Le 30ème anniversaire de la Révolution de Velours en Tchéquie

Le discours de Havel du balcon de Melantrich le 24 novembre 1989© Kučera Jaroslav pont charles prague  prague

Cet automne, la République tchèque célèbre les 30 ans de la Révolution de velours à travers de nombreuses expositions et célébrations dans plusieurs villes du pays. Cet anniversaire marquant est l’occasion de commémorer les événements qui se sont déroulés en 1989 et auxquels a succédé la chute du régime communiste tchécoslovaque.

Comprendre la Révolution de velours
Comme souvent lors des grands instants d’histoire, ce sont les étudiants qui ont joué un rôle important.
En novembre 1939 lors de la seconde guerre mondiale, en janvier 1969 lors des protestations contre l’occupation soviétique de 68, et puis en novembre 1989, lors de la Révolution de velours. Le mois de novembre 2019 marquera le 30ème anniversaire des événements qui ont conduit à la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie.
En novembre 1939, en Tchécoslovaquie occupée le Reich, l’étudiant Jan Opetal est mortellement blessé lors d’une protestation antinazie. Ses funérailles dans le quartier praguois d’Albertov se transforment en une autre manifestation anti-régime qui provoquera la fermeture de toutes les universités tchèques. Deux jours plus tard, le 17 novembre 1939, de nombreux étudiants subissent de loures répercutions, certains sont executés, d’autres envoyés en camps de concentration. En hommage à ces événements, la Journée internationale des étudiants est célébrée tous les ans le 17 novembre.
30 années plus tard, au début de l’année 1969, deux étudiants, Jan Palach et Jan Zajic s’immolent par le feu sur la Place Venceslas, en signe de protestation contre le régime communiste et l’occupation soviétique.

Le 17 novembre 1989, après 50 années d’occupation, les étudiants agissent une fois de plus. Un acte de commémoration de la Journée internationale des étudiants à Albertov a pris des ampleur d’une une manifestation rassemblant quelques 30 000 jeunes. Ils sont bloqués et agressés par la police du gouvernement. Cette répression violente choque les Tchèques et déclenche une série de manifestations. Parmi elles, le célèbre geste des citoyens tchèques remuent leurs clés en l’air, sonnant ainsi la fin du régime communiste. Le dramaturge et philosophe Václav Havel, jusque-là symbole de l’opposition du régime, deviendra président de l’état indépendant en décembre 1989. C’est l’aboutissement de la Révolution de velours, qui anéantira en douceur 40 ans de communisme. Marquée par le pacifisme des manistants appelant à une transition démocratique, cette Révolution s’inscrit dans l’histoire comme celle de velours.

Dès l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes soviétiques en 1968, Václav Havel fut une des principales figures de l’opposition du régime communiste menée notamment par des intellectuels, artistes et musiciens. Parmi eux, le groupe de rock The Plastic People of the Universe, dont les membres ont été arrêtés en 1976 pour perturbation et performance sans permis. Soutenu par un groupe d’artistes et d’intellectuels, Havel proteste contre leur arrestation. Cette indignation résulte dans la rédaction de la Charte 77, document exigeant le respect des droits de l’Homme et devenu le symbole de l’opposition, dont la signature exposait ouvertement les dissidents. Et c’était bien lui qui donne l’initiative à la création du Forum civique, un mouvement créé le 19 novembre 1989 afin de mener les négociations avec le pouvoir communiste descendant. Ses convictions et son engagement ont fait de lui un homme politique et une personnalité très appréciée des Tchèques et, pour le monde entier, un symbole de la transition démocratique réuissie des pays de l’Europe Centrale et de l’Est.

Visite thématique – Prague sous le communisme
Les célébrations des 30 ans depuis la Révolution de velours présentent une parfaite occasion pour découvrir les endroits indispensablement associés avec la période communiste.

Le Mémorial National de Vítkov
Construit initialement en hommage des légionnaires tchécoslovaques de la Grande Guerre, le Mémorial de Vítkov a été détourné par le premier gouvernement communiste pour devenir un panthéon des dirigeants éminents du Parti communiste. Entre 1953 et 1962, le monument est reconverti en mausolée du président tchécoslovaque Klement Gottwald et ses locaux souterrains sont spécialement adaptés pour traiter son corps momifié. L’exposition permanente intitulée Laboratoire du pouvoir présente la personne de Klement Gottwald, la transformation du mémorial en mausolée, mais aussi la propagande communiste et la période des années 1950 avec ses pires dérives totalitaires. Le monument fait partie du Musée National.
Adresse: Národní památník na Vítkově, U Památníku 1900, 130 00 Prague

Le Musée du communisme
La visite du Musée du communisme vous permettra de réviser l’histoire du pays entre février 1948 et novembre 1989. Les expositions présentent surtout les thématiques liées à la vie quotidienne, comme la politique, le sport, l’art, la propagande, l’armée, la police secrète ou la censure pendant les 40 ans du régime totalitaire.
Adresse: V celnici 1031/4, 110 00 Prague

Lieux de mémoire de Jan Palach
Impossible de repenser l’histoire du pays entre 1948 et 1989 sans commémorer Jan Palach. Un des monuments dédiés à Palach, la masque mortuaire en métal par Olbram Zoubek, se situe sur le bâtiment de la Faculté des lettre sur la Place de Jan Palach.
Adresse: Nám. Jana Palacha 1/2, 116 38 Staré Město
Un monument modeste, une croix en bronze avec une discrète inscription, est encastré en position horizontale dans le trottoir devant le Musée National, tout en haut de la Place Venceslas. Il marque l’endroit où le jeune étudiant s’est immolé.
Adresse: La Place Venceslas, 110 00 Prague

L’observatoire de la police secrète dans le clocher de l'église Saint-Nicolas
Gravez 215 marches pour visiter la galerie du clocher de l’église Saint-Nicolas de Malá Strana. Dans les années 1960, afin de surveiller les ambassades situées à sa proximité, le clocher servait de poste d’observation de la Police secrète.
Adresse: Malostranské náměstí 29, 118 00 Prague

« Les mains » : la plaque de commémoration du 17 novembre
La plaque de commémoration située sur la façade du palais de Kaňka, rue Národní, réprésente l’endroit où la police secrète a brutalement repoussé les étudiants en novembre 1989.
Adresse: Kaňkův palác, Národní 118/16, 110 00 Prague

Célébrer la Révolution de velours
30 ans après l’indépendance du pays, qui a marqué un véritable accomplissement pour l’Europe centrale, les Tchèques célèbrent à travers de nombreux témoignages et hommages.

À Prague :
Du 30 mai au 30 novembre 2019 : un témoignage photographique au palais d’été de la reine Anne et dans les jardins royaux du Château de Prague, auquel 70 artistes tchèques et slovaques ont participé. Vous y découvrirez immortalisés les moments marquants des événements de la fin de l’année 1989. Du 25 septembre 2019 au 26 avril 2020 : la musée de la ville de Prague accueille l’exposition « Novembre 1989 dans les rues de Prague », grâce à laquelle vous pourrez découvrir affiches, dépliants, photographies et projections, qui vous feront voyager à Prague en novembre et décembre 1989.
Du 15 novembre 2019 au 16 février 2020 : une exposition au Palais des foires de la Galerie Nationale de Prague, intitulée « Havel pour président ! L’année 1989 en photographies » . Le visiteur comprendra l’importance de la photographie documentaire tchèque, qui occupait une place particulière dans les années 1980 et qui permet d’entrevoir l’atmosphère politique et sociale de cette époque.
Le 16 novembre 2019 à 19h00 : un concert unique au palais Lucerna, dédié à la mémoire de Václav Havel, commémorera le 30ème anniversaire de la Révolution de velours. Chanteurs, acteurs et artistes tchèques participeront à cet événement musical. La chanteuse Marta Kubišová, qui a achevé carrière il y a deux ans, se produira exceptionnellement lors de ce concert. Véritable symbole en République tchèque, elle est celle qui chanta Modlitba pro Martu lors des évènements de 1989 qui ont mis fin à la période de censure.
Le 16 novembre 2019 : un concert au Rudolfinum sera donné par les musiciens de la Philharmonie tchèque. L’ancien président de la République fédérale d’Allemagne, Joachim Gauck sera présent lors de ce concert anniversaire.

À Brno :
Le 17 novembre 2019 à 18h00 : un concert à la Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul sera donné par la Philharmonie de Brno pour célébrer ce 30ème anniversaire.

À Plzeň :
À partir du 17 octobre 2019 : une exposition intitulée « Novembre 1989 - En automne c’est la chute des feuilles mortes et des communistes » se tiendra au Musée de la Bohême de l’Ouest. À destination des jeunes visiteurs, l’exposition montrera, à travers des documents, affiches et photographies d’époque, à quoi ressemblait la vie quotidienne en Tchécoslovaquie (et plus particulièrement dans la région de Plzeň) avant 1989. Le 17 novembre 2019 : une grande commémoration pendant toute cette journée anniversaire aura lieu sur la Place de la République de Plzeň.

À Ostrava :
À partir du 24 octobre : une exposition « Les étudiants et les événements 1939 – 1989 » aura lieu au Nouvel Hôtel de Ville d’Ostrava. Du 15 au 18 novembre 2019 la place Masarykovo au centre-ville d’Ostrava accueillera de nombreux événements, tels que concerts, débats et workshops.