ray. Il n’en généralise l’usage qu’à compter de la fin des années 1920. Collaborateur de très nombreux journaux, il a publié, dans tous les genres, quelque 6500 textes au long de sa carrière. De 1932 à 1938 – parallèlement à ses contes et récits – l’écrivain rédige plus d’une centaine de fascicules des aventures de Harry Dickson. A compter de la Deuxième Guerre, il se consacre définitivement au « réalisme panique » dont il est le maître, rencontrant ses premiers très grands succès avec Malpertuis et La cité de l’indicible peur (tous deux en 1943). Il meurt à Gand le 17 septembre 1964. Un vibrant hommage lui est rendu par Les Cahiers de l’Herne en 1980, le plaçant dans la descendance de Hoffmann, Poe et Lovecraft.
Alma a publié en 2016, La cité de l’indicible peur, Les contes du whisky, La croisière des ombres ; en 2017, Le grand nocturne & les cercles de l’épouvante, Malpertuis et Les derniers contes de Canterbury; et en 2018, Le livre des fantômes, Les contes noirs du golf, Saint-Judas-de-la-nuit et Le carrousel des maléfices.

Editions Alma
Code ISBN : 978-2-36279-277-9
Prix : 18€