Les Maîtres des Iles - Tome 1. Aux vents des Antilles : Martinique 1846

écrit par VandenHende
le 17/08/2019
Les Maîtres des Iles - Tome 1. Aux vents des Antilles : Martinique 1846

La liberté n’existe que si elle est universelle.

1846, Saint Pierre, Martinique. Eliza Huc quitte le couvent Sainte Agnès pour retourner au domaine familial, une plantation de békés tenue par sa famille depuis plusieurs générations. Alors que son père et son frère sont encore au continent, Eliza doit subir l’autorité martiale de son grand-père, un homme dur et ancré dans une vision ancienne du monde. Comme aux pires temps de la traite négrière, pourtant interdite depuis plus de vingt ans, celui-ci continue d’exploiter, persécuter, fouetter et violer les femmes et les hommes qui travaillent sur sa plantation. Mais le monde est en train de changer. À Paris comme partout en métropole, l’esclavage est vu comme une monstruosité anachronique. Huc a beau être l’un des planteurs les plus réactionnaires de l’île, il devra plier lui-aussi. Eliza sera celle qui lui montrera que personne ne va contre l’Histoire.

Entre récit d’aventure féministe et saga familiale, Stéphane Piatzszek et Gilles Mezzomo nous racontent la fin de la plantation esclavagiste aux Antilles à travers les yeux d’une jeune femme éprise de liberté.

Scénariste : Stéphane Piatzszek
Stéphane Piatzszek a signé les scénarios de Cavales, Commandant Achab, Fête des Morts, Les Premiers, Neige et roc... Depuis 2013, il exerce une carrière prolifique chez Futuropolis : il est à l'origine de Tsunami, L'Or, Ordures et Le Temps de vivre. Chez Glénat, il publie L'Île des Justes en collaboration avec Espé.

Dessinateur : Gilles Mezzomo
Né en 1958, Gilles Mezzomo a longtemps travaillé pour la SNCF et occupé ses loisirs à dessiner.
S'il ne nourrit pas de passion particulière pour l'entreprise ferroviaire qui l'employait, il adore les histoires qui se déroulent dans un train et place au sommet de son Panthéon personnel le film Transamerica Express. Lorsqu'il soumet ses planches, résultat de longues années de travail, à la rédaction de Spirou en 1991, il est loin de penser qu'il retiendra aussitôt l'attention des éditeurs.
Ceux-ci l'incitent à faire ses débuts en assurant la reprise du Roi vert, l'adaptation en BD du roman éponyme de Paul-Loup Sulitzer, interrompue par le décès de son premier illustrateur, Jacques Armand. Il prend une année sabbatique et dessine « d'arrache-main » avec un enthousiasme d'enfant. Quatre volumes se succéderont avec une évolution graphique de plus en plus nette. En 1995, Denis Lapière lui propose de dessiner une nouvelle série, Luka. Le premier volume, C'est toujours une histoire de femme, paraît dans la collection « Repérages » en 1996. Admirateur du Giraud de Blueberry, qui a bercé son enfance et lui a donné envie d'être dessinateur de BD, Mezzomo voue une admiration certaine à Hergé et se souvient avec bonheur de sa lecture d'Astérix. Féru de télévision et de vélo, ce dessinateur un peu secret vit dans l'est de la France.
En 2010, il a participé à l'aventure de Destins sur le tome 6, Déshonneur, et a publié une nouvelle série en novembre, également chez Glénat, avec Denis-Pierre Filippi au scénario : Nouveau Monde. Chez le même éditeur, il dessine ensuite un polar en trois tomes écrit par Matz & Mars : Mexicana.

Editions Glénat
En librairie le 21 août 2019
Format : 242 x 323 mm
Pages : 64
EAN : 9782344025673
Prix : 04,95€

  • Les Maîtres des Iles - Tome 1. Aux vents des Antilles : Martinique 1846
185 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"