"Marie Tudor", du Théâtre en plein Air, à la Citadelle de Namur, du 09 au 18 Août

Marie-Noelle Hebrant, co-fondatrice du "Theatre Jardin Passion", une saisissante "Marie Tudor" (c) Marc Antoine Avec Sebastien Hebrant, co-fondateur du "Theatre Jardin Passion", interpretant "Fabiano Fabiani" (c) Marc Antoine Geoffrey Seron, co-fondateur et co-gestionnaire du "Theatre Jardin Passion" (c) Marc Antoine (c) Marc Antoine (c) Marc Antoine (c) Marc Antoine (c) Marc Antoine (c) Marc Antoine (c) Marc Antoine (c) Marc Antoine

Depuis treize ans, déjà, à Namur, le« Comité d’Animation de la Citadelle » organise, pour notre plus grand plaisir, des spectacles en plein air…

… Et si, l’an dernier, toutes les représentations des « Misérables », interprêtées par la compagnie « Act Hours », étant « sold out », ce spectacle, profitant du décor proposé par l’ancienne caserne hollandaise, se déroulait à l’arrière du bâtiment de « Terra Nova », cette année, nous resterons fidèles à Jules Verne, mais sur la grande prairie, sise, plus haut, entre « Terra Nova » et l’Esplanade de la Citadelle, nous permettant de bénéficier, en arrière plan, d’une superbe vue panoramique sur la Ville de Namur, à la nuit tombante…

Cette année, avec un accompagnement musical « live », nous assisterons, à la demande de nombreuses personnes, au retour de « Marie Tudor », déjà présentée en 2011 et 2013, dans une mise-en-scène qui aurait étonné l’auteur du texte, une vision contemporaine d’une oeuvre classique, puisque, sur un fond de musique « rock » nous pourrons voir une… moto évoluer près de la scène et de son… plan d’eau… Il est vrai que Jules Verne (1802-1885) n’aurait pu imaginer entendre, ni le son d’un moteur de moto, vu que cet engin, inventé par Louis-Guillaume Perreaux (1816-1889), loin d’être populaire à l’époque, ne fut breveté que le 16 mars 1869, ni, à fortiori, celui d’une guitare électrique, née en 1928, …d’autant plus que son héroïne, Marie Tudor, première reine régnante d’Angleterre, vivait au XVIe siècle, de 1516 à 1558…

Et lorsque nous évoquons le plan d’eau, Geoffrey Seron nous confie qu’il espère que la température sera meilleure qu’il y a quelques années, lorsque cette pièce fut déjà interprêtée en ce même lieu, l’eau (de la Tamise, détournée à la Citadelle) étant glacée, en plein été, pour lui-même et les autres acteurs qui durent s’y retrouver…

Moto et plan d’eau,… quelle scénographie, … Fidèle à sa vocation, le « Théâtre Jardin Passion » – qui créa son premier spectacle, « Château les Namuzettes », en 1999 – nous propose une alternative artistique et culturelle au théâtre conventionnel, créant des spectacles libres, généreux, à la fois déjantés et réfléchis.

Aussi, notre collègue Alexandre Debatty écrit, pour « L’Avenir » : « Comment cette équipe allait-elle relever le pari d’un texte classique et d’un spectacle d’été en pleinair ? Brillamment, avec culot, et sans trahir son identité profonde. La troupe ne s’est pas laissée impressionner par le texte de Victor Hugo, un monument du théâtre romantique, de 1833. Elle a pris le dessus, sans retenue, pour le monter avec la fantaisie qu’on lui connaît. Sérieusement mais sans se prendre au sérieux. Avec impertinence mais sans irrévérence. Bref, celui qui espère une version académique et consensuelle en sera pour ses frais : ‘Jardin Passion’ introduit une bonne dose de légèreté et d’humour décalé dans ce mélodrame. »

Lisons, aussi, la critique de C. Makereel, pour « Le Soir » : « La fresque romanesque rendue limpide et déjantée par la mise en scène de Marc Weiss. Il faut voir les costumes baroques de certains personnages dont Fabiano Fabiani (Sébastien Hébrant, en charge de la programmation théâtrale de la troupe, ndlr), son maquillage pailleté d’or, ses habits de lycra moulant, sa coupe rock’n’roll rendent avec humour la décadence du personnage. La sanguinaire Marie Tudor (Marie-Noëlle Hébrant, ndlr) n’a rien à lui envier dans ses atours rouge vif et son maquillage torturé. Jeu sautillant, riffs sensuels d’une guitare ‘live’ : l’équipe fait de ce drame historique une épopée drôle et échevelée, loin du classicisme ronflant… »

Muriel Hublet évoque quant à elle : « Une intrigue captivante, une fantasmagorie au grotesque assumé et jamais excessif, un spectacle jouissif… »

Entre Commedia del Arte et jeu réaliste, ce thriller politico-romantique se drape d’une aura de fantastique, d’une dose d’inquiétant, de visuels flamboyants. Tout au long du spectacle, nous sommes tenus en haleine. L’intrigue nous surprend, les mots claquent, les sentiments se cognent, s’entrechoquent…

« Marie Tudor », catalogue de sentiments et d’humanité, nous parle de femmes, d’amour, de pouvoir, de haine, de jalousie, de vengeance, de trahison, de passion, d’abandon, d’orgueil, d’amitié, de tendresse, de vie, de mort, de tristesse… C’est l’histoire des êtres humains, à la fois banale et grandiose… Tout un programme !

Assurément la troupe du « Théâtre Jardin Passion » rejoint le souhait de Jules Verne, lui-même : « Je veux qu’on ait peur, qu’on trouve cela splendide, effroyable et magnifique, et que l’on se dise : c’est une femme qui a été outragée mais c’est une reine qui se venge. »

Dès lors, rien de doit nous retenir de gagner le site de « Terra Nova », pour découvrir ou revoir « Marie Tudor », sachant qu’il est vraiment recommandé de réserver nos places au préalable, ces représentations namuroises en plein air connaissant un indéniable succès…

A tous, bon spectacle !

Organisation : du vendredi 09 au dimanche 18 août, à 20h (relâche le lundi 12 août). Prix d’accès : sur place (sous réserve des places disponibles) : 18€ (14€, pour les moins de 26 ans et plus de 65 ans) ; en prévente : 16€ (12€, pour les moins de 26 ans et plus de 65 ans). Réservations : https://namur.getaticket.com/Information.aspx. Durée de la représentation : 2h10 (hors entracte). Age conseillé : dès 8 ans. Parking: du vendredi 09 au mardi 13 août, sur l’Esplanade de la Citadelle ; du mercredi 14 au dimanche 18, en contrebas du « Belvédère » (accès par la Route Merveilleuse, au départ du « Casino », durant toute la durée de l’événement). En cas d’intempérie : pas d’interruption en cas de simple pluie. Dans le cas, très rare, où les conditions météorologiques extrêmes viendraient affecter la qualité de la prestation et/ou mettraient en danger la sécurité des artistes et des spectateurs, le producteur du spectacle pourrait annuler ou reporter l’événement. Dans un tel cas, le « Comité d’Animation de la Citadelle » tentera de contacter les personnes ayant réservé leurs places, afin de les informer de tout report de date ou de procédures de remboursement. Contact téléphonique : 081/24 73 70.

… Et pour tous ceux qui seraient en vacances en août, le « Théâtre Jardin Passion » leur fixe rendez-vous, sur une autre Citadelle, celle de Givet, site de Charlemont, du vendredi 06 au lundi 09 septembre, à 20h, ce spectacle étant co-produit avec la Communauté de Communes Ardenne rives de Meuse et Charlemont, Citadelle de Givet, le sympathique Maire de Givet, Claude Wallendorff étant venu à Namur, à l’occasion de la Conférence de Presse, confirmant les liens unissant désormais les deux Citadelles.

Réservations pour les représentations à Givet : via le site http://www.boutique.valdardennetourisme.com ou par téléphone, au 00.33/3/24.42.92.42.

Yves Calbert.

Photographies : (c) Marc Antoine.