Exposition « Crossroads » au Musée Art & Histoire de Bruxelles : découvrez la vérité sur le haut Moyen Âge !

écrit par VandenHende
le 27/09/2019
Évangéliaire de Xanten, Aix-la-Chapelle (?) ou Reims (?), IXe siècle, parchemin, KBR

Ce vendredi 27 septembre, le Musée Art & Histoire de Bruxelles inaugurera sa nouvelle grande exposition d’automne, baptisée « Crossroads ». Par le biais de nombreux chefs-d’œuvre, l’exposition fera découvrir aux visiteurs le haut Moyen Âge, cette période fascinante caractérisée par une effervescence des contacts et des échanges en Europe, bien loin de la légende sombre d’un haut Moyen Âge barbare qui a longtemps été véhiculée.

Le haut Moyen Âge est la période qui s’étend de la fin de l’Empire romain d’Occident en 476 jusqu’au Xe siècle environ. C’est une ère qui se caractérise par un grand nombre de bouleversements : les populations sont confrontées à de nombreux mouvements migratoires (Goths, Lombards , Francs…), à l’émergence de nouvelles structures politiques (l’Empire romain unifié fait place à une multitude de petits royaumes), à des conflits religieux ainsi qu’à des mutations économiques importantes. Tous ces thèmes abordés dans l’exposition font aujourd’hui encore la une de l’actualité. L’exposition fournit ainsi des outils pour mieux comprendre notre présent à la lumière de la connaissance que nous avons du passé.

L’exposition « Crossroads » se propose aussi de rectifier ce qu’aujourd’hui on appellerait une « fake news », à savoir l’image d’un haut Moyen Âge sombre et barbare, une période de ténèbres et de fermeture sur soi. En lieu et place de cette vision obscure, l’exposition fait découvrir une époque riche en échanges et en contacts : le commerce, les échanges culturels et religieux, la transmission des savoirs et des progrès scientifiques n’ont pas disparu avec la chute de Rome. L’Europe était alors en pleine effervescence. L’époque était fascinante, et les œuvres exposées – certaines sont de véritables chefs-d’œuvre – fascineront à coup sûr le visiteur.

Outre une grande variété d’objets médiévaux uniques provenant des collections de nombreux musées belges et étrangers, plusieurs points d’attraction immergent les visiteurs dans cette période fascinante : pénétrer dans la reconstruction d’une maison mérovingienne, monter à bord d’un bateau viking ou s’extasier devant le mobilier funéraire exceptionnel de deux tombes égyptiennes (y compris la momie naturelle Euphémia, dite « la brodeuse », récemment restaurée). Pour chaque thème spécifique abordé, la présence d’un certain nombre d’objets découverts lors de fouilles archéologiques en Belgique (notamment dans les cimetières mérovingiens de Grez-Doiceau et de Broechem) donnent un ancrage local à l’exposition.
Au cœur de l’exposition est en outre installé un « ArcheoHotspot » dans lequel, à des moments spécifiques, le visiteur pourra manipuler du matériel archéologique et s’entretenir avec des bénévoles.

L’exposition « Crossroads » sera accessible au Musée Art & Histoire de Bruxelles (parc du Cinquantenaire) du 27 septembre 2019 au 29 mars 2020.

Informations pratiques
Musée Art & Histoire
Parc du Cinquantenaire 10
1000 – Bruxelles
Prix d’entrée : € 15 - € 12 - € 5
Plus d’informations et vente de tickets sur www.expocrossroads.be

  • Évangéliaire de Xanten, Aix-la-Chapelle (?) ou Reims (?), IXe siècle, parchemin, KBR
  • Ivoires de Genoels-Elderen, Provenance : église Saint-Martin de Genoels-Elderen (près de Tongres), réalisés en Northumbrie (Angleterre) ?, fin VIIIe siècle, ivoire, verre bleu, MRAH
  • L’ « Antiphonaire du Mont-Blandin », VIIIe siècle, parchemin, KBR
  • Fibule discoïde provenant de la tombe d’une femme du VIIe siècle à Iversheim (Allemagne), or, alliage de cuivre, grenat, verre et apatite, LVR-LMB
  • « La brodeuse Euphemia » et son mobilier funéraire, Antinoé, datation C14 de cheveux de la « momie » : 430-620 (95,4 % de probabilité), MRAH
  • Boucle de ceinture, Kölked (Hongrie), 1e moitié VIIe siècle, bronze doré, argent et nielle, HNM
  • Trésor de Muizen contenant des fibules ansées symétriques, un élément de ceinture, une perle et 73 monnaies parmi lesquelles des monnaies de Charles II (Charles le Chauve, 823-877) et un dirham, battu à Arminiya sous le calife al-Mu'tazz bi-'llah en l
  • Exposition « Crossroads » au Musée Art & Histoire de Bruxelles : découvrez la vérité sur le haut Moyen Âge !
477 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"