Dictée du mois de mars

écrit par dictee.2008
le 05/03/2008

Le vieux cinéma

Heureusement, la porte ne résista pas et elle s’ouvrit sans bruit sur un couloir sombre qui sentait le moisi. La seule source de lumière venait d’une ampoule jaunâtre qui pendait misérablement à quelques mètres de là. Machinalement, comme s’il avait longtemps répété cette scène, Polo se mit à avancer sur la pointe des pieds. En s’habituant à l’obscurité, il vit que les murs étaient couverts de vieilles affiches de films et que, devant lui, se dressait la silhouette en plexiglas d’un guichet. Il était dans un cinéma, un vieux cinéma comme son grand-père en avait connu. Derrière le guichet, deux grands escaliers semblaient mener aux étages.
Sous ses pieds, il sentait la masse visqueuse d’une antique moquette qui avait dû être magnifique soixante ou septante ans plus tôt. Malgré son pauvre aspect, Polo trouvait formidable la façon dont elle rendait ses pas aussi silencieux que ceux d’un chat.. Il monta la première volée d’escaliers et déboucha sur un hall assez large où quelques lampes à huile diffusaient une lumière vacillante. Soudain, à travers les deux battants d’une large porte lui parvint le bruit étouffé de cris et de rugissements. Son sang se glaça. Presque malgré lui, il s’approcha de la porte où il colla son oreille…

Thomas GUNZIG, De la terrible et magnifique histoire des créatures les plus moches de l’univers

1692 lectures
User default img
dictee.2008