Orthographe des noms propres : Prévot, Foret & Cie

Maxime... Michel Foret

Orthographe des noms propres : Prévot, Foret & Cie
Tiens, voilà Maxime Prévot citoyen bourgmestre de Namur devenu supputé président du cdH.
Qui ne connaît la bouille de cette célébrité qui ne pourrait s’empêcher de sourire même quand il se brûle ?
À relever que Prévot poursuit l’ancrage de la présidence du cdH / PSC sur l’axe rustique de « la nationale 4 », de Bruxelles à Arlon : Nothomb, Lutgen, Deprez, Milquet. Labourage… et pâturages…

Prévot sans accent circonflexe
Notre intention dans cet innocent et docte article n’est que lexicologique. Attirer l’attention sur la particularité de l’orthographe de ce patronyme. Prévot sans accent circonflexe.
Chacun est habitué au mot« prévôt » : il désigne des gens d’Église ou des fonctionnaires et juges dans l’Ancien Régime.
Prévôt ? Du latin præpositus (placé devant) : le « s » s’est estompé non sans laisser sa trace par un accent circonflexe, phénomène fréquent (hôtel, côte, tête, bête).
Patronyme, Prévôt a souvent conservé cet accent circonflexe, avec ou sans accent aigu (qui n’existait pas dans l’évolution du latin jusqu’à il y a quelques siècles). On trouvera des Prévôt, des Prevôt, des Prevost (nom prisé également comme enseigne par des aubergistes et restaurateurs).

Et Foret ?
Le phénomène Prévot peut être assimilé à celui de Michel Foret, qui a terminé son parcours politique comme gouverneur de la province de Liège.
Là aussi, on s’attend à Forêt, au maintien de l’accent dans le mot forêt qui désigne un espace boisé, accent qui provient lui aussi de la disparition du « s » qui a subsisté dans forestier, déforestation etc.
Dans le landerneau politique, l’orthographe fautive de Monsieur le Ministre M. Foret, si fréquente, servait de test pour qualifier ou … disqualifier le signataire d’une lettre ou d’un article.

L’orthographe des noms propres
Les gens sont spépieux quant à l’orthographe de leur nom et sourcilleux quand un auteur fautif appartient à un milieu qui n’aurait pas dû commettre la faute. Journalistes et bourgmestres par exemple, dans le cas de personnages politiques ayant une particularité orthographique et qui se sentent arrivés à un niveau de notoriété qui rend la faute impardonnable à leurs yeux.
On dit que Jean-Luc Mélenchon cultive une rancune tenace envers les journalistes qui, à ses débuts, écrivaient Mélanchon.
Du village de Nadrin près de Houffalize sont originaires des Géradin et des Geradin. Pour éviter les susceptibilités, autant savoir à quelle branche on a affaire.
Attentions aux Flamang et Marting, aux Jacqmin, aux Bourguignont de nos entourages.
Il n’y a qu’aux noms propres que les fautes sont impardonnables.

René Dislaire © Houffalize, le 16 janvier 2019

Certains noms propres s’écrivent d’une manière inattendue. Et ceux qui détiennent une particularité orthographique sont en général chatouilleux.

Du même auteur : Liens vers les publications de l’auteur
* Cliquer ici