In memoriam. Kirk Douglas, enfin le sapin

écrit par ReneDislaire
le 06/02/2020
Mon nom est Fawcett, Fawcett...

In memoriam. Kirk Douglas sent le sapin
À 103 ans, normal qu’il sentît le sapin, Douglas, mort d'un petit mélèze.
J’avais adoré le film où il avait chapardé dans une moyenne surface
Et que la police lui mît les menottes disant :
- Le Spar t’accuse, Douglas.
Dans ce film j'aurais tant aimé que sa partenaire fût Fosseytte.
Et dans l’Oreille cassée : - Mon nom est Ridgewell, Ridgewell.
- Enchanté, moi c’est Tintin, je suis sur la piste de Fawcett…
Il avait raconté une fois qu'à Kiev, aller à pied au stade du Spartak use les souliers.
C'est le monde à l'envers disait-il en fin de vie. Le vent de février réchauffe, le vent d'août glace.
L'ancien séducteur était devenu philosophe. Regarde, Kirk, regarde, on est le mercredi 5 février 2020

René Dislaire © Houffalize, le 6 février 2020

Liens vers les publications de l’auteur en 2020 et 2018 :
Humour (+/- 100 articles)
L’Offensive von Rundstedt (+/- 50 articles)
Poésie, actu, linguistique…

  • Mon nom est Fawcett, Fawcett...
  • Kirk Douglas. Mon nom est Fossette, Fossette...
136 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire