« L’AUTONOMIE ENERGETIQUE DES VILLES ET DES CAMPAGNES »

M. MARECHAL

La coopérative à finalité sociale COURANT d’AIR ( SCRL-FS « Courant d’Air » ), bien connue pour ses investissements dans la production d’énergies à base de sources renouvelables et les actions de sensibilisation aux enjeux climatiques porte aussi des projets visant l’efficacité et la sobriété énergétique des bâtiments. Courant d’Air est aussi cofondatrice du fournisseur d’énergie verte et citoyenne COCITER. Un autre volet des actions de Courant d’Air est l’organisation de conférences visant à soutenir des projets à caractère social, écologique et durable. Dans la suite de ses actions, et parce qu’on est tous concernés, Courant d’Air vous propose, en partenariat avec les clubs d’entreprises, le Cercle Intermills, J’Aime Entreprendre et Break2Bizz :
Le 21 mars prochain, un conférencier de haut vol, M. François Maréchal, professeur au campus Energypolis de l’EPFL Valais/Wallis ( Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ) et originaire de Waimes, occupera la tribune du cinéma Movie Mills à Malmedy à 19h30 : « L’AUTONOMIE ENERGETIQUE DES VILLES ET DES CAMPAGNES »
M. Maréchal est ingénieur chimiste et docteur en sciences appliquées. A l’EPFL il dirige le groupe de recherche en ingénierie des procédés et des systèmes énergétiques. Son ambition est de rendre les villes et les campagnes indépendantes et neutres sur le plan énergétique.

« On n’a pas de problème d’énergie » (sic) !
Le rayonnement solaire apporte en une heure et demie toute l’énergie nécessaire dont une personne a besoin pour vivre pendant un an, explique ce professeur passionné par l’utilisation rationnelle de l’énergie et l’analyse systémique. Il estime qu’en combinant différentes technologies développées dans le domaine des procédés et des systèmes énergétiques, il est possible de rendre les villes autosuffisantes. Ce pari a d’ailleurs été tenu à Lausanne, ville de 300.000 habitants, en créant un climat de confiance réciproque entre les élus, les responsables d’entreprises, les citoyens et le milieu éducatif.
Tout au long de sa conférence, M. Maréchal abordera l’approvisionnement des bâtiments sans l’énergie fossile, en développant les pompes à chaleur et les réseaux de chauffage urbains, notamment par le dioxyde de carbone, ennemi juré du climat !!!
L’idée est de transporter le CO2 sous pression dans deux tuyaux distincts, à l’état gazeux ou liquide. Comment intégrer un tel réseau dans nos villes ? Le CO2 peut être utilisé pour aller chercher de la chaleur dans le processus d’incinération des déchets ménagers, dans l’eau d’un lac ou d’une rivière, dans l’air ou dans le sol, via des sondes géothermiques.

D’où viendra l’électricité pour faire fonctionner tout cela ?
En grande partie des panneaux solaires, par des piles à combustibles à oxyde solide. A l’exception de la co-électrolyse du CO2, ces technologies sont déjà disponibles, mais pas encore industrialisées.
Le projet du professeur Maréchal est enthousiasme, mais comment le financer et le professeur n’est-il pas trop optimiste ?
La ville énergétique autonome de Lausanne coûte 8 FS par personne et par jour. C’est moins cher qu’actuellement, mais il faut de gros investissements au départ, à chercher via des Fonds de pensions, auprès des banques et si nécessaire par des taxes.

Infos pratiques : Conférence Courant d’Air : « Autonomie énergétique » 21/03 – 19h30 – Movie Mills - – Réservation souhaitée - PAF : 2 € (1 boisson comprise) – Contact : Bernard Portois : 0470 91 65 13 – bernardportois@hotmail.com

© François DETRYLien vers tous les reportages de François DETRY