Le Chevalier d'Eon – Tome 1. La fin de l'innocence

écrit par VandenHende
le 25/09/2019
Le Chevalier d'Eon – Tome 1. La fin de l'innocence

Ne vous fiez pas aux apparences...

1753, Ruffec. Le prince de Conti, cousin du roi Louis XV, et le comte de Broglie s’entretiennent sur une affaire de la plus haute importance : la création des premier services secrets du Royaume de France, ordonnée par sa Majesté elle-même. Durant leurs discussions, le regard du prince s’attarde sur Charles d’Eon, fils d’un nobliau tombé en disgrâce et désormais sous la protection de Broglie. Un jeune homme brillant, aussi bien dans le maniement de la langue que dans celui des armes, aux traits étrangement androgynes... Ils se retrouveront plus tard, à Versailles, où Conti lui propose d’intégrer son cabinet noir nouvellement créé : le « Secret du roi ». Pour la mission qu’il veut lui confier, le chevalier d’Eon constitue le candidat idéal, tant par ses talents que par ses traits. Puisqu’il se fera passer... pour une femme !
Homme de lettres, officier, diplomate, travesti... le Chevalier d’Eon fut l’un des premiers espions de l’histoire de France et l’un des personnages les plus brillants et les plus contradictoires du XVIIIe siècle. Arnaud Delalande (Viravolta), Simona Mogavino (Aliénor – La légende noire) et Alessio Lapo, en spécialistes de la bande dessinée historique, nous racontent son incroyable destin.

Scénaristes : Arnaud Delalande et Simona Mogavino
Arnaud Delalande, né en 1971, est écrivain et scénariste. Il a publié aux éditions Grasset : Notre-Dame sous la terre (prix Évasion des Relais H, prix de la Fondation de France, 1998), L’Église de Satan (prix Jeand’Heurs du roman historique, 2002), La Musique des morts (2003), Le Piège de Dante (2006) et La Lance de la Destinée (2007) aux éditions Robert Laffont. Il est aujourd’hui traduit dans une vingtaine de pays. Consultant en formation dans une école de cinéma, il travaille également comme scénariste de BD pour la série Codex Sinaïticus. Ses derniers romans, les Fables de Sang et Le Jardin des larmes, sont sortis en 2009 et 2011 chez Grasset.

Simona Mogavino est née en 1974 à Vigevano en Italie où elle réside. Après avoir suivi des études techniques et scientifiques, elle change de carrière en s’inscrivant en 1999 à une formation artistique qui l’amène à travailler pour Paganini & Imbrò, une prestigieuse entreprise milanaise de restauration d’oeuvres et d’édifices. Par ailleurs, fascinée par le personnage d'Aliénor d'Aquitaine, elle développe un projet qui aboutira, à partir de 2012, à une série de six bandes dessinées co-scénarisée par Arnaud Delalande et dessinée par Carlos Gomez pour la collection « Reine de sang » chez Delcourt. Toujours pour cette collection historique et avec la même équipe, elle publie en 2018 le tome 1 d’un triptyque consacré à Catherine de Médicis. En 2019, elle rejoint les éditions Glénat pour raconter avec Alessio Lapo au sein de la collection « Un pape dans l’histoire », les affres du règne pontifical du très sulfureux Alexandre VI que l’histoire retiendra sous le patronyme très évocateur de Borgia !

Dessinateur : Alessio Lapo
Alessio Lapo est né à Busto Arsizio en 1974, et vit dans les collines piémontaises, au milieu des vignes.
Après être sorti de l'école de BD de Milan, il commence tout de suite à participer à un projet important avec un scénariste de Walt Disney Italie, mais le service militaire l'oblige à abandonner le projet. À son retour, Lapo essaie à nouveau de faire son entrée dans le monde de la BD, chez l'éditeur italien Sergio Bonelli, mais le travail qu'on lui propose n'est pas suffisamment intéressant. Il décide donc d'abandonner la BD et entreprend de travailler comme restaurateur de pierre et de peintures, rencontrant un certain succès grâce à sa capacité à reconstruire et modeler le mortier.
Cependant, après trois années de chantier, la passion pour la BD est toujours présente... passion qui l'amène à revenir vers ce domaine.
Pour commencer, il travaille sur le projet Armadel en collaboration avec Le Corriere della Sera.
L'envie de connaître le marché français l'amène à Angoulême en 2004, et la rencontre avec Bruno Lecigne, éditeur chez Les Humanoïdes Associés, lui permet d'entrer en contact avec le public français grâce à la série de Laurent Rullier Antoine Sèvres (polar-thriller).
En 2007, il commence à participer au Codex Sinaïticus sur un scénario d'Arnaud Delalande et d'Yvon Bertorello, pour la collection Loge Noire aux Éditions Glénat.
Il rencontre ensuite Jean-Luc Istin, auteur et directeur de collection aux Éditions Soleil, qui lui propose de dessiner Les Seigneurs de Cornwall pour la collection SoleilCeltic.

Editions Glénat
Format : 240 x 320 mm
Pages : 56
EAN : 9782344012468
Prix : 14,50€

  • Le Chevalier d'Eon – Tome 1. La fin de l'innocence
256 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"