Cinéma : "Daniel Darc - Pieces of my Life" et "Lola vers la Mer", à Liège et à Namur

"Daniel Darc - Pieces of my Life" (Marc Dufaud et Thierry Villeneuve) "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli) "Daniel Darc - Pieces of my Life" (Marc Dufaud et Thierry Villeneuve) "Daniel Darc - Pieces of my Life" (Marc Dufaud et Thierry Villeneuve) "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli) Mya Bollaers, dans "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli) Mya Bollaers, dans "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli) Benoit Magimel, dans "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli) "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli) "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli)

Ce jeudi 05, à 20h, au « Caméo », à Namur, et ce lundi 09, à 20h, au « Sauvenière », à Liège, projection, en avant-première, de « Daniel Darc – Pieces of my Life » (Marc Dufaud et Thierry Villeneuve/Fra./ 2019/105 min.).

Synopsis : « Chanteur de ‘Taxi-Girl’, groupe culte, ‘synthpop-new wave’; des années ’80, à l’aura sombre et romantique, Daniel Darc allait rapidement susciter toutes sortes de légendes urbaines. Les années ’90 passent et sa trace se perd… Il faudra attendre 2004 et le miraculeux retour,avec l’album ‘Crèvecoeur’, pour qu’il retrouve le succès, jamais démenti, jusqu’à sa disparition prématurée, ce 28 février 2013… »

À travers des images inédites et intimes, filmées pendant 25 ans, « Daniel Darc – Pieces of my Life », ce documentaire témoigne de sa façon de vivre, avec ses moments de fulgurances et d’excès, ses solitudes, ses errances et ses abîmes, ce documentaire poétique, qui lui est consacré, raconte une page de l’histoire du rock français, mais aussi l’histoire émouvante d’une amitié entre le co-réalisateur, Marc Dufaud, et le chanteur…

Prenant essentiellement la forme d’un huis clos et d’une balade urbaine nocturne, ce film – qui pose un regard mélancolique sur la jeunesse et une certaine idée du rock et du Paris des années 1990 – est délicat, jamais complaisant, car, au-delà de la souffrance, il est traversé d’amour, et parfois même aussi de légèreté et d’humour.

A un collègue d’ « AlloCiné », les deux réalisateurs confient : « Nous n’avons jamais souhaité faire un de ces ‘biopic’ traditionnels où les témoins se succèdent face caméra pour raconter des souvenirs, le plus souvent élogieux. Ça n’a jamais été notre propos. Au contraire, nous souhaitions, dès le départ, centrer la narration autour d’un petit nombre de personnages, pour partir en leur compagnie sur les traces de Daniel, en traversant différentes époques de sa vie. ‘Daniel Darc – Pieces of my Life’ est construit à la manière d’un puzzle, une thématique en entraîne une autre, sans forcément coller à la chronologie. »

La projection de ce film – qui a reçu deux « Prix du Public », en 2019, au« Festival international de Films sur la Musique F.A.M.E » et au « Musical Ecran Festival » – sera précédée, au « Caméo », d’une introduction parDavid Mennessier, consultant et médiateur culturel, pour la collection rock, pop, electro, à « Point Culture », que nous pouvons, désormais, retrouver, à Namur, au 1er étage du « Delta ».

A noter qu’en séances régulières, ce documentaire sera encore projeté, au « Caméo », les lundi 09 et mercredi 11, ainsi qu’à Liège, au « Churchill », à 5 reprises, entre le jeudi 12 et le vendredi 20.

En ce jeudi 05 décembre, à 20h, au« Parc », à Liège, dans le cadre du « Ciné-Club Imago », en présence de Laurent Micheli, réalisateur, et Mya Bollaers, actrice, projection du film « Lola vers la Mer » (Laurent Micheli/Bel.-Fra./2019/94 min./avec Benoît Magimel ).

Synopsis : « Alors que Lola, jeune fille transgenre de 18 ans, apprend qu’elle va enfin pouvoir se faire opérer. Sa mère, qui devait la soutenir financièrement, décède. Afin de respecter ses dernières volontés, Lola et son père, qui ne se sont pas vus depuis deux ans et que tout oppose, sont obligés de se rendre jusqu’à la côte belge. En chemin, ils réaliseront que l’issue du voyage n’est peut-être pas celle à laquelle ils s’attendaient… »

Nommé deux fois, en 2019, pour l’attribution du « Valois du Scénario » et du « Valois de la Musique de Film », au « Festival du Film francophone d’Angoulème », ce« road movie », pour Catherine Lemaire, des « Grignoux », nous offre un « résultat final (qui) a tout pour nous enthousiasmer : la révélation de Mya Bollaers, actrice transgenre qui incarne idéalement une Lola révoltée, et la partition d’un Benoît Magimel, dépassé, exaspéré par ce qu’il considère comme les frasques d’une ado immature, bien que touché aussi par cet enfant qu’il a du mal à reconnaître comme le sien. Laurent Micheli ne choisit pas la voie facile : Lola n’est pas angélique et son père, pas une ordure. On sera forcément touché par quelques moments de grâce entre Lola et son père, mais le réalisateur a l’intelligence de montrer les difficultés sans chercher à les aplanir à tout prix. »

Parmi les « Prix » remportés par Benoît Magimel, notons, en 2001, celui de l’ « Interprétation masculine », au « Festival de Cannes », pour son interprétation dans « Le Pianiste » (Michael Heneke/Aut.-Fra./2001/130 min./ avec Annie Girardot et Isabelle Huppert), ainsi que pour « La Tête haute » (Emmanuelle Bercot/Fra./2015/ 120 min./avec Catherine Deneuve), en 2015, le « Swann d’Or du meilleur Acteur », au « Festival du Film de Cabourg », et, en 2016, le « César du meilleur Acteur dans un second Rôle ».

A Liège, également, mais au « Churchill », « Lola vers la Mer » sera projeté, en séances régulières, du mercredi 11 au lundi 23, ainsi qu’à Namur, au
« Caméo », du mercredi 11 au mardi 24.

Site Web : http://www.grignoux.be.

Yves Calbert.