10è "Magritte du Cinéma", le 1er Février, au "Square", à l' "UGC", en Provinces et sur "La Deux"

écrit par YvesCalbert
le 25/01/2020
10è "Magritte du Cinéma", le 1er Février, au "Square", à l' "UGC", en Provinces et sur "La Deux"

La 10è Cérémonie des « Magritte du Cinéma », qui récompensera les talents du Cinéma belge, le samedi 1er février 2020, au « Square », à Bruxelles, n’étant accessible qu’aux invités, pour la seconde année, elle sera retransmise en direct par la « RTBF », sur « La Deux ».

Succédant, depuis 2011, à André Delvaux, Nathalie Baye, Costa-Gravas, Emir Kusturica, Pierre Richard, Vincent Lindon, André Dussolier, Sandrine Bonnaire et Raoul Servais, l’« Académie André Delvaux », organisatrice des « Magritte du Cinéma », nous a informé que le « Magritte d’Honneur » 2020 sera remi à Monica Bellucci, la plus francophone et francophile des actrices italiennes.

Originaire de Città di Castello, en Ombrie, Monica Bellucci, pour pouvoir se payer des études de droit, se lance dans le mannequinat, avant de devenir actrice, tant en Europe qu’à Hollywood. Faite « Chevalier de la Légion d’Honneur », à Paris, en 2016, elle fut l’une des concubines de « Dracula » (Francis Ford Copola/USA/ 1992/127 min./film lauréat de 3 « Oscars ») ; Sylvia, dans« Le Pacte des Loups » (Christophe Gans/Fra./ 2001/ 142 min./film lauréat d’un « César ») ; Cléopâtre, dans « Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre » (Alain Chabat/ Fra.-Ita./2002/107 min./film lauréat d’un « César ») ; Milly Catena, dans « Les Merveilles » (Alice Rohrwacher/ Ita./2014/110 min./film lauréat du« Grand-Prix », au « Festival de Cannes ») ; l’une des« James Bond Girl », dans « 007 Spectre » (Sam Mendes/ USA-UK/2015/148 min./film lauréat d’un « Oscar ») ; ou encore Elena, dans « Les plus belles Années d’une Vie »/Claude Lelouch/Fra./2019/110 min.).

Afin de pouvoir mieux fêter ces 10è « Magritte du Cinéma« , grâce à un« Cinevox Happening », cette grande Fête du Cinéma, sera retransmise, en direct, à l’« UGC »-De Brouckère (1), dans sa mythique salle art déco « Grand Eldorado », qui, classée au « Patrimoine culturel belge », depuis avril 1994, est accessible à 766 spectateurs.

Trois heures avant la Cérémonie, à 17h (accueil dès 16h30), les cinéphiles auront pû assister, en avant-première bruxelloise, à la projection de « Filles de Joie » (Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich/Fra.-Bel./2019/90 min.), dont l’avant–première mondiale était programmée, ce lundi20 janvier, à 20h, à
l’ « Imagix », à Tournai, à l’occasion du Gala d’Ouverture du 10è « Ramdam Festival ».

Synopsis de « Filles de Joie », tourné par un été caniculaire, dans le Nord de la France et en zone frontalière belge : « Axelle, Dominique et Conso partagent un secret. Elles mènent une double vie. Elles se retrouvent tous les matins sur le parking de la cité pour prendre la route et aller travailler de l’autre côté de la frontière. Là, elles deviennent Athéna, Circé et Héra dans une maison close. Filles de joie, héroïnes du quotidien, chacune se bat pour sa famille, pour garder sa dignité. Mais quand la vie de l’une est en danger, elles s’unissent pour faire face à l’adversité… »

Entre cette projection et, à 20h, la retransmission « live » de la Cérémonie, à 18h30, l’équipe du film présente sur la scène du « Square », les spectateurs de l’ « UGC » participeront, à 19h, à un cocktail dînatoire, l’ensemble de cette soirée spéciale étant accessible au prix unique de 15€.Pour ces même prix d’entrée et programme, « Cinevox Hapenning »sera, aussi, présent à l‘« Acinapolis » de Jambes/Namur, au « Cinéscope » de Louvain-la-Neuve/Ottignies, et au « Kinépolis » de Rocourt/Liège, assurant ainsi la meilleure diffusion possible de cet événement, qui, chaque année, prend davantage d’ampleur.
Au « Square », « Kody », Maître de Cérémonie de la 10è Cérémonie (c) Frederic Sierakowski / »Isopix »

Succédant à Alex Vizorek (né Alexandre Wieczoreck), Kody (né Kody Seti Kimbulu) sera le« Maître de Cérémonie » de cette 10è édition des « Magritte du Cinéma », lui que l’on voit régulièrement, à la « RTBF », dans l’émission « Le Grand Cactus », et qui joua, notamment, en 2015, dans « Le tout nouveau Testament » (Jaco Van Dormael/Bel.-Lux.-Fra./113 min./film lauréat, en 2016, de 4 « Magritte du Cinéma »), ainsi que, plus près de nous, en 2020, dans « Lucky » (Olivier Van Hoofstadt/Bel.-Fra./86 min.).

Tout récemment, Kody a participé à la série web, en 10 épisodes, « Lost in Traplanta », primée à Berlin et La Rochelle. Actuellement en tournée avec son
« one man show », « A vendre », explorant les dilemmes de l’artiste débutant et analysant l’industrie musicale, sous un regard à la fois corrosif et drôle, il nous promet, sur la scène du « Square », quelques surprises, voire même avec une dose d’irrévérence.

Quant à la Présidence de cette 10è édition des « Magritte du Cinéma », elle est confiée, par l’« Académie André Delvaux », à Pascal Duquenne, qui succède ainsi à Vincent Patar & Stéphane Aubier, Natacha Régnier, Virginie Efira, Marie Gillain, François Damiens, Emilie Dequenne, Yolande Moreau, Bertrand Tavernier et Jaco Van Dormael, ce dernier, premier Président des « Magritte », en 2011, étant celui qui nous permit de découvrir toute le talent de Pascal Duquenne, dans son film « Le huitième Jour » (Bel.-Fra.-U.K./1996/118 min.).

« Mesdames et Messieurs du Jury, merci d’avoir supprimé la différence », furent les mots choisis par Daniel Auteuil, alors qu’il remerciait, en 1996, le Jury du « Festival de Cannes », qui venait, pour « Le huitième Jour », de lui attribuer, conjointement avec Pascal Duquenne, le« Prix d’Interprétation
masculine ».

Artiste multidisciplinaire, Pascal Duquenne participe à des spectacles de danse et de théâtre, réalisant des gravures noir et blanc, au sein du « Creahm » (association dont l’objectif est de révéler et de déployer des formes d’art produites par des personnes porteuses d’un handicap mental), tout en se révélant comme musicien, apparaissant sur scène, à la batterie, avec le groupe hip hop « The Choolers », alors que dans le domaine sportif, il fut l’un des porteurs de la flamme olympique, en 2008, à Bruxelles, un ouvrage, « Pascal Duquenne, Parcours de Vie exceptionnel », lui ayant été conscacré par Gilbert Serres et Huguette Vandeput.

Premier acteur belge à recevoir un Prix à Cannes, Pascal Duquenne, alors âgé de 25 ans, atteint de la trisomie 21-syndrome de Down, fait « Commandeur de l’Ordre de la Couronne », en 2004, figura, également à l’affiche de trois autres films de Jaco Van Dormael : « Toto le Héros » (Fra.-Bel.-All./1991/91 min./lauréat, en 1992, du « César du meilleur Film étranger », en 1991, de la « Caméra d’Or », au « Festival de Cannes » et du « Prix André Cavens », attribué par l’ « Union de la Critique de Cinéma », au meilleur film bege) ; « Mr. Nobody » (Bel.-Fra.-All.-Canada/2009/141 min./film lauréat, en 2011, de 6 « Magritte du Cinéma », et, en 2010, du« Prix André Cavens », de l' « UCC » ) ; ainsi que « Le tout nouveau Testament » (déjà cité).

Site web : http://www.lesmagritteducinema.com.

Yves Calbert.

(1) L’ancien Cinéma de la Place De Brouckère, alors appelé « Eldorado », fut inauguré en 1932, alors qu’il ne comptait qu’une seule salle, de … 2.700 sièges, balcon inclus. Rénové en 1992, sous son nom actuel,« UGC-De Brouclère », ce complexe cinématographique compte, désormais, dix salles, de 92 à 766 sièges.

  • 10è "Magritte du Cinéma", le 1er Février, au "Square", à l' "UGC", en Provinces et sur "La Deux"
  • Monica Bellucci (c) Tom Volf
  • 10è "Magritte du Cinéma", le 1er Février, au "Square", à l' "UGC", en Provinces et sur "La Deux"
  • Monica Belluci, dans le role de Cleopatre, en 2002
  • Monica Belluci, en "James Bond Girl", en 2015
  • Salle du "Grand Eldorado", a l (c) "UGC-De Brouckere"
  • 10è "Magritte du Cinéma", le 1er Février, au "Square", à l' "UGC", en Provinces et sur "La Deux"
  • Annabelle Lengronne, dans "Filles de Joie" (Frederic Fonteyne et Anne Paulicevich)
  • Au "Square", "Kody", Maitre de Ceremonie de la 10e Ceremonie (c) Frederic Sierakowski /"Isopix"
  • "Kody", dans son "one man show"
  • Pascal Duquenne, President de la 10e Ceremonie des "Magritte du Cinema"
  • "Le huitieme Jour" (Jaco Van Dormael), avec Pascal Duquenne et Daniel Auteuil
  • Pascal Duquenne et Daniel Auteuil, "Prix d Interpretation masculine", a Cannes, en 1996 (c) Angeli
  • Un livre publie sur un artiste pluridisciplinaire
  • Sportif, Pascal Duquenne porta la flamme olympique, a Bruxelles, en 2008 (c) Herwig Vergult/"AFP"
  • 10è "Magritte du Cinéma", le 1er Février, au "Square", à l' "UGC", en Provinces et sur "La Deux"
181 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert