Cher Shell, je ne t’aime plus…

écrit par ReneDislaire
le 31/10/2007

Des Français, qui à défaut de pétrole, ont des idées, vous donnent un truc présenté comme infaillible pour payer beaucoup moins cher l'essence à la pompe, et partant tous les combustibles fosssiles : ne dites pas que l'info ne vous intéresse pas, et lisez la suite, cum grano salis...

Les temps sont durs pour tout le monde

Tiens, les marchands de carburant ou, si vous préférez, d’énergie fossile.
Le réchauffement climatique et les travaux d’isolation thermique accrue des maisons ont fait chuter la vente du gasoil de chauffage. D’où perte d’emplois dans le secteur de la distribution, et difficultés financières de bien des PME confrontées à des remboursements fixes d’emprunts.
Une crise interne en Birmanie : au nom des droits de l’homme, on appelle au boycott de Total-l’odieux-birmanophile. Tandis qu’un porte-parole du gouvernement attire l’attention sur la menace qui pèserait sur des milliers d’emplois en Belgique si ces mesures de rétorsion sont appliquées.

Les temps sont durs pour tout le monde...

Pour vous et moi aussi, qui n'arrêtons pas de voir grimper les prix des carburants: certains prévoient le prix de l'essence à la pompe à 1,70 euro d'ici l'été!
Une action d’envergure, qui fait boule de neige sur internet, à l’initiative de Français dont on sait qu’à défaut de pétrole, ils ne manquent pas d’idées, et qui invitent « les amis belges » à les imiter, mérite d’être portée à votre connaissance.
Le raisonnement ?
Vous vous plaignez du prix de l’essence (et du diesel) à la pompe (si vous dites non, ne poursuivez pas la lecture de cet article) ?
Ce prix, qui n’arrêtera pas d'évoluer vers la hausse, n’est pas dû à une pénurie des réserves mondiales, affirment les auteurs de l’appel aux armes, qui appuient cette assertion sur le fait (qu’ils ne prouvent pas !) que celles-ci sont supérieures à celles d’il y a 35 ans.
Non, ce n’est pas une fatalité.
La raison est que les compagnies pétrolières s’entendent comme larrons en foire pour se sucrer comme il n’est pas permis (et on ne contestera pas qu’elles ne se portent pas si mal …) et que l’Etat, par la TVA et les accises prélevées en pourcentage sur le prix de vente sans cesse croissant, s’y retrouve lui aussi.
L’appel lancé est alors le suivant : boycottez les deux plus grosses compagnies, à savoir Shell et Total. Elles se verront forcées, si elle veulent continuer à vendre, à diminuer leurs prix : c’est la loi du marché. Et une fois qu’elles l’auront fait, les autres compagnies devront bien, à leur tour, aligner leur prix sur ceux des deux locomotives ! Tout le monde vendra donc alors le carburant moins cher.
Si vous souhaitez obtenir le texte (en diaporama) du message qui est en train de se diffuser de façon exponentielle sur le Net, « contactez l’auteur » et vous recevrez, en toute discrétion il va de soi, les informations voulues.
Pour que vous puissiez vous faire une idée, à défaut d’avoir du pétrole…
René Dislaire.

1545 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire