Envoyer à un ami

DeA

CAPTCHA
Veuillez entrer le texte de l'image afin d'éviter le spam.
13 + 6 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.

Reportage de www.ardenneWeb.eu

« La toile inachevée », rétrospective de Henri Wey

Henri WEY

Le Malmundarium rend hommage à cet artiste malmédien hors du commun, à ce talent sans limites du 31/03/2018 au 23/09/2018

Henri WEY naît le 21 mars 1917 à Malmedy. Il n’est pas encore majeur lorsqu’en 1936, son père décède. Mais la vie continue, tranquille et paisible. Les études l’ennuient, la scolarité ne l’intéresse point. L’école se fait fréquemment buissonnière. Les années sont dominées par la montée des fascismes, les bruits de la guerre : la Rhénanie occupée, l’Europe troublée, la drôle de guerre puis la vraie, l’occupation, l’annexion, le service sous les armes, le dernier coup de dés du dictateur et le nouveau retour des alliés après l’hiver tragique de 1944. La vie reprend son cours. Le 16 juin 1948, Henri Wey épouse Yvonne Dormann. De cette union, naîtront quatre enfants. Henri travaille comme ouvrier spécialisé à la station d'épuration de Chôdes.qui recueille et épure les eaux usées de la Warche avant d’être envoyées à la centrale électrique de Bévercé. Très vite, la société Esmalux, maître des lieux, lui construit une maison. Il s’y installe à demeure et bientôt, il s’y retrouve seul pendant des années… Dans ce camp de retranchement, il se met à la peinture.