Houffalize: Le 39ème rallye pédestre du Bois Joli, à Vellereux-Bonnerue

écrit par ReneDislaire
le 30/07/2007
rallye du bois joli-18

Dur, dur à passer, pour Jean Guillaume de Bérismenil, le moment des inscriptions à « son » rallye du Bois Joli, ce dimanche 29 juillet 2007.
En effet, c’est par un temps pluvieux, garanti pour toute la journée, que le président des syndicats d’initiative de l’Ourthe supérieure accueillait les participants, à 9 heures du matin, en la salle des Quatre-Vents à Bonnerue. Et outre ce fichu temps, de nombreux habitués avaient fait savoir par téléphone qu’ils ne pourraient malheureusement être de la partie, pour avoir réservé le premier dimanche d’août au rallye dans leur agenda, comme chaque année, et avoir dès lors pris de longue date d’autres engagements pour ce 29 juillet. « Cela nous apprendra, confiait avec un brin d’ironie un des multiples bénévoles de l’organisation, à déplacer notre date annuelle pour ne pas faire concurrence au Carnaval du Soleil des Bordjeus ! »
A 10 heures, les organisateurs poussaient un grand « ouf ». Vingt équipes inscrites, soit pas loin de cent marcheurs. C’est la moitié de la moyenne des années antérieures, mais vu les circonstances, on se disait satisfait.

Une matinée avec des hauts et des bas

Comme chaque année, le rallye fut une partie de plaisir populaire et familiale, empruntant un itinéraire pittoresque, parsemé de nouveaux jeux inventés, comme à l’accoutumée, avec imagination. Et de questions « intellectuelles » parfois vraies, parfois fausses, parfois cocasses : que de pièges !
De la salle des Quatre-Vents, les concurrents gagnèrent Bonnerue, saluant au passage « li creu d’ol béni hesse », la croix fixée dans un remarquable hêtre creux (voir photo).
Au passage du ruisseau par le pont de Bonnerue, reconstruit voici deux ans grâce au Génie d'Amay, une épreuve pénible, sous une pluie battante : remplir un petit ballon reçu au départ, avec de l’eau du ruisseau. Certains parvinrent à y injecter plusieurs litres ! Le pesage se faisait après la remontée vers Mabompré, et juste devant la balance, une participante, entre rires et larmes, vit le ballon éclater dans ses mains (voir photo)!
Halte ensuite au coquet moulin Widart de Mabompré, où le fils du dernier meunier renseignait complaisamment, malgré une fête de famille, les randonneurs frappant à sa porte.
Retour aux Quatre-Vents via Bonnerue, pour la halte de 13 heures, après un parcours relativement vallonné.

Où il est à nouveau question de la Brabançonne

L’après-midi, relief plus calme, mais pas les questions. Et lors du crochet par Compogne, dans la commune de Bertogne, plus d’un concurrent trouva à se plaindre et du questionnaire, et de la réticence des habitants à collaborer : un monde de différence avec l’aménité des gens de Bonnerue, Mabompré, Vellereux, et Engreux, fut-il souvent rapporté avec amertume !
Des questions en clin d’œil à l’actualité : « que commémore-t-on en Belgique le 21 juillet ? » Ou encore : « écrivez deux ou trois vers de la Brabançonne ». A cette dernière question, on vous le jure, aucun participant, qu’il soit flamand, bruxellois ou wallon, n’a répondu en citant des vers de la Marseillaise !
Retour aux Quatre-Vents après un périple en 8 d’une douzaine de kilomètres. Et attente de la proclamation de résultats.
And the winner is…

Pendant le dépouillement des réponses aux questionnaires et l’encodage, et ce fut un des points positifs du nombre relativement peu élevé des participants, ceux-ci et les organisateurs passèrent une bonne heure d’échanges de propos dans une ambiance des plus chaleureuses : on gagnait en convivialité ce qu’on avait perdu en affluence.
Patrice Collette, le président du SI du Confluent des Deux Ourthes, organisateur cette année du rallye, allait de table en table, se voyant ici contester une question sur le bas clergé (pour peu, on se serait cru à la Révolution française), ailleurs travaillé à l’influence pour recevoir le prix le plus convoité : un lot de bouteilles de vin. Maurice Dubuisson, président de Wibrin, avait rejoint Ginette, préposée à midi aux sandwiches, avec Christine Raveau. Etaient également dans le coup Anne-Marie et André Mathurin de Nadrin ; Bénédicte Guillaume et Marie-Claude Pannatier, responsables de l’administration de la journée. Alain Colla, Martin Bertrand, Annie Calbert, et Léon Dominique, étaient revenus de leur jeep militaire américaine affectée à la pesée des ballons, pause-boisson située dans les bois au dessus de la côte de Mabompré. Pierre Renson, le « cuisinier des saucisses », avait éteint son barbecue hors-les-murs pour réintégrer les abris (il dut être le seul Belge à faire un barbecue ce dimanche, sous une pluie permanente et parfois battante) . Pierre Leemans et Collette Vincent : présents. Ainsi que Evelyne Dominique et Marianne Gaspar, imperturbables derrière le bar.
Puis Patrice Collette procéda à la tant attendue proclamation des résultats. Après avoir souligné le courage de toutes et tous, qui avaient bravé les intempéries la journée durant, il annonça le prix du participant benjamin de l’épreuve : Antoine Dislaire, qui avait déjà obtenu ce prix il y a deux ans à Wibrin, âgé de seulement 2 ans à l’époque. L’aîné à avoir participé : Jean-Marie Pecquet, 64 ans. Les photos illustrent le prix (très coûteux) qu’il a reçu pour sa performance, sous réserve, fit observer malicieusement Patrice Collette, que les résultats de l’analyse antidopage s’avèrent négatifs !
Le vrai premier prix revint à l’équipe d’Anne Piron, suivie d’un cheveu (mouillé, il va de soi), de l’équipe de son redoutable concurrent Pascal Docquier.

Rendez-vous l’année prochaine

Patrice Collette fixa rendez-vous l’an prochain à Nadrin, pour le 40ème rallye. En principe le 11 août. « En principe », parce que si cette année on a craint un couac pour avoir voulu devancer le carnaval des Bordjeus d’une semaine, on envisage, pour l’édition ultérieure, de postposer le rallye dans l’octave de la fête du roi Soleil. A moins que la ville fleurie fasse la fleur à Nadrin de lui laisser, pour un quarantième anniversaire, l’exclusivité du tant convoité premier dimanche d’août, et d’intervertir les dates. On peut rêver. Quoi qu’il en soit, il sera prudent de se renseigner.
Le rallye de Vellereux est mort, vive le rallye de Nadrin.

René Dislaire

  • rallye du bois joli-18
  • rallye du bois joli-19
  • rallye du bois joli-20
  • inscription au rallye du bois joli-01
  • inscription au rallye du bois joli-03
  • inscription au rallye du bois joli-05
  • li creu d ol beni hesse-06
  • li creu d ol beni hesse-07
  • le pont de mabompre-08
  • epreuve du remplissage des ballons-11
  • epreuve du remplissage des ballons-09
  • epreuve du remplissage des ballons-14
  • au pont de mabompre - O8
  • alain colla leon dominique et consorts pour le poids des ballons-17
  • patrice collette converse avec des concurrents -20-
  • on entre dans mabompre -21-
  • sur le sentier vers le moulin widart -23-
  • epreuve du tir au ballon -26-
  • sur le sentier promenade numero 9 -23-
  • jean et benedicte guillaume marie-claude pannatier
  • patrice collette et pierre renson, au barbecue
  • avant la remise des prix -200-
  • la liste des gagnants -201-
  • Patrice Collette va proclamer les prix -202-
  • une fan de Michel Polnareff -203-
  • Antoine Dislaire, le plus jeune marcheur - 205-
  • Jean-Marie Pecquet, le senior, avec le benjamin -207-
  • J.-M. Pecquet prend son cadeau du senior du rallye -208-
  • J.-M. Pecquet arbore son prix, un bavoir -210-
  • Anne Piron, la gagnante, et Pascal Docquier,  second prix -211-
  • il fallait de bonnes chaussures pour faire ce rallye, et des lunettes de soleil aussi -212-
  • le plus jeune marcheur savoure sa victoire -213
  •  des candidats venus de Weyler -215-
  • la plus jeune marcheuse -216-
  • les plus jeunes marcheurs -217-
  • les deux benjamins du rallye -219-
4205 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire