10e "Fête de la BD", à Bruxelles, jusqu'au 15 septembre

écrit par YvesCalbert
le 15/09/2019
10e "Fête de la BD", à Bruxelles, jusqu'au 15 septembre

De ce vendredi 13 au dimanche 15 septembre, la « Fête de la BD » nous attendra (dès 10h, chaque jour, et jusqu’à 18h, ce vendredi et ce dimanche, jusqu’a 20h, ce samedi) sous 4 Chapiteaux, dans le Parc de Bruxelles, ainsi qu’au « Palais des Beaux-Arts » (« Bozar »), au « BIP » (rue Royale, à hauteur de la Place Royale), des expositions étant, aussi, organisées à la « Maison Autrique » et au « Musée BELvue ».

Aux éditions « Dupuis », via le « Festival Spirou », présentent sous le Chapieau D, sur le Stand 10 (D10), plus de 50 auteurs dédicaceront leurs albums sous l’un des chapiteaux, alors qu’au « BIP », Emile Bravo présentera une exposition réalisée à l’occasion de la parution de son nouvel album « L’Espoir malgré tout« (2e partie, en avant première, la date officielle de publication étant le 05 octobre).

Plongeons donc dans l’univers du « Spirou » d’Émile Bravo et de la Seconde Guerre mondiale ! Cette exposition crée un parallèle entre la BD de la série
« L’Espoir malgré tout » et des documents historiques attestant des actes de résistance du « Journal de Spirou » et de son rédacteur en chef, Jean Doisy (né Jean-Georges Evrard/1900-1955). Une occasion d’en apprendre plus sur le« Journal de Spirou », fondé à Marcinelle, en 1938, dont la publication a été suspendue pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Editions « Dupuis » refusant d’être contrôlées par l’occupant.

Le commissaire de cette expo, Didier Pamasonik, nous signale qu’en plus de nouveaux documents, nous retrouverons ici de nombreuses planches déjà présentées à l’occasion de la publication de la première partie de cette aventure du « Spirou » d’Emile Bravo,« Bruxelles sous l’Occupation », qui avait été présentée, jusqu’au 1er mars dernier, conjointement par le Parlement francophone bruxellois et l’« Huis van de Raad van het Vlamse Gemeentschapcommissie » (Maison du Collège de la Commission communautaire flamande).

Nous rappelant qu’en 2018, « Spirou » a été nommé « Défenseur des Droits de l’Homme », par l’« ONU », à l’occasion de la célébration des 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme, signalons encore que trois autres tomes compléteront cette série de « Bruxelles sous l’Occupation »…

Animations scolaires, ce vendredi 13, jusqu’à 14h:

– Photos de classes, sur la scène du « Festival Spirou » (pour sourire, les enfants prononcent : « Spirou »).
– Le « Fil de l’Histoire », raconté par Ariane & Nino, avec Sylvain Savoia, ce vendredi 13, de 10h à 11h.
– « Animal Jack », avec Miss Pricklyet Kid Toussaint, ce même vendredi 13, de 11h à 12h.

A noter que les Editions « Dupuis » ont pensé à leurs abonnés, offant, à une dizaine d’entre eux, accompagnés d’un auteur, différentes découvertes extérieures (initiation à l’arbalète, au « Grand Serment royal des Arbalétriers » ; participation à une« table de conversation », en québécois ; visites du
« Musée des Instruments de Musique »ou d’une chocolaterie, voire initiation au massage shiatsu).

Aux Éditions « Casterman » (stand C01), outre de nombreux dessinateurs en dédicaces, nous pourrons participer une rencontre autour de nos auteurs et autrices engagés dans la cause des femmes, ainsi qu’à diverses animations sur la conquête spatiale.

Animée par Béa Ercolini, ce samedi 14 septembre, à 16h30 au Studio du« Palais des Beaux-Arts » (« Bozar »), nous aurons une rencontre, intitulée
« Paroles de Femmes », avec la participation de Juliette Boutant, Thomas Mathieu, Aude Mermilliod et LiliSohn, qui lèveront le voile sur le rapport des femmes au monde, la bande dessinéeprenant la parole pourdécrire notre monde sous un prisme féminin.

Ainsi Aude Mermilliod, associée au romancier Martin Winckler, aura l’occasion de rompre le silence sur l’IVG, sujet encore tabou qu’elle évoque avec finesse dans son album « Il fallait que je vous le dise ».

Juliette Boutant et Thomas Mathieu aborderont, à la lumière de leur album « Les Crocodiles », la question du sexisme dans notre société, que ce soitdans la rue, dans les rapports avec la police, dans la vie publique et professionnelle, dans l’éducation ou encoreen milieu médical. Une approche qui interpelle et fait réfléchir aux relations entre hommes et femmes dans notre société actuelle.

Enfin, Lili Sohn, autrice de « Vagin Tonic », poursuivra son approche des grands sujets féminins qu’elle souhaite nous livrer. De la réalité anatomique aux mythes qu’il véhicule : une étude détaillée du sexe féminin, à la fois personnelle, scientifique et humoristique.

Par ailleurs, les Éditions « Casterman » et l’« Euro Space Center » célèbreront les cinquante ans du premier pas de l’homme sur la lune, au sein d’un espace ludique, à l’extérieur des chapiteaux, qui emmènera petits et grands dans une expédition lunaire inédite…

* Nous retrouverons les héros de la série « Airborne 44″, dont le Tome 8, dessiné et scénarisé par le Liégeois Philippe Jarbinet, « Sur nos Ruines » ayant été édité en mai dernier.

Synopsis de cet album qui nous emmène de la débâcle allemande au premier pas sur la lune : « Alors que la guerre touche à sa fin, Solveig, Jörg et Aurélius partent à la recherche de Nathan et Nadia.Dans cette époque troublée, le futur se met en place et les différentes forces en présences placent leurs pions pour après. L’armistice n’est pas encore signé que des savants sont déjà lancés dans la course à l’espace, notamment avec Werner Von Braün, qui effectue ses recherches sur les appareils qui amèneront l’homme à poser le pied sur la lune, vingt ans plus tard… »

* En compagnie du célèbre reporter "Guy Lefranc", personnage créé par Jacques Martin (1921-2010), en 1952, nous découvrirons une exposition de décors, maquettes et objets divers illustrant ces premiers pas de l’homme sur la lune, le dernier album de cet héros de BD, également édité en mai dernier, « Lune Rouge », ayant été dessiné par Christophe Alvès, sur un scénario de François Corteggiani.

Synopsis de cette aventure fondamentalement géopolitique : « 'Guy Lefranc' se retrouve embarqué dans la course contre la montre de la conquête spaciale : un scientifique travaillant sur des engins spaciaux a été enlevé. Axel Borg serait-il dans le coup ?… »

* Remontant le temps, retrouvons-nous à l’époque de l’Impératrice Catherine II de Russie, avec un récit animalier tragi–comique, parfumé à la vodka,
« La Fin du Monde en trinquant », de l’auteur français, Jean-Paul Krassinsky, né en Allemagne, ayant fait des études en Art, à la Sorbonne, son héros étant un éminant astronome, vieux cochon irascible et peu amène, méprisé par la cour impériale, Nikita Petrovitch.

Synopsis de ce récit « à la russe » , où cruautés, rires et sentiments se mêlent avec subtilité et intelligence : « Contraint deprendre sous son aile Ivan, un chien fou, aussi idiot que maladroit, Nikita Petrovitch fait une terrible découverte, à travers son téléscope : une comète de grande taille menace de percuter la Sibérie, pouvant faire des milliers de victimes... »

Sur le stand de « Casterman » (C01), au programme : embarquement pour la conquête de l’espace, découverte de la carte de l’univers, déguisements en cosmonautes, photos en compagnie de ceshéros de papier …

« Porter un regard sur soi-même, ou en d’autres termes faire son introspection. C’est ce que fait l’auteur de la BD quand il crée ses personnages, toutes les caractéristiques qui composent l’identité des personnages sont directement liés à la personnalité de l’auteur. L’objectif de cette exposition est de permettre au public de pouvoir oublier un instant qui il est, pour devenir le témoin intime d’un personnage de bande dessinée. Devenir ce personnage, ou marcher à ses côtés. C’est le moyen le plus efficace pour comprendre la valeur artistique de ces œuvres… », lisons-nous dans le communiqué de Presse de « Casterman ».

Chez « Dargaud » (A20), mis à l’honneur par l’affiche de la présente « Fête de la BD », avec « Blake et Mortimer », créés en 1946, par Edgar P. Jacobs (1947-1990), qui, cette année, vit la sortie d’un album hors collection, « Le dernier Pharaon », des « Editions Blake et Mortimer », filiale de « Dargaud », publié, lui aussi, en mai dernier, un « one shot » d’exception.

Synopsis : « Un étrange rayonnement, s’échappant du Palais de Justice de Bruxelles, provoque la panne de tous les appareils électroniques. Le professeur Mortimer parvient à contenir le phénomène et la capitale belge est évacuée. Lorsque le phénomène reprend, touchant cette fois toute l’Europe, le colonel Blake sort son vieil ami de la retraite, pour l’envoyer à Bruxelles faire cesser le rayonnement, avant qu’une solution plus radicale soit mise en œuvre… »

Un album dessiné par le Bruxellois François Schuiten, créateur de l’affiche de la « Fête de la BD » 2019, il remporta, en 2002, le « Grand-Prix de la Ville d’Angoulême », pour l’ensemble de son oeuvre, réalisant différentes scénographies, dont, à Schaerbeek, celles de « Train World » et de la « Maison Autrique ».

Au scénario, nous retrouvons, aux côtés de François Schuiten, Thomas Gunzig, lauréat, en 2001, du « Prix Victor Rossel », pour son premier roman « Mort d’un parfait bilingue », et le cinéaste Jaco Van Dormael, lauréat d’un« César du meilleur Film étranger », pour« Toto le Héros », en 1992, deux de ses films ayant totalisé dix « Magritte du Cinéma », en 2011, pour « Mr. Nobody » (six « Magritte » et le « Prix André Cavens » de l’ « Union de la Critique du Cinéma ») et en 2016, pour « Le tout nouveau Testament » (quatre « Magritte »). Quant aux couleurs, elles on été confiées à Laurent Durieux, graphiste indépendant, réalisant des affiches de films pour la « Galerie Mondo », sise à Austin, Texas, son travail étant apprécié par Francis Ford Coppola, Steven Spielberg, …

A noter que « Le dernier Pharaon », dont le dessin n’est pas en ligne claire, mais bien en trame, constitue une « suite » du « Mystère de la Grande Pyramide » (Edgar P. Jacobs/1969), mettant en scène des personnages quelque peu plus âgés.

Cette année, au programme de la « Fête de la BD », « Dargaud » (A20) nous proposera, ce samedi 14, de 14h à 15h45, au « Studio » de « Bozar », une conférence sur« Blake et Mortimer », modérée par Thierry Bellefroid, avec Laurent Durieux, André Julliard, Yves Schlirf, François Schuiten, Yves Sente, Peter Van Dongen et Jaco Van Dormael.

De retour sur le stand « Dargaud », sous le chapiteau, soulignons que nous pourrons retrouver tous ces auteurs, ce même samedi 14, de 16h à 19h, une séance spéciale de dédicaces étant réservée aux personnes ayant participé à la conférence publique gratuite donnée à « Bozar ».

Ce dimanche 15, à 10h, visite gratuite de l’exposition « Le Dernier Pharaon », à la « Maison Autrique », à Schaerbeek, guidée par Etienne Schréder. L’occasion de découvrir cet édifice conçu, en 1893, par VictorHorta(1861-1947), l’exposition actuelle, présentant de nombreuses planches originales, pouvant être visitée, du mercredi au dimanche, de 10h à 18h (prix d’entrée : 7€/5€/3€/1€25), jusqu’au dimanche 19 janvier 2020.

Au « Musée de la Bande Dessinée » (« CBBD »), ce samedi 14, de 14h à 16h30, deux autres personnages des Editions « Dargaud », « Boule et Bill », créés en 1959, par le Schaerbekois Jean Roba (1930-2006), seront de la Fête,… pour nos enfants. Ainsi un atelier-rencontre gratuit leur sera proposé, avec les auteurs actuels, qui permettra à chacun d’apprendre à dessiner Bill, de ses longues oreilles jusqu’au bout de ses pattes, … un gâteau d’anniversaire leur étant proposé, le « Musée de la Bande Dessinée » fêtant son 30e anniveraire en 2019… Inscription obligatoire via visit@cbbd.be

Et comme nous parlons d’anniversaire, notons l’édition hors série, en mars dernier, de l’album « Bon Anniversaaah ! », avec des dessins de Laurent Verron et la réédition de gags conçus par Jean Roba.

En ce qui concerne « Le Lombard » (A01), notons la reconstitution de la salle de classe de l’ « Elève Ducobu », une série créée, en 1992, par l’Anderlechtois Zidrou (né Benoît Drousie) et l’Etterbeekois Godi (né Bernard Godisiabois).

Au« Musée BELvue », sur la Place des Palais, les Editions « Le Lombard » sont mises à l’honneur, jusqu’au dimanche 06 octobre, grâce à une exposition gratuite consacrée à la série « Les Enfants de la Résistance », récompensée à quatre reprises, dont en 2016, au « Festival d’Angoulême », par le « Prix des Collèges », et, à Bruxelles, par le« Prix Saint-Michel de l’Humour et de la Jeunesse ».

Synopsis de la série : « Dans un petit village de France occupé par l’armée allemande, trois enfants refusent de se soumettre à l’ennemi. Mais comment s’opposer à un si puissant adversaire quand on n’a que treize ans ?… »

Au dessin, nous avons le Liégeois Benoît Ers, qui, en 1988, déjà, remportait le « Prix Alfred BD scolaire », au « Festival d’Angoulême », avant de suivre des études à l’« Ecole des Beaux-Arts » d’Epinal. Au scénario, nous trouvons l’Ucclois Vincent Ducobier, qui suivit des cours du soir donnés par Eddy Paape (né Edouard Paape/ 1920-2012), à l’ « Académie de Saint-Gilles ». En 2008, avec Benoît Ers, déjà, il remportait le« Prix Saint Michel Jeunesse », pour le Tome 4 de la série « Les Démons d’Alexia ». A noter que ces samedi 14 et dimanche 15, de 15h à 17h, le scénariste Vincent Ducobier sera présent pour dédicacer l’un ou l’autre de leurs 5 albums.

Particulièrement adressée à un jeune public (08-12 ans), soulignons la qualité de la scénographie, présentant de nombreux documents et objets d’époque, dont une ancienne radio laissant échapper des messages en anglais, copies de ceux qui étaient envoyés en France et en Belgique, depuis Londres.
Ludique, cette exposition nous explique, de manière didactique, les grands thèmes liés à la Seconde Guerre mondiale et comment s’organisait la Résistance. En outre, un jeu de piste propose aux enfants d’entrer dans la peau d’un résistant : au fil de cette expo, ils devront, ainsi, élucider des énigmes pour parvenir à faire passer un aviateur allié en Angleterre.

Dans ce même « Musée BELvue », toujours gratuitement, nous pourrons découvrir, jusqu’au dimanche 22, une petite exposition intitulée « Jeroen Janssen, le Fils de Tintin », dévoilant divers croquis de différents formats incitant aux voyages. Ayant étudié à Sint-Lucas, à Gent, Jeroen Janssen enseigna dans une école d’art, au Rwanda, remporta, en 2018, le « Bronze Adhemar », le Prix le plus important attribué à un auteur de bandes dessinées flamandes, créé en 1977 par « Stripgids », le plus ancien magazine de bandes dessinées des Flandres.

La BD étant universelle et non exclusivement franco-belge, comme chaque année, nous retrouverons, sous le Chapiteau B, des BD éditées dans divers pays : Algérie, Allemagne, Colombie, Corée du Sud, Cuba, Egypte, Espagne (Pays Basque), Estonie, Finlande, Hongrie, Ile de la Réunion (France), Israël, Italie, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Démoctratique du Congo, République Tchèque et Russie, la librairie « Sterling Books » nous présentant de nombreux ouvrages en anglais, essentiellement édités aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

En outre, pour la 6ème année, la Corée du Sud, très active sur le plan culturel, organise, jusqu’au vendredi 1er novembre, en son« Centre Culturel
Coréen », sis près du « Sablon », rue de la Régence, une exposition consacrée à la BD (« manhwa », en coréen) belgo-coréenne, intitulée « Inner Eye »
(« Regard intérieur »), présentant le travail de 4 auteurs sud coréens (LEE Dooho, CHOI Jaehoon, KIM Hanjo et LEE Yoonhee) et 3 auteurs belges (Simon Spruyt, Ben Gijsemans et Shamisa Debroey).

A noter que LEE Dooho bénéficie d’une traduction, en français, éditée par« Paquet », ses 11 Tomes de la série« Le Bandit généreux » étant en vente sur son stand (B08), le 1er Tome comptant… 366 pages. De son côté, CHOI Jaehoon bénéficie, aussi, d’une édition francophone, chez « Picquier », de son ouvrage « Sept Yeux de Chats ».

Sous le Chapiteau B, de la « Fête de la BD », voici le programme du« Centre culturel coréen » :

* Atelier « Webtoon », avec l’auteur LEE Yoonhee, sur le stand BO8 :
– vendredi 13, de 10h à 11h30 / de 12h30 à 13h15 / de 13h15 à 14h
– samedi 14, de 13h à 14h30

* Réalisation de dessins en direct et séances de dédicaces :
– samedi 14, de 11h à 12h : LEE Yoonhee et CHOI Jaehoon, sur le stand B08
– samedi 14, de 13h à 14h : LEE Dooho et KIM Hanjo, sur le stand B08
– dimanche 15, de 10h à 11h : LEE Dooho et CHOI Jaehoon, dans la salle de conférences (BO2)

Notons, enfin, que la « Fête de la BD » se vivra, aussi, dans la rue, grâce à la traditionnelle « Balloon’s Day Parade », ce dimanche 15, de 15h à 18h, le gonflage des ballons étant programmé, de 10h à 15h, entre le Palais Royal et le Parc de Bruxelles, sur la Place des Palais, cette organisation relevant d’une initiative de la Région de Bruxelles-Capitale, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Ville de Bruxelles et de la « COCOF »
(« Commission communautaire française »).

Entrée gratuite, tant sous les chapiteaux (accès interdit aux chiens et aux vélos) du Parc de Bruxelles, qu’à « Bozar » et qu’au « BIP », ainsi que, ce dimanche 15, à 10h, pour la visite guidée de la « Maison Autrique ». Site web : http://www.fetedelabd.brussels .

En marge de cette « Fête de la BD », les « Prix Raymond Leblanc » et « Atomium » furent remis, mais la Presse, à l'exception de quelques médias, n’ayant pas été invitée par « Visit Brussels », contrairement à ces dernières années, nous ne sommes malheureusement pas en mesure de vous citer les noms des lauréats, ni d’évoquer leur travail !

Yves Calbert.

  • 10e "Fête de la BD", à Bruxelles, jusqu'au 15 septembre
  • Sur le stand du "Festival Spirou"
  • 10e "Fête de la BD", à Bruxelles, jusqu'au 15 septembre
  • (c) Ed "Dupuis"
  • 10e "Fête de la BD", à Bruxelles, jusqu'au 15 septembre
  • (c) Ed. "Casterman"
  • (c) Ed. "Casterman"
  • (c) Ed. "Casterman"
  • (c) Ed. "Casterman"
  • (c) Ed. "Casterman"
  • (c) Ed. "Dargaud"-"Blake et Mortimer"
  • La Fantasmagorie des Couleurs de l Illustrateur belge Laurent Durieux (c) Sylvain Piraux
  • Francois Schuiten dans une des Pieces de la "Maison Autrique" (c) Bauweraerts/"La Libre"
  • (c) Ed. "Dargaud"
  • Ed. "Dargaud"
  • (c) "Musee BELvue"-Ed. "Le Lombard"
  • (c) "Musee BELvue"-Jeroen Janssen
  • (c) "Centre Culturel Coreen"
  • (c) "Centre Culturel Coreen"-LEE Dooho-Ed. "Paquet"
  • "Centre Culturel Coreen"-CHOI Jaehoon-Ed. "Picquier"
  • "Balloon s Day Parade" (c) Eric Danhier
  • "Balloon s Day Parade" (c) Eric Danhier
195 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert