Décès de l’architecte du CHU de Liège

écrit par francois.detry
le 26/01/2019
Charles Vandenhove

A l’instar de Claude Strebelle, Charles Vandenhove était un des architectes liégeois les plus connus à Liège ; « était » car il est décédé ce mardi 22 janvier à Liège, à l’âge de 91 ans.
Né à Teuven ( Fourons ), il a étudié à Saint-Luc avant de rejoindre le Bois de la Cambre à Bruxelles. Après de multiples créations, il se voit confier en 1962 l’œuvre de sa vie : le nouvel hôpital que l’université veut construire au Sart - Tilman.
Il lui faudra 26 ans pour en venir à bout. Il fera l’objet de nombreuses polémiques, notamment sur le coût parfois exorbitant des équipements. Mais il voulait que le lieu même soit tellement beau « qu’il aide déjà à guérir le malade ».
Parallèlement, il poursuit d’autres chantiers : les bâtiments de l’Éducation Physique du Sart-Tilman en 1963, la Maison Wuidar à Esneux en 1974. À Liège, on lui doit la rénovation de l’hôtel Torrentius, rue Saint-Pierre, la construction du Balloir et la rénovation totale de la Cour Saint-Antoine (entre Féronstrée et Hors-Château).
En 1985, il obtient son premier chantier à Bruxelles. Et non des moindres puisqu’il s’agit de la rénovation de l’Opéra royal de la Monnaie. Un chantier réalisé de main de maître et qui lui vaut l’attention de Paris. En 1995, il est en effet désigné pour réaliser la rénovation complète du théâtre des Abesses, situé près de Montmartre. Outre le théâtre, il réalise également une crèche et une soixantaine de logements. Suite à cette renommée parisienne, il réalisera ensuite de nombreux ensembles de logements aux Pays-Bas, et plus singulièrement à Maastricht.

Autres réalisations de Vandenhove
1961 : sa maison personnelle et son atelier, rue Chauve-Souris, n° 60, à Liège.
1961-1964 : Magasin à livres (Bibliothèques de l'Université de Liège), rue de la Forêt, à Tilff.
1962 : Résidence Lucien Brull (maison pour étudiants), quai Godefroid Kurth, n° 45, à Liège.
1962-1987 : Centre hospitalier universitaire de Liège (CHU) au Sart-Tilman. Afin de faire pénétrer au maximum la lumière du soleil, il a composé le bâtiment de six blocs de béton reliés à une pyramide centrale tout en répondant aux exigences fonctionnelles et médicales. Notons que la verrière colossale qui couvre le hall d'accueil est l'objet d'un classement par l'administration du Patrimoine en 1994.
1963-1972 : Institut d'Education Physique de l'Université de Liège au Sart-Tilman.
1967-1969 : Maison Schoffeniels, Riessonsart, à Olne.
1973-1974 : Maison Schoonbroodt, à Eupen.
1978 : rénovation de la cour Saint-Antoine à Liège. Charles Vandenhove restaure des bâtisses des XVIIe et XVIIIe siècles et y intègre un ensemble d'immeubles à appartements et maisons qui trouve parfaitement sa place grâce au rythme de leurs baies garnies de ferronneries géométriques. En 1982, Vandenhove y fait intégrer une sculpture-fontaine Tikal d'inspiration Maya, créée par Anne et Patrick Poirier.
1979 : rénovation de l'hôtel Torrentius à Liège (hôtel du XVIe siècle dessiné par l'architecte Lambert Lombard).
1983 : Maison Delforge à Beez (Namur)
1985 : rénovation de l'opéra royal de la Monnaie à Bruxelles. L'opéra de Bruxelles est rénové par A2RC ARCHITECTS et URBAT en 1985. Charles Vandenhove insère dans le projet des œuvres plastiques et des sculptures de Daniel Buren et de Giulio Paolini. L'architecte royal transforénovation de rme le Salon Royal en lui donnant de nouvelles mesures et en changeant sa fonction puisqu'il fait maintenant office de salle de réception. Par le Salon Royal, l'accès à la loge royale est impossible, le lieu est clos.
1982-1992 : Pavillon de colonnes au Musée de sculpture en plein air de Middelheim (Anvers)
1994 : rénovation de l'hôtel de Grady à Liège (hôtel du XVIIIe siècle)
1996 : rénovation du théâtre des Abbesses à Paris. Charles Vandenhove a eu le privilège de se voir confier une opération dont grand nombre d'architectes rêverait. Il s'agit de quelque soixante à soixante-dix logements, une crèche et un théâtre qu'il se doit de construire à mi-pente de la Butte Montmartre, sur deux terrains distants d'une centaine de mètres d'altitude. Le théâtre des Abbesses est l'une des plus grandes œuvres de l'architecte. Vandenhove a voulu construire un théâtre à l'image des « véritables » théâtres d'antan, avec une entrée palladienne comprenant un fronton et un hall à colonnes, une salle en pente aux sièges fixes, un balcon, des galeries et une avant-scène avec moulures.
2000 : rénovation de l'hôtel de Woot de Tinlot, 13, rue Bonne Fortune à Liège
2003-2011 : Beukenhof (immeuble à appartements), à Breda.
2004 : maison communale de Ridderkerk1974 : Maison Wuidar, à Esneux.
2010 : - Maison Céramique (immeuble à appartements), à Maastricht-Céramique.
- Hadriani (3 immeubles à appartements), à Voorburg.
2014: Maison d'Accueil pour Hommes, asbl Sans-Logis , 172, rue Saint-Laurent à Liège.

UN GÉNÉREUX MÉCÈNE ?
Il était aussi l’architecte de la nouvelle maison de l’asbl «Sans Logis», rue Saint-Laurent à Liège. À la tête d’un bâtiment qui prenait l’eau, ses gestionnaires avaient reçu, un peu avant Noël 2011, une somme de trois millions d’euros d’un mystérieux donateur. Avec elle, ils devaient commander à cet architecte un nouveau bâtiment pour accueillir leurs protégés. Même si ce généreux mécène ne s’est jamais fait connaître, tout le monde s’est toujours demandé si ce n’était pas Charles Vandenhove lui-même.
Sans enfant, il s’était passionné avec son épouse pour l’art contemporain et il était à la tête d’une très belle et importante collection d'œuvres d'art. Suite à ses nombreuses frictions avec les autorités politiques liégeoises, il n’a pu trouver un écrin qui lui convenait à Liège. Et en 2004, il l’a confiée à l’université de Gand qui a construit un bâtiment pour exposer sa collection au grand public.

ARCHITECTE POLÉMIQUE
Architecte de génie mais aussi intransigeant car il considérait toujours ses constructions comme des œuvres d’art, il n’était plus question d’y toucher par la suite. Ce qui posa parfois des problèmes très fonctionnels comme pour l’entrée principale du CHU (qui n’existe pas vraiment) ou les pavés descellés de la cour intérieure auxquels on ne pouvait pas toucher...
Fait chevalier par le Roi Albert II en 2003 et docteur honoris causa de l’Uliège en 2016, Charles Vandenhove est enterré à l’église Saint-Jacques.

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY

  • Charles Vandenhove
  •  Décès de l’architecte du CHU de Liège
  • L'hotel Torrentius a Liege, renove par Charles Vandenhove et residence de l'architecte
  • La cour Saint-Antoine à Liege
  • Facade du theatre des Abbesses a Paris
  • Partie du Pavillon de colonnes au Musee de sculpture en plein air de Middelheim
  • Maison Ceramique, en face du musee des Bons-Enfants a Maastricht
  • Verriere du CHU
470 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry