Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans

écrit par VandenHende
le 07/04/2019
Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans

Pairi Daiza, élu « Meilleur Parc Zoologique d’Europe 2019 », ouvrira les portes de ses jardins ce samedi 6 avril, pour une nouvelle saison particulière à plus d’un titre. Celle du vingt-cinquième anniversaire de Paradisio, devenu Pairi Daiza. Celle de l’ouverture de logements au coeur même d’un nouveau monde, pour une immersion au plus près d’animaux exceptionnels. Celle de la construction du Centre de Reproduction des Oiseaux Rares et de la poursuite des dizaines de programmes et projets de protection des espèces menacées. Celle, enfin, qui verra le parc ouvrir ses mondes également en hiver.

Des dizaines de bébés
Cette saison, les visiteurs pourront faire connaissance avec les dizaines de petits nés durant la période hivernale. Certains d’entre eux concernent des espèces en danger d’extinction comme Malee, la petite éléphante d’Asie née ce 26 février. C'est la troisième fois qu'un éléphant nait en bonne santé à Pairi Daiza. Malee est la fille de Po Chin (qui est également le père de Ta Wan) et d’Aye Chan May. Le groupe d'éléphants de Pairi Daiza, le plus grand d’Europe, est constitué de 21 individus, dont 19 éléphants d’Asie et 2 d’Afrique. Dès le 6 avril, il sera également possible de voir Sungai, le bébé orang-outang de Sumatra né en fin de saison 2018. L’orang-outang de Sumatra est un animal extrêmement intelligent en danger critique d’extinction. Il ne resterait plus que quelques milliers ’individus à l’état sauvage. Pairi Daiza participe activement au Programme européen de conservation de l’espèce (EEP).
Dans le carnet rose 2019 du parc on peut aussi inscrire trois dromadaires, un saki à face blanche, un singe hurleur, un petit kanchil de Java, dix rats-taupes nus, un gibbon à joues jaunes, deux sitatungas, trois makis cattas, deux takins dorés, un kangourou, un manchot du Cap, des dizaines de poissons, de méduses et d’hippocampes et bien d’autres encore. D’autres naissances sont à prévoir au cours de la saison. L’éléphante d’Asie Farina est pleine et devrait mettre bas prochainement. Madiba et Ellie (Eléonore), les deux femelles Rhinocéros blancs du Sud, attendent aussi un petit pour 2019. Le rhinocéros blanc du Sud a échappé de peu à l’extinction complète en milieu naturel et est classé en « menace proche d’extinction » sur la liste rouge de l’IUCN (International Union of Nature).

Des nouveaux arrivés
A côté des nombreuses naissances, on pourra rendre visite à de nouveaux venus provenant d’autres parcs animaliers. Certains animaux rejoignent des espèces déjà présentes au parc, d’autres sont de toutes nouvelles espèces pour Pairi Daiza.
- Deux gorilles des plaines de l’Ouest mâles, Tebogo et Indigo, âgés tous les deux de 6 ans, rejoignent Lomako dans son volcan après le départ de Sango vers le Zoo de Berlin en février pour y fonder une famille. Avec l’arrivée de ces deux nouveaux gorilles, Pairi Daiza héberge donc 6 mâles lors de la saison 2019 : Tebo, Indigo, Lomako, Shomari, Dayo et Wazungu. Le gorille des plaines de l’Ouest est une espèce classée en danger critique d’extinction. Sous la coordination des experts du programme EEP (European Endangered species Programme), les jardins zoologiques aident à la conservation du patrimoine génétique de l’espèce. La décision de former des couples qui pourraient faire des petits ayant un patrimoine génétique idéal revient aux experts du programme EEP. Ces experts indiquent que toutes les femelles présentes aujourd’hui dans les zoos-partenaires ont pour l’instant de parfaits compagnons. Patience…
- Deux koalas, Lulu femelle née le 1er décembre 2016 et Buddy mâle né le 1er mars 2017, sont arrivés le 1er mars en provenance d’Australie et rejoignent Coco, déjà présente à Pairi Daiza. Rappelons que le koala est une espèce vulnérable, au sens de la classification de l’IUCN.
- Un oryx algazelle mâle, Saladin, réside désormais au parc. L’oryx algazelle est une espèce d’antilope classée « éteinte dans la Nature » depuis les années 2000 par l’IUCN (International Union for Conservation of Nature). Si, aujourd’hui, elle ne survit que par la présence d’individus dans les jardins zoologiques comme Pairi Daiza, l’espoir est grand de pouvoir la rendre à son espace naturel. Des projets de réintroduction sont en effet en cours dans son habitat d’origine.
- Et puis, parmi les nouveaux venus, il y a aussi la girafe Oliver, Laya la léopard des neiges, Inca la femelle fourmilier, Husajn et Gitte les buffles du Cap, trois alligators de Chine et de nombreux oiseaux rares comme des araçaris, différents calaos, un talégalle de Latham et un coq-de-roche péruvien.

Une ouverture trois semaines autour de Noël
Une première à Pairi Daiza ! Ouvert du 6 avril 2019 au 11 novembre 2019, le parc le sera également du 14 décembre 2019 au 05 janvier 2020. Une toute nouvelle occasion pour nos visiteurs de découvrir les jardins, en famille ou entre amis, dans une ambiance de Noël magique et féérique.

Un nouveau monde : « La Dernière Frontière » (The Last Frontier) et des logements. Dans le courant du printemps 2019, le huitième monde de Pairi Daiza ouvrira ses portes. « La Dernière Frontière » immergera les visiteurs au coeur de la Colombie britannique (entre l’ouest du Canada et le sud de l’Alaska). Huit nouveaux hectares pour rencontrer, au coeur d’une forêt de picea, d’abies
et d’érables américains, des ours bruns européens et des ours noirs, des otaries de Steller (les plus grandes otaries au monde), des loups du Canada et des loups gris mais aussi des castors et encore des pumas, des élans, des daims, des grues, etc.
Dans ce nouveau monde, il sera également possible de dormir parmi les animaux. Trois types de logements avec vue sur les animaux seront proposés :
- The Paddling Bear, l’hôtel d’une capacité de 26 chambres et de 4 suites avec vue sur le territoire des otaries de Steller et pouvant accueillir de 2 à 4 personnes par chambre.
- The Natives, 10 maisons en bois traditionnelles avec une vue sur le territoire des loups, des ours et des daims, et pouvant accueillir jusqu’à 8 personnes.
- The Full Moon Lodges, 10 maisons enterrées avec vue sur le territoire des ours et des loups, et pouvant accueillir jusqu’à 7 personnes.
Dans l’hôtel, le restaurant, l’Octopus, proposera, outre sa carte traditionnelle, un buffet végétarien et végétalien.

Un Centre de Reproduction des Oiseaux Rares
Les oiseaux ont, dès l’origine, fait partie intégrante de l’histoire du parc. Rappelons que Paradisio, aujourd’hui Pairi Daiza, a ouvert ses portes en 1994 en tant que parc ornithologique. Le Jardin des Mondes abrite à présent des milliers d’oiseaux des quatre coins de la planète. En 2019, Pairi Daiza décide d’étendre ses ailes et de construire le Centre de Reproduction des Oiseaux Rares au sein même du parc. 3 millions d’euros y sont affectés. Des installations à la pointe de la technologie, sur une surface de 700m2, seront dédiés à la reproduction d’aras de Spix, de calaos, d’oiseaux de paradis et de plusieurs autres espèces, toutes menacées d’extinction.

Des espaces réaménagés
D’autres changements ont eu lieu au Parc durant la fermeture.
- De nombreuses plantes et fleurs ont été plantées un peu partout: des magnolias, des sauges, et plein de plantes rares et de collection,.
- Près de 9000 m² de chemins ont été réaménagés.
- Un Jardin des Moines a été créé où les visiteurs pourront se balader sous de splendides arches en charmes et parmi des milliers de plantes vivaces et odorantes.
- Dans le Royaume de Ganesha, on trouvera un Jardin Sensoriel, constitué de matériaux rapportés de ses voyages par Eric Domb. Comme cela se fait depuis des décennies en Asie, il se parcoure pieds nus pour stimuler le corps et l’esprit et retrouver le contact avec la nature.
- L’Oasis a également été profondément réaménagé pour le bien-être des animaux et une meilleure visibilité des visiteurs.
Des nocturnes et des animations
- Cette année encore, ce sont plus de 100 « nocturnes » qui seront organisées à Pairi Daiza. Des journées qui verront le Parc fermer plus tard, à 21 ou 23 heures. Autant d’occasions de profiter plus longuement des Jardins, en y flânant dans une ambiance différente, sous une lumière de fin de journée.
- Le nombre d’artistes qui viendront animer le parc pour ces soirées d’été appelées « Estivales » sera encore plus important. Ils seront près de 600 sur douze lieux de représentation tous les vendredis et samedis entre le 12 juillet et le 24 août. Ces jours-là, le
Jardin des Mondes fermera ses portes à 23 heures. En plus, trois soirées seront proposées le week-end de la Fête nationale belge, le vendredi 19, le samedi 20 et le dimanche 21.

Viendront également s’ajouter deux weekends indonésiens de trois jours (vendredi, samedi et dimanche).
- Par ailleurs, pour la seconde année consécutive, le parc organise une exposition permanente «Happy Nest » dès l’ouverture. Le Jardin des Mondes sera parsemé de magnifiques nids géants créés par différents artistes utilisant des matériaux naturels.

www.pairidaiza.eu

  • Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans
  • Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans
  • Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans
  • Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans
  • Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans
  • Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans
  • Pairi Daiza: une ère nouvelle pour ses 25 ans
464 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"