Le musée vir[us]tuel de la Ville d'eaux / n° 4 Glass Target Balls Balles cibles en verre

écrit par francois.detry
le 02/04/2020
Le musée vir[us]tuel  de la Ville d'eaux  /    n° 4 Glass Target Balls     Balles cibles en verre

Voici encore une curiosité, une vraie ! Peu de personnes ont entendu parler de ces balles cibles en verre. Il a fallu l’avènement d’internet pour qu’au musée on comprenne d’abord leur usage puis la raison supposée de leur présence dans les collections communales spadoises. Commençons par leur usage. Tout le monde connaît le tir aux clays, breveté en 1880 et pratiqué avec des « pigeons » d’argile qui, fort heureusement, ont remplacé les pigeons d’élevage abattus par centaines lors des compétitions spadoises très en vogue au 19e siècle. Les premières boules de verre apparaissent en 1866 à Boston mais il faut attendre une dizaine d’années pour qu’elles connaissent le succès. En effet, les premiers propulseurs n’étaient pas assez performants pour que les projectiles imitent le vol long, rapide et fluctuant d’un pigeon vivant soudain libéré de sa cage. Ces boules étaient réalisées en verre soufflé dans un moule. Ce qui explique qu’elles sont à la fois d’une seule pièce et présentent un dessin en relief. Autre caractéristique, la cassure très irrégulière présente en haut de la sphère (voir photo). L’explication est simple : le bord supérieur se cassait lors de la rupture avec la canne du souffleur. Leur fabrication était délicate puisqu’elles devaient être assez solides pour résister au choc du lancement et assez fragiles pour éclater lors de l’impact d’une balle en plomb. Si les dimensions des balles cibles ne varient pas énormément, en revanche, elles présentent différentes couleurs, motifs et inscriptions. Les teintes étaient probablement une question de goût mais les balles devaient être visibles sur fond de ciel bleu…ou gris. Les balles cibles spadoises présentent toutes le même motif : un quadrillage en relief qui se resserre sur le dessus évoquant l’effet d’un filet de pêche. Ce quadrillage est techniquement important puisqu’il empêchait les balles de ricocher sur la matière lisse. Enfin, sur le pourtour, chaque sphère porte la mention « MORESON’S GLASS BALL - PATD JUNE 15 1876 ». Il s’agit du nom de la firme ayant déposé le brevet, qui n’était pas nécessairement le fabricant, et la date du brevet (Patented). Venons-en à la raison probable de leur présence dans nos collections. Il y a deux pistes possibles… Soit une explication simple, rationnelle, et peu « sexy » : il s’agit simplement d’un petit stock de balles cibles retrouvé dans les locaux de l’ancien tir aux pigeons, qui se trouvait à Malchamps à l’emplacement de l’actuel aérodrome de La Sauvenière.. « Un jour », « quelqu’un » l’aurait déposé au musée sans plus d’explication, ne sachant probablement déjà plus de quoi il s’agissait. Ou alors…nettement plus excitant…il s’agit d’éléments provenant du show de Buffalo Bill ! Le journal La Saison de Spa du dimanche 30 août 1929 annonce des représentations données par le « grand cirque forain » de Buffalo Bill installé au rond-point du parc de Sept-Heures. Si les dimensions des balles cibles ne varient pas énormément, en revanche, elles présentent différentes couleurs, motifs et inscriptions. Les teintes étaient probablement une question de goût mais les balles devaient être visibles sur fond de ciel bleu…ou gris. Les balles cibles spadoises présentent toutes le même motif : un quadrillage en relief qui se resserre sur le dessus évoquant l’effet d’un filet de pêche. Ce quadrillage est techniquement important puisqu’il empêchait les balles de ricocher sur la matière lisse. Enfin, sur le pourtour, chaque sphère porte la mention « MORESON’S GLASS BALL - PATD JUNE 15 1876 ». Il s’agit du nom de la firme ayant déposé le brevet, qui n’était pas nécessairement le fabricant, et la date du brevet (Patented). Venons-en à la raison probable de leur présence dans nos collections. Il y a deux pistes possibles… Soit une explication simple, rationnelle, et peu « sexy » : il s’agit simplement d’un petit stock de balles cibles retrouvé dans les locaux de l’ancien tir aux pigeons, qui se trouvait à Malchamps à l’emplacement de l’actuel aérodrome de La Sauvenière. « Un jour », « quelqu’un » l’aurait déposé au musée sans plus d’explication, ne sachant probablement déjà plus de quoi il s’agissait. Ou alors…nettement plus excitant…il s’agit d’éléments provenant du show de Buffalo Bill ! Le journal La Saison de Spa du dimanche 30 août 1929 annonce des représentations données par le « grand cirque forain » de Buffalo Bill installé au rond-point du parc de Sept-Heures. Le Buffalo Bill’s Wild West a réalisé plusieurs tournées en Europe, même après la mort de son créateur, en 1917. De son vivant, il semble que cette figure de légende soit venue deux fois en Belgique, en 1891 et 1906. Ses spectacles ont largement contribué à populariser le mythe du Far West chez les Européens. La description des numéros proposés à Spa en 1929 est relativement succincte. Aucune trace de tir sur des glass target balls et Annie Oakley, dont le numéro dans le show consistait à tirer sur ces balles cibles (voir vidéo dans sa page Wikipedia) était également décédée. Dès lors, il est peu probable que les 27 balles cibles conservées au musée de Spa soient un reliquat du spectacle de 1929 et, dans les archives du Fonds Body, nous n’avons trouvé aucune mention d’un éventuel spectacle antérieur. Ce qui est certain, en revanche, c’est qu’elles n’ont jamais servi puisque certaines d’entre elles contiennent encore un peu de sciure de bois dans laquelle elles étaient stockées pour le transport. Pour la petite histoire, sachez qu’une balle cible a été vendue 29.120 $ sur le site d’enchères en ligne American Bottle Auctions en 2010 ! Heureusement, un des principes de base d’une institution muséale est l’inaliénabilité des collections. La Ville de Liège qui avait pensé renflouer les caisses communales en vendant « La Famille Soler » de Picasso en sait quelque chose…

Détails de la photo 1

Dimensions des balles en verre ( photos ) diamètre 67mm

Epoque : après 1876

Technique : Verre teinté et moulé

N° d’inventaire : K0158a

Photographies : P. Charlier

-----------------------------------------------------------------------------

 Bibliographie : Buffalo-Bill à Spa, in Journal La Saison de Spa du 30 août 1929 Lohest, J.,100 ans de tir à Spa, 1995. https://fr.wikipedia.org/wiki/Buffalo_Bill https://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Oakley ( vidéo ) https://www.dhnet.be/archive/buffalo-bill-est-venu-deux-fois-en-belgique...

-----------------------------------------------------------------------------

Pour aller plus loin : https://www.traphof.org/artifacts/history-of-glass-target-balls

---------------------------------------------------------------------------

Le Musée de la Ville d’eaux vous propose aussi : - Revue : « Histoire et Archéologie spadoises » ( 48 p. ) / 3 parutions / année / 15 € / http://www.spavillaroyale.be/spip.php?rubrique60 - Prochaine exposition temporaire « Destination Spa. Les plaisirs de la villégiature à la Belle Epoque » / http://www.spavillaroyale.be/spip.php?article448

--------------------------------------------------------------------------

  © Musées de la Ville d’eaux 087/77.44.86 (en matinée) / info@spavillaroyale.be / www.spavillaroyale.be

-------------------------------------------------------------------------

Lien vers tous les reportages de François DETRY

  • Le musée vir[us]tuel  de la Ville d'eaux  /    n° 4 Glass Target Balls     Balles cibles en verre
  • Le musée vir[us]tuel  de la Ville d'eaux  /    n° 4 Glass Target Balls     Balles cibles en verre
  • Le musée vir[us]tuel  de la Ville d'eaux  /    n° 4 Glass Target Balls     Balles cibles en verre
  • Le musée vir[us]tuel  de la Ville d'eaux  /    n° 4 Glass Target Balls     Balles cibles en verre
  • Le musée vir[us]tuel  de la Ville d'eaux  /    n° 4 Glass Target Balls     Balles cibles en verre
105 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry