Arts de la Scène : 1er "BUFF'estival", au "Delta", à Namur, du 14 au 17 Août

"Le Mariage de Melle Souris", par le "Henan Yue Diao Opera" (Zhoukou/Rep. Populaire de Chine) "Estaçao Paraiso", par la troupe "Group Katharsis" (Sorocaba/Bresil) "Ah, les Planques", par la "Compagnie Les Micheles" (Le Guilvinec/France) "Serenade", par la troupe "Le Nouveau Theatre"  (Bulle/Suisse) "Histoires sorties d une Boite", par le "Theater Zerkalo"  (Khmelnitsky/Ukraine) "Un Cheveu dans la Soupe", par "Les Crepeuses" (Couvin) "Cabaret Prevert", par  la "Compagnie Parazar"  (Ciney) "Hop ! Hop ! Hop !", par le Theatre du Defi" et la troupe du "Tap s" (Namur) Affiche britannique de la piece "Les 39 Marches", ici, par le "Theatre Christian Courtois"  (Malonne) Grace a une ecole specialisee de Gembloux, le cirque sera a la fete, a l exterieur, le long de la Sambre La danse "Hip Hop", avec la "Funky Feet Academy" (Namur) "Maya", la jeune chanteuse belgo-turque, de Grez-Doiceau, fetant son 1er "Extended Play" Baptiste Baranyai, un jeune magicien, nous venant de Gesves "Ciney chante Goldman", par la "Chorale ephemere" "Le Delta", avec, a l avant plan, un nouvel edifice, incluant une salle circulaire, nommee "Tambour"

Créé en 1995 par la Province de Namur, le « Festival international de Théâtre d’Amateurs » a connu 12 éditions, tous les 2 ans, sous la coordination de Marie-Noëlle Vandermensbrugghe, assistée de Marcelle Cogniat , les deux employées permanentes du « Tap’s » (« Théâtre d’Amateurs de la Province de Namur »), l’une des composantes du « Service provincial de la Culture », celle qui se consacre aux activités théâtrales.

Passionée par les arts de la scène, Marie-Noëlle, pétillante de dynamisme, écrit dans le carnet-programme : « Nous avons eu l’envie d’élargir cette palette d’émotions et de découvertes en invitant d’autres disciplines des arts de la scène. Le ‘BUFF’estival’ est né… avec une programmation en théâtre amateur, en musique émergente ou encore de jeunes talents en cirque, contes, danse, magie, … Le fil rouge dans cette explosion d’univers différents ? La ‘passion’, tout simplement… »

A l’occasion de la conférence de presse, Geneviève Lazaron, Députée provinciale, en charge de la Culture, tint à souligner l’importance de la « passion », partagée par tous les acteurs, qui habite ce que l’on appelait les amateurs, un terme qui n’était nullement péjoratif, mais qui était, souvent, mal compris, d’où le choix d’un nouveau nom pour ce Festival, qui se déroule dans une « Maison de la Culture » rénovée, qui, elle aussi, change de nom, s’appelant, désormais, « Le Delta ».

« Le Delta », qui sera l’unique lieu de ce 13e Festival, en fait 1er « BUFF’estival », en complète opposition avec la précédente édition, qui, en 2017 – la
« Maison de la Culture » étant en plein travaux – se déroulait en différents lieux : au « Studio » du « Théâtre Royal », à la « Maison de la Poésie », au
« Théâtre Jardin Passion » et aux « Abattoirs de Bomel »-« Centre culturel de Namur ».

… Mais pourquoi ce changement d’appelation de cet intéressant Festival ? « Pour créer des passerelles entre les différents arts de la scène, préférant remplacer le terme ‘amateurs’ par ce mot anglais ‘BUFF’, qui signifie ‘être fan, mordu’, ou, simplement ‘passionné’… », nous confie Geneviève Lazaron.

Et si le mot international n’apparaît plus, sachons, néanmoins, que des troupes nous viennent du Brésil, de Chine, de France, de Suisse et d’Ukraine, ces cinq spectacles prenant place parmi 27 spectacles, les 22 autres étant proposés par des compagnies, associations ou écoles belges, principalement issues de la Province de Namur, valorisant ainsi l’action de le la Province de Namur, au niveau du théâtre et des autres arts de la scène, comme le cirque, qui sera présent, à l’extérieur, le long de la Sambre, le jeudi 15, à 17h, et le samedi 17, à 16h, avec des étudiants de l’« Ecole de Cirque de Gembloux » (deux spectacles de 20 minutes).

A souligner que la sélection s’est faite sur la base de deux critères : la qualité artistique et une compréhension aisée pour le public, levisuel devant primer. Néanmoins, quelques phrases étant prononcées en chinois ou en portugais, des traductions, en français, sont prévues, le spectacle ukrainien étant sans paroles. Dans ce même esprit, parmi ces 27 spectacles, deux compagnies de la Province de Namur présenteront, chacune, hors sélection, une courte scène, lesamedi 17, à 14h30, dans le« Tambour ».

Quant aux autres spectacles, ce sont différents jurys, selon les spécialités, qui ont retenu les compagnies qui seront présentes à Namur, du mercredi 14 au samedi 17 août, parmi 48 compagnies candidates, dont 39 venaient d’autres pays, dont le Cameroun, l’Iran, Israël, le Népal, la Pologne, la Roumanie, laTurquie, le Zimbabwe, ou d’autres encore en provenance de l’Amérique latine.

Une nouveauté dans la programmation, une journée dédiée aux familles et au jeune public, le samedi 17, dès 14h, quatre spectacles aux tonalités bien différentes leur étant présentés, … une surprise gustative étant prévue, à l’heure du goûter, à l’attention des enfants…

… A un prix d’entrée défiant toute concurence, tous les spectacles, des quatre jours, pouvant être découverts avec un pass vendu à… 5€, la gratuité étant prévue pour les moins de 12 ans, les membres adhérents au « Delta » et les bénéficiaires de l’« article 27 ». Et en prime, un livret-programme illustré est offert à tous les spectateurs.

Autres nouveautés, évoquées par Bernadette Bonnier, directrice du Service de la Culture, la possibilité de devenir, dès le présent « BUFF’estival », membre adhérent du « Delta », pouvant ainsi profiter, durant la saison culturelle, de différents avantages… Aussi, au niveau des différentes équipes du « Delta » amenées, désormais, à travailler par projet, … un décloisonement motivant !

Cette dernière et la Députée provinciale à la Culture tiennent à insister, aussi, sur le fait que le « Tap’s » ne se limite nullement à l’organisation, tous les deux ans, d’un Festival, puisque cette composante du Service de la Culture assure, toute l’année, une aide technique (prêt de matériel d’éclairage et de son, transport de décors et de tout matériel utile) aux troupes de la Province de Namur, qu’elles soient de Ciney, de Couvin, ou d’ailleurs…

Outre une aide à la création (accompagnement musical, éclairage, mise-en-scène, scénographie, …), le« Tap’s » organise, aussi différentes formations (clowns, contes, danse, mise-en-scène, théâtre d’objets, …), tant pour les adolescents que pour les adultes...

De retour au Festival, insistons sur le fait que les réservations sont indispensables pour les spectacles présentés dans les trois petites salles :« Espace Cosy » (20 places),« Médiator » (80 places) et« Tambour » (120 places), via l’adresse électronique taps@province.namur.be ou par téléphone, au 081/77.68.09, jusqu’au mardi 13 août, ou au 081/77.67.73, à partir du mercredi 14 août.

Des réservations sont, également, à prévoir, pour pouvoir participer à des activités annexes, à savoir un atelier de percussions, donné par le musicien Nunzio Maugeri, et un autre de danse, dirigé par la chorégraphe Carine Marissal, alors qu’un stage de reportage journalistique, qui, déjà « sold out », sera animé par Bernard Polet, de « Canal C », assisté d’un cadreur et d’un infographiste.

Quelques mots sur les cinq spectacles présentés par les troupes étrangères. Deux jeunes brésiliens, de la compagnie « Group Katharsis », nous proposeront « Estaçao Paraiso », le jeudi 15, à 20h30, dans le « Tambour », une salle circulaire sise au sein de ce nouveau batiment annexe, que le public sera heureux de découvrir, à l’occasion du présent « BUFF’estival ».

Particulièrement en phase avec une problématique bien actuelle, « Estaçao Paraiso » (« Espace de Paradis », en français/55 min.) évoque l’émigration de jeunes brésiliens en Europe, combinant les techniques de la danse, du mime, de la pantomime et du théâtre, la troupe « Group Katharsis » étant composée d’étudiants de l’ « Université de Sorocaba », à Sao Paulo.

Arrivant en droite ligne de la République Populaire de Chine, nous aurons le « Henan Yue Diao Opera », qui, comme son nom le laisse présager, présentera un opéra chinois – art complet mêlant plusieurs disciplines : acrobatie, chant, conte, musique et théâtre -, « Le Mariage de Melle Souris » (55 min.), le samedi 17, à 17h, dans la grande salle, qui, superbement rénovée, conserve sa capacité de 450 places, ramenée, pour cet événement, à 350 places.

Ce conte asiatique millénaire aborde des thèmes tels que la cupidité, le matérialisme et la vanité,… peu habituel dans l’opéra chinois, qui tout en action, plaira à tous, des enfants aux seniors.

De la France, du Finistère, nous viendra la « Compagnie Les Michèles », qui nous présentera, le vendredi 16, à 19h30, dans la « Salle Médiator », « Ah, les Planqués » (50 min.), un spectacle de clowns, « créatures à la marge, hors système, renvoyant au spectateur ses failles, ses désirs d’amour, de grandeur et de pouvoir. Ce spectacle, essentiellement visuel, dégage une complicité forte entre les deux comédiennes », lisons nous dans le carnet-programme.

Pour représenter la Suisse, nous aurons, la troupe « Le Nouveau Théâtre », qui, le mercredi 14, à 22h, dans la grande salle, nous proposera « Sérénade » (35 min.), une comédie animalière burlesque autour du poulailler…, les Festivaliers se retrouvant ensuite pour partager un verre de l’amitié offert par le Festival…

Enfin, le« Theater Zerkalo » représentera l’Ukraine, le jeudi15, à 22h, avec sa représentaion théâtrale gestuelle « Histoires sorties d’une Boîte » (45 min.),… des histoires, sans paroles, de nos vies, des histoires de tous les jours, des rencontres, des déceptions…

… Et Marie-Noëlle d’insister sur le fait que ces mordus de la scène voyagent à leur frais, ce qui n’est pas évident lorsque l’on vient d’un autre continent, la pension complète leur étant offerte, avec le « bed and breakfast » à l’ « Auberge de la Jeunesse », les autres repas étant pris, en toute convivialité, au
« Delta ».

… Mais n’oublions évidemment pas nos 22 spectacles belges, parmi lesquels, nous notons, en toute subjectivité, « Un Cheveu dans la Soupe » (50 min.), un spectacle présenté le jeudi 15, à 22h, dans la « Salle Médiator », par« Les Crêpeuses », de Couvin, une création collective, en théâtre-action, dénonçant les dysfonctionnements, les inégalités, les mécanismes d’exclusion, les violences, tout en ouvrant et inventant des possibles et des intelligences citoyennes.

Se produisant régulièrement au « Domaine provincial de Chevetogne », de Ciney, nous viendra la« Compagnie Parazar » – lauréate, en 2019, du« Trophée Royal », attribué par la« FNCD » (« Fédération Nationale des Compagnies Dramatiques ») – nous présentant, au « Tambour », le « Cabaret Prévert » (45 min.), le mercredi 14, à 21h, et le jeudi 15, à 20h30.

Mis en scène par Philippe Vauchel – l’acteur ardennais qui se fit connaître avec « Trois Secondes et demie », un inoubliable « seul-en-scène », interprété en appartement –, « Hop ! Hop ! Hop ! » (45 min.) sera interprété le vendredi 16, à 14h30, et le samedi 17, à 18h30, dans le« Tambour », par deux compagnies namuroises, le« Théâtre du Défi » et, mais oui, la troupe du « Tap’s », organisatrice du présent Festival… Sur scène, les acteurs nous offriront de l’humour, dans ce qu’il a d’organique, de tragique, de salvateur…

Autre grand moment de théâtre, « Les 39 Marches » (75 min.), du « Théâtre Christian Courtois », de Malonne, le vendredi 16, à 21h, cette pièce étant un parodie du film éponyme d’Alfred Hitchcock (1899-1980), sachant qu’en vue de la création de ce spectacle, cette compagnie théâtrale a reçu un subside de la Province de Namur, suite à son appel à projets 320 volts.

Notons enfin que l’adaptation théâtrale de ce roman d’espionage est due à l‘acteur anglais Patrick Barlow, cette pièce culte ayant reçu, à Paris, en 2010, le « Molière de la meilleure Comédie ».

... A l’issue de cette représentation, l’ « ANTA » (« Association Namuroise de Théâtre Amateur »), invitera les Festivaliers à partager, dans la bonne humeur, son « verre de l’amitié ».

Soucieuse de donner leur chance à de jeunes talents, la Province de Namur, via le « Tap’s », permet, outre aux étudiants d’écoles de cirque ou de danse, à un magicien de Gesves, seulement âgé de 15 ans, Baptiste Baranyai – membre de « Namacadabra », club namurois de magie – de pouvoir s’exprimer, lui qui rêve d’une future carrière professionnelle… « Notre réalité n’est qu’illusion »… A voir (20 min.) à l’ « Espace Cosy », le mercredi 14, à 21h et 21h30, le jeudi 15, à 17h30, et le samedi 17, à 15h et 15h30.

Côté danse, en grande ouverture du 1er « BUFF’estival », le mercredi 14, à 20h, dans la grande salle – avec des danseurs de l’ « Attitude Dance Studio », d’Hyon-Mons – , la « Funky Feet Academy », de Namur, nous présentera son 3e spectacle (20 min.), fort de ses séquences d’ « hip hop », « breakdance », « ragga dance hall », « funkstyle », …

Dans le domaine de la musique, en ce même mercredi 14, à 21h, dans la « Salle Médiator », « Maya » (Marie-Yasemin De Kemmeter), une jeune chanteuse belgo-turque, de Grez-Doiceau, nous proposera ses textes, chantés en turc et en français (45 min.), alors qu’elle vient d’enregistrer son 1er
« EP » (« Extended Play ») – un format situé entre le « single » et l’ « album » –, intitulé : « Mavi BonJouk », nous offrant un univers musical teinté de pop, de folk et de musiques du monde…Résultat de recherche d'images pour ""Chorale éphémère" Ciney chante Goldman photos"

… Et c’est en musique que ce clôturera cette 1ère édition du « BUFF’estival », le samedi 17, à 22h, dans la grande salle, avec « Ciney chante Goldman » (30 min.), ce récital étant présenté par une « Chorale éphémère » d’une soixantaine d’exécutants, nous venant de Ciney, dirigée par Chloé Coquin, qui, après avoir mené à bien des projets autour des chansons de Michel Berger (1947-1992) et de France Gall (1947-2018), s’est consacrée, avec bonheur, en 2019, à celles de Jean-Jacques Goldman, ce qui nous promet un « feu d’artifice » final, plein de bonheur, de douceur, de dynamisme, de joie,…

… Afin de découvrir les synopsis de tous les spectacles, ceux prévus dans les petites salles exigeant des réservations, chacun peut compulser, dans sa version informatique, le carnet-programme, via le lien : https://www.province.namur.be/documents/fichier/2/1582/20190702_105421pr...

Le 1er « BUFF’estival » se terminant le samedi 17 août, Geneviève Lazaron et Bernadette Bonnier nous fixent rendez-vous un mois plus tard, le samedi 21 septembre, à l’occasion de l’ouverture officielle du « Delta »…

… Et dire que certains souhaitent la suppression des Provinces ! … Longue Vie au « Delta », à la Province de Namur, à son Service de la Culture, au
« Tap’s » et au « BUFF’estival »…

Yves Calbert.