Les 9èmes "Magritte du Cinéma", le 02 Février, au "Square"

Philippe Van Leeuw, son film "Insyriated" remportant 6 "Magritte du Cinema", en 2018 (c) "Le Soir" "Insyriated" ("Une Famille syrienne"/Philippe Van Leeuw) Sandrine Bonnaire, derniere laureate du "Magritte d Honneur" (c) "RTL" Alex Vizorek, presentateur des 9emes "Magritte du Cinema" (c) "L Avenir" "Noce" (Stephan Strecker) Emilie Dequenne, dans "Chez Nous" (Lucas Belvaux), "Magritte de la meilleure Actrice", en 2018 Abel et Gordon, Realisateurs et Acteurs de "Paris Pieds nus" ("meilleur Montage" 2018, a S. Deegen) La descente des marches des "Magritte du Cinema", en 2018 (c) "RTBF" "Girl" (Lukas Dhont), "Prix Fipresci du meilleur premier Film europeen", a Seville, en 2018

Les 9èmes « Magritte du Cinéma », annoncés par une affiche artistique, réalisée par Brecht Evens – auteur de bandes dessinées, travaillant à Paris, diplômé de l’ « Institut supérieur des Beaux-Arts St.-Luc « de Gent, lauréat, pour son premier album, « Les Noceurs » du « Prix Willy Vandersteen », en 2010, et du « Prix de l’Audace » du « Festival d’Angoulème », en 2011 – , prendront place, comme chaque année, au « Square », à Bruxelles, le samedi 02 février 2019.

Avec son oeuvre des plus dynamiques, où les images se superposent, les murs dansent, la lumière coule à flot, … comme au Cinéma, nous sommes invités à une soirée exceptionnelle, exclusivement sur invitations, mais retransmise, en direct, par la « RTBF », devant récompenser les meilleurs Films de l’année écoulée, retenus par l’ « Académie André Delvaux », tous les Réalisateurs belges, flamands et francophones, ayant tourné des films produits ou co-produits par des producteurs francophones étant éligibles pour les 22 différents Prix.

Notons que, succédant à Fabrizio Rongione, c’est Alex Vizorek (né Alexandre Wieczoreck), diplômé en journalisme, à l’ « Université Libre de Bruxelles » et comme ingénieur de gestion, à la « Solvay Brussels School of Economics and Management », qui assurera la présentation de ces 9èmes « Magritte du Cinéma ».

Parmi ceux-ci, un seul, le « Magritte d’Honneur » – déjà décerné à André Delvaux, Nathalie Baye, Costa-Gavras, Emir Kusturica, Pierre Richard, Vincent Lindon, André Dussollier et Sandrine Bonnaire – est attribué par le C.A. de cette Académie, les 21 autres l’étant par ses membres, tous étant des professionnels du « 7ème Art ».

Treize films seront en compétition pour le « Prix du meilleur Film » :

« Bitter Flowers » (Olivier Meys)
« Bye bye Germany » (Sam Garbarski )
« Carnivores » (Jérémie &Yannick Renier )
« C’est tout pour moi » (Ludovic Colbeau-Justin & Nawell Madani )
« Drôle de Père » (Amélie Van Elmbt )
« Laissez bronzer les Cadavres » (Hélène Cattet & Bruno Forzani )
« Méprises » (Bernard Declercq)
« Mon Ket » (François Damiens)
« Nos Batailles » (Guillaume Senez)
« La Part sauvage » (Guérin Van de Vorst )
« Troisièmes Noces » (David Lambert )
« Tueurs » (Jean-François Hensgens & François Troukens)
« Une Part d’Ombre » (Samuel Tilman)

Du côté du « Prix du meilleur Documentaire », 15 longs-métrages sont nommés :

« Ashcan » (Willy Perelsztejn)
« Au Temps où les Arabes dansaient » (Jawad Rhalib)
« Des Cowboys et des Indiens, le Cinéma de Patar et Aubier » (Fabrice du Welz )
« La Grand-Messe » (Méryl Fortunat-Rossi & Valéry Rosier )
« I’m New Here » (Bram Van Paesschen)
« Manu » (Emmanuelle Bonmariage)
« Ma’Ohi Nui, au Coeur de l’Océan mon Pays » (Annick Ghijzelings)
« Mitra » (Jorge Leó )
« Ni Juge ni soumise » (Yves Hinant & Jean Libon)
« L’Or vert » (Sergio Ghizzardi)
« Rêver sous le Capitalisme » (Sophie Bruneau)
« Rien n’est pardonné » (Vincent Coen et Guillaume Vandenbergh)
« Sous la Douche, le Ciel » (Effi & Amir )
« Sunnyside » (Frederik Carbon)
« Une Fille de Ouessant » (Eléonore Saintagnan)

Les autres Prix à décerner sont ceux du « meilleur Premier Film », de la « meilleure Réalisation », du « meilleur Film flamand », du « meilleur Film étranger en Coproduction », du « meilleur Scénario original ou Adaptation », de la « meilleure Actrice », du « meilleur Acteur », de la « meilleure Actrice dans un second Rôle », du « meilleur Acteur dans un second Rôle », du « meilleur Espoir féminin », du « meilleur espoir Masculin », de la « meilleure Image », du « meilleur Son », des « meilleurs Décors », des « meilleurs Costumes », de la « meilleure Musique originale », du « meilleur Montage », du
« meilleur Court-Métrage d’Animation » et du« meilleur Court-Métrage de Fiction ». Résultat de recherche d'images pour "magritte d'honneur 2018"

Pour rappel les 8èmes « Magritte du Cinéma » furent un triomphe pour « Insyriated » (« Une Famille syrienne »/ Philippe Van Leeuw/Bel./2017/85′), qui, 6 fois nommé, remporta 6 « Magritte », ceux du « meilleur Film », du « meilleur Réalisateur » et du « meilleur Scénario original ou Adaptation » (Philippe Van Leeuw ), de la « meilleure Image » (Virginie Surdej ), du « meilleur Son » (Paul Heymans & Alek Goose) et de la « meilleure Musique originale » (Jean-Luc Fafchamps).

Nommé à 8 reprises, « Noce » (Stephan Strecker/Bel.-Fra.-Lux.-Pakistan/2016/98′) remportait 2 Prix, ceux de la « meilleure Actrice dans un second Rôle » (Aurora Marion) et des « meilleurs Costumes » (Sophie Van Den Keybus), alors que, 4 fois nommé, « Grave » (Julia Ducournau/Bel.-Fra./2016/98′) remportait, également, 2 Prix, ceux des « meilleurs Décors » (Laurie Colson) et de la « meilleure Coproduction ».

Pour les autres Prix, nous avions ceux de la « meilleure Actrice » (Emilie Dequenne, qui remportait ainsi son 3ème Magritte, pour son interprétation dans
« Chez nous », elle qui, à 17 ans, pour son premier rôle, dans « Rosetta », des Frères Dardenne, remportait le « Prix d’Interpétation féminine », au« Festival de Cannes », en 1999), du « meilleur Acteur » (Peter Van Den Begin, pour « King of the Belgians »), du « meilleur Acteur dans un second Rôle » (Jean-Benoît Ugeux, pour « Le Fidèle »), du « meilleur Espoir féminin » (Maya Dory, pour « Mon Ange »), du « meilleur Espoir masculin » (Soufiane Chilah, pour « Dode Hoek »), du « meilleur premier Film » (« Faut pas lui dire », de Solange Cicurel ), du meilleur Documentaire (« Burning out », de Jérôme le Maire ), du « meilleur Film flamand » (« Home », de Fien Troch), du « meilleur Montage » (Sandrine Deegen, pour « Paris Pieds nus »), du « meilleur Court-Métrage d’Animation » (« Le Lion et le Singe », de Benoît Feroumont ) et du « meilleur Court-Métrage de Fiction » (« Avec Thelma », de Raphaël Balboni & Ann Sirot ), sans oublier le « Magritte d’Honneur », attribué à Sandrine Bonnaire.

A noter que le film « Insyriated » (Philippe Van Leeuw ), 6 fois primé aux « Magritte du Cinéma », en 2018, avait déjà remporté, en 2017, 2 Prix à la
« Berlinale » et 3 « Valois » au « Festival de Film francophone d’Angoulème », avant d’être le lauréat, en 2018, du« Prix Lumières du meilleur Film francophone », en 2018.Résultat de recherche d'images pour "girl film photos"

Et tenant à souligner la bonne santé du Cinéma belge, notons que le long-métrage « Girl » (Luka Dhont/Bel.-P.B./ 2018/100′), a remporté, en 2018, la
« Caméra d’Or » et 3 autres Prix au « Festival de Cannes », avant de recevoir, à Séville, lors des 31èmes « European Film Awards« , le « Prix Fipresci du meilleur premier Film européen ».

Puisse 2019 nous offrir de nombreux films belges de haute qualité, dans l’espoir pour leurs réalisateurs, producteurs et acteurs, de pouvoir être retenus par l’ « Académie André Delvaux » pour les 10èmes « Magritte du Cinéma », en 2020.

D’ici là, rendez-vous ce samedi 02 février, en n’oubliant pas les 21 autres Prix à décerner, afin de voir quel film succédera aux 8 premiers lauréats du
« Magritte du meilleur Film », à savoir : « Insyriated » (Philippe Van Leeuw /2018 ), « Les Premiers les Derniers » (Bouli Lanners /2017 ), « Le tout nouveau Testament » (Jaco Van Dormael /2016 ) « Deux Jours, une Nuit » (Jean-Pierre & Luc Dardenne /2015 ), « Ernest et Célestine » (Stéphane Aubier, Vincent Patar & Benjamin Renne /2014 ), « A perdre la Raison » (Joachim Lafosse /2013 ), « Les Géants » (Bouli Lanners /2012 ), « Mr. Nobody » (Jaco Van Dormael /2011).

Yves Calbert.