Les Artilleuses. Le vol de la sigillaire

écrit par VandenHende
le 10/03/2020
Les Artilleuses. Le vol de la sigillaire

Résumé
Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles – un Paris qui n’est ni tout à fait le nôtre, ni tout à fait un autre. C’est en effet le Paris bien connu d’Arsène Lupin, de Fantomas et des Brigades du Tigre… mais où vivraient des fées, des enchanteurs, des gnomes et même quelques dragons – ce qui n’est pas sans conséquences. Entre autres merveilles, la Tour Eiffel est en bois blanc, les Champs Élysées sont bordés d’arbres dont les feuilles rendent de la lumière dès la nuit tombée, et une ligne de métro mène directement à Ambremer, capitale du Monde Féérique.
C’est dans ce décor que les Artilleuses font un retour fracassant en se livrant à l’une de leurs activités favorites : l’attaque de banque à main armée. Aventurières et hors-la-loi, elles sont trois : Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling. N’hésitant jamais à faire parler la poudre, elles sont connues de toutes les polices d’Europe. Ce coup, cependant, pourrait bien être leur dernier. Car le vol d’une mystérieuse relique – la Sigillaire – leur vaut d’être pourchassées non seulement par les Brigades du Tigre, mais également par les redoutables services secrets du Kaiser…

Scénario : Pierre Pevel
Pierre Pevel est un écrivain français de fantasy et de science-fiction.
Fils de militaire, sa jeunesse lui fait visiter de nombreuses villes (Berlin). Il fera une prépa littéraire au lycée Henri-Poincaré de Nancy. Il est d'abord scénariste, journaliste et auteur de scénarios de jeux de rôle (entre autres pour Cryo), et ne vient qu'ensuite à l'écriture.
Il écrit plusieurs romans de fantasy sous le pseudonyme de Pierre Jacq, puis signe ses livres de son vrai nom.
Il se fait connaître par sa trilogie des Ombres de Wielstadt, se déroulant dans le Saint Empire romain germanique à l'époque des guerres de religion, publiée en 2001, qui lui vaut le Grand prix de l'Imaginaire 2002 du meilleur roman.
Depuis 2006, Pierre Pevel a entrepris de donner une nouvelle traduction à la série romanesque des James Bond de Ian Fleming.
Sa trilogie "Les Lames du Cardinal" (2007-2010), véritable hommage aux romans de cape et d'épée, connait un magnifique succès et a été traduites en sept langue, y compris en Angleterre et aux États-Unis. Du fait d'avoir été traduit en anglais, il a également remporté le Prix David-Gemmell - le Prix Morningstar, en 2010 pour le premier tome des "Lames du Cardinal", lauréat également du Prix Imaginales des Lycéens 2009.
Son diptyque "Les Enchantements d'Ambremer" (2003-2004), dépeignant une Belle Époque fantasy, a également rencontré le succès, avant que son éditeur décide de mettre fin à l'aventure. Mais en 2015, Bragelonne réédite les deux premiers tomes du "Paris des merveilles" en publiant un troisième opus intitulé "Le Royaume Immobile." Il est lauréat du Prix Imaginales 2005 pour "L’Élixir d'oubli" (2004).
En 2013, chez Bragelonne également, il sort le premier tome de son cycle "Haut-Royaume", puis il publie le cycle "Haut-Royaume - Les Sept Cités", en 2016.
Pierre Pevel vit à Nancy.

Dessin : Étienne Willem
Né à Charleroi en 1972, Étienne Willem a suivi des études d’histoire à l’université de Liège. Il travaille au studio d’animation 352 au Luxembourg comme superviseur story-board. Auteur aux Éditions Paquet de la série Vieille Bruyère et Bas de Soie (3 tomes disponibles). Il a réalisé ensuite la série L'Épée d’Ardenois en mettant en scène des personnages animaliers dans un contexte médiéval. Puis il travaille sur une série d’inspiration steampunk Les ailes du singe. Il signe chez Grand Angle la série La fille de l’exposition universelle avec Jack Manini au scénario. Il rejoint l’écurie Drakoo en 2020 avec l’album Les Artilleuses avec Pierre Pevel au scénario.

Couleur : Tanja Cinna – Wenisch
Editions Drakoo
Volume 1/3
Format : 24 x 32 cm
Pages : 48
Prix : 13,78€

  • Les Artilleuses. Le vol de la sigillaire
117 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"