5e "Festival international du Film de Bruxelles"

écrit par YvesCalbert
le 15/11/2019
5e "Festival international du Film de Bruxelles"

A l’occasion de sa 5e édition, le « Festival International du Film de Bruxelles » (« FIFB ») nous invite, au « Passage 44 », à découvrir des longs et courts-métrages, d’animations, de fictions et documentaires.

Rendez-vous dès le samedi 16, à 18h30, pour la « Cérémonie d’Ouverture », avec le projection d’un court-métrage, « Bonboné » (Rakan Mayasi/Liban/ 2017/15 min.), dont la première mondiale eut pour cadre le « Festival International du Film de Toronto ».

Ce film sera suivi de « Tu mérites un Amour » (1er long-métrage de la réalisatrice française Hahsia Herzi/Fra./2019/102 min./avec Hahsia Herzi/film lauréat, en 2019, du « Valois de la Mise en Scène », au « Festival du Film francophone », à Angoulème).

Synopsis : « Lila a été larguée par son petit ami après un an de relation. Elle éprouve des sentiments contradictoires, entre la volonté de le reconquérir ou celle de le maudire et de passer à autre chose… »
Avis critiques de la Presse française :
– par Jean Serroy, pour « Le Dauphiné Libéré » : « Un premier film plein de justesse et de passion où, sur le thème de la solitude et de la difficulté de vivre dans un monde égoïste, Hafsia Herzi brosse un beau portrait de femme, de génération et de société… »
– par La Rédaction, pour « Le Parisien » : « En alternant rires et larmes et en abordant des thèmes amoureux modernes tels que le rapport au corps et au sexe, Hafsia Herzi nous épate avec ce premier film dont on ressort chamboulé, séduit, souriant, avec l’envie de la remercier… »
– par Amélie Leray, pour « Les Fiches du Cinéma » : « Porté par une lumineuse Hafsia Herzi qui fait ici ses premiers pas de réalisatrice, le film est un petit bijou, authentique, sensuel et souvent très drôle qui insuffle un vent de fraîcheur et d’originalité à la comédie romantique française… »

A noter que comme actrice, Hafsia Herzi fut la lauréate, en 2008, du « César du meilleur Espoir féminin », du « Prix Lumières du meilleur Espoir féminin » et du« Prix Marcello Mastroianni », au« Festival du Film de Venise » et de l’« Etoile d’Or du Cinéma français de la meilleure Révélation féminine », ainsi qu’en 2017, du« Prix Marcello Mastroianni », pour son interprétation dans « La Graine et le Mulet » (Abdellatif Kechiche/ Fra.-Tunisie/2007/151 min./film lauréat, en 2018, de 3 autres « César » et de 3 autres« Etoiles d’Or du Cinéma français », ainsi que du « Prix Lumières du meilleur Réalisateur », sans oublier, en 2017, du« Prix Jury », au« Festival du Film de Venise », et des« Prix Louis Delluc » et « Méliès »).

A l’occasion de la « Cérémonie de Clôture », le vendredi 22, à 19h, nous découvrirons « Barrage » (2e long-métrage de la réalisatrice luxembourgeoise Laura Schroeder/Lux-Bel.-Fra./ 2017/110 min./avec Isabelle Huppert).

Synopsis : « Catherine, jeune femme de trente ans, revient s’installer au Luxembourg pour renouer avec sa fille Alba qu’elle avait confiée à sa mère Élisabeth dix ans plus tôt. Alba, est froide et distante avec cette étrangère qui réapparaît dans sa vie et résiste farouchement à ses tentatives de rapprochement… »

Avis critiques de la Presse française :
– par Christophe Narbonne, pour « Première » : « Lolita Chammah, toute en brutalité rentrée, incarne superbement cette mère en reconquête qui se heurte à l’inflexibilité d’Isabelle Huppert, la grand-mère protectrice – et vraie mère dans la vie de Chammah… »
– par Jacques Morice, pour « Télérama » : « Le film, qui sait cultiver les temps morts comme les effets dissonants, a du charme. Il déjoue le sérieux, en s’amusant avec finesse de la « folie douce » de Catherine, comme de celle, plus dure, d’Elisabeth… »
– par Marie Toutée, pour « Les Fiches du Cinéma » : » ‘Barrage’ met en scène trois figures féminines de générations différentes, dont le lien familial s’est distendu. Un récit de désillusion déroutant, mais servi avec talent… »

Séance du « Kid’s Day », le dimanche 17, à 15h :
Précédé du court–métrage « Drôle d’Epouvantail » (Brigitte Piret/Bel./2018/19 min.52), nos enfants,« stars » d’un jour, pourront emprunter un tapis rouge, avant d’être conviés, gratuitement, jusqu’à 12 ans inclus, à la projection d’« Away » (Gints Zibalodis/Lettonie/Animation/2019/75 min.).

Synopsis : « Un garçon et un petit oiseau parcourent une île à moto, essayant de fuir un esprit obscur et de pouvoir rentrer chez eux… »

Les jeunes ne sont pas oubliés, un « Jobs Cinema Day » leur étant proposé, le mercredi 20, dès 10h, afin de les informer sur les métiers du cinéma, leur permettant d’aller à la rencontre d’écoles et de formations au « 7e art », grâce, notamment, à des « masterclasses » données par Félicien Bogaerts (engagé pour le climat), Hadja Lahbib (journaliste à la « RTBF ») et Pierre Morath (documentariste), plus de 600 jeunes ayant assisté, en 2018, aux différents ateliers qui leur étaient proposés, l’ « Hakuna Academy« , société anversoise de production y organisant un casting, afin de permettre à des jeunes de réaliser leur propre court-métrage.

Quant au « Media Sport & Green Day », le jeudi 21, dès 10h, il sera dédié, cette année, à l’environnement, un sujet d’une brûlante actualité.

Soulignons que l’internationisation du Festival sera également garantie par les Présidents de deux Jurys, le Président du Jury international étant Yousry Nasrallah, un cinéaste égyptien, celui du Jury documentaire, Jawad Rhalib, un auteur et cinéaste marocain. Quant au Jury Ciné-Jeunes, il sera présidé par le Belge Laurent D’Elia, diplômé, en 2001, du« Conservatoire Royal de Mons ».

*** Six longs-métrages participent à la Compétition internationale , chaque séance débutant par la projection de courts-métrages, 9 au total, des productions nous venant d’Estonie, des Etats-Unis, de Finlande, d’Italie, d’Irlande, du Liban, de Pologne, du Portugal, et de Belgique :

– 1 « Tu mérites un Amour » (Hahsia Herzi/2019/102 min.), le samedi 16, à 18h30 (cfr. film d’Ouverture)
– 2 « Sandstern » (Yilmaz Arslan/Lux.-All.-Bel./2018/92 min.), le dimanche 17, à 18h, le réalisateur allemand ayant remporté, en 2005, le« Léopard d’Argent » et le « Prix du Jury œcuménique », au « Festival du Film de Locarno », pour « Frères d’Exil »
– 3 « Maya » (Mia Hansen-Love/Fra.-All./2018/105 min.), le lundi 18, à 19h, la réalisatrice française ayant remporté, en 2016, l’« Ours d’Argent du meilleur Réalisateur », pour « L’Avenir »
– 4 « Desrances » (Apolline Traore/Côte d’Ivoire/2019/105 min.), le mardi 19, à 19h, la réalisatrice burkinabaise ayant remporté, en 2017, deux Prix, au
« Fespaco », à Ouagadoudou, pour « Frontières »
– 5 « Robin » ( Kevin et Toby Schmutzler/All.-Afr. du Sud/2018/75 min.), le mercredi 20, à 19h
– 6 « Convoi exceptionnel » (Bertrand Blier/Fra./2019/82 min./avec Sylvie Testud, Christian Clavier, Gérard Depardieu et Bouli Lanners), le jeudi 21, à 21h15, le réalisateur français ayant remporté 5 « César », pour 3 films (un pour « Buffet froid« , en 1980, un pour « Notre Histoire », en 1989, et 3 pour
« Trop belle pour Toi », en 1990) ; l’« Oscar du meilleur Film en Langue étrangère », en 1979, pour « Préparez vos Mouchoirs » ; le « Grand-Prix » du
« Festival de Cannes », en 1989, pour « Trop belle pour Toi » ; le « Grand-Prix européen », à la « Mostra de Venise », en 1993, pour « Un, deux, trois,
Soleil » ; …

*** Dix courts-métrages participent à la Compétition Ciné-Jeunes, le mercredi 20, à 16h30 :
Ils nous viennent d’Allemagne, d’Autriche(2 films), de Grèce, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de Suisse, d’Ukraine et de Belgique (2 films).

*** Pour la Compétition documentaire, le jeudi 21, 5 films sont répartis en 2 séances, à 15h et à 17h15 :
– 1 « Le Grand H » (Frédérique Buck/Lux./2018/62 min./ce film, d’une réalisatrice luxembourgeoise, traitant de la situation des réfugiés, ayant obtenu une « Mention spéciale », en 2018, aux « Amnesty Awards », à Luxembourg.
– 2 « Le Vent du Mensonge » (Pascal Yernaux/Bel.-Fra./2019/80 min.), ce réalisateur bege évoquant les protestations menées par les pêcheurs contre le projet de parc éolien au large du Tréport et de Dieppe.
– 3 « Comme un seul Homme » (Eric Bellion/Fra./2018/82 min.), ce réalisateur français participant pour la première fois au « Vendée Globe », le tour du monde à la voile en solitaire, s’est filmé pendant 99 jours de course.
– 4 « Symphonie pour Hypermarché » (Gabrielle Schaff/Fra./2018/51 min. 50), un film d’une réalisatrice française, rythmé par la « Symphonie Fantastique », d’Hector Berlioz, nous montrant le ballet des produits et des êtres, tourné dans un hypermarché « Leclerc« , à Saint-Nazaire.
– 5 « Le Village englouti » (« Das Versunkene Dorf »/Georg Lembergh/Ita.-Aut./2018/84 min.), ce réalisateur américain, né dans leTyrol italien, a tourné ce film dans la région duTrentin-Haut-Adige, où un clocher surnage à la surface du lac de Resia.

Prix par séance : 6€ (3€, pour les – de 26 ans et les 65 ans et +) / Pass pour tous les films (à l’exception de l’accès aux Cérémonies d’Ouverture et de Clôture) : 20€ (15€, pour les – de 26 ans) /Accès aux Cérémonies d’Ouverture et de Clôture : 15€. Prix pour la Séance du Kid’s Day : 6€ (0€, pour les – de 13 ans). Accès au « Media Day » et au « Jobs Cinema Day » : 0€ (sur inscription préalable). Site web : http://www.fifb.be.

Yves Calbert.

  • 5e "Festival international du Film de Bruxelles"
  • Ouverture : Hahsia Herzi, "Cesar du meilleur Espoir feminin", en 2008
  • Ouverture/Competition internationale  : Hafsia Herzi, Lina et Mouna Soualem, dans "Tu merites un Amour" (Hahsia Herzi)
  • Ouverture : "Bonbone" (Rakan Mayasi)
  • Competition internationale : "Barrage" (Laura Schroeder)
  • "Kid's Day" : "Drole d Epouvantail" (Brigitte Piret)
  • "Kid's Day" : "Away" (Gints Zibalodis)
  • "Jobs Cinema Day"/"Master Class" : Hadja Lahbib (c) "Gael"
  • Competition internationale : "Maya" (Mia Hansen-Love)
  • Competition internationale : "Convoi exceptionnel" (Bertrand Blier), avec Christian Clavier et Gerard Depardieu
  • Competition documentaire : "Le Grand H" (Frederique Buck)
  • Competition documentaire : "Comme un seul Homme" (Eric Bellion), documentaire sur une 1ere participation au "Vendee Globe"
  • Competition documentaire : "Le Village englouti" (Georg Lembergh)
  • Competition documentaire : "Le Vent du Mensonge" (Pascal Yernaux
  • Competition documentaire : "Symphonie pour Hypermarche" (Gabrielle Schaff)
513 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert