Evolution du Haut Katanga, (deuxième épisode)

écrit par mami
le 19/04/2009
01

L’expansion du Haut Katanga depuis le début 20ème siècle.
Deuxième épisode. 2/5
Les anciens du haut Katanga
Les autochtones du Haut Katanga, qualifiés de « mangeurs de cuivre », avaient découverts, bien avant les explorateurs, les secrets du minerai de cuivre et de sa fusion. Leur découverte remonte, probablement, à plus ou moins à notre période du Moyen Âge.

Les mangeurs de cuivre.
Dans la nuit des temps, à l’horizon de l’histoire, l’œil reconnaît la flamme verte qui vacille déjà sur la malachite d’émeraude. Frêles flammes tremblotantes, de-ci, de-là, dans les ténèbres du mystérieux Katanga…Les rudimentaires hauts fourneaux sont allumés suivant la tradition. Les sorciers prononcent les paroles magiques. Les chants rituels s’élèvent dans la nuit. Les danses rythment le travail qui se déroule comme office.
Les artisans du cuivre, comme les artisans du fer, comme les potiers, comme les chasseurs d’éléphants, formaient une corporation semblable à notre moyen âge, avec ses maîtres, ses compagnons, et ses apprentis.
« Il est temps d’aller manger le cuivre » Car manger le cuivre, c’est ce fortifier. »
Alors les femmes et les enfants récoltaient la malachite à fleur de sol
Photo n°2 – Groupe appelé « mangeurs de cuivre. »

La Croisette
Une immense clameur jaillit ! Le métal en fusion, l’eau de cuivre, coule soudain dans les cuvettes. Alors, les blocs de métal sont détachés de la cuvette. Les « mangeurs de cuivre » s’en retournent au village. C’est là que le métal sera raffiné dans des fours plus petits, c’est là qu’il sera coulé en des moules creusés dans des termitières, c’est là qu’il sera transformé en lingots, en fils de cuivre, en houes, en balles de fusil, en bracelets et en ces célèbres « croisettes » qui restent comme le symbole du vieux Katanga minier
Photo n°1 - représente la croisette de cuivre sur fond de malachite. Elle est le symbole du vieux Katanga minier. Elle servait, aussi, quelques fois de monnaie d’échange

Le haut Katanga de 1906 à 1956

L’évolution du haut Katanga, depuis le début du 20ème siècle, est due principalement à ses ressources minières dont les principales sont reprises ci-dessous.

Historique

Lorsque s’ouvre l’année 1906, différentes sociétés sont prêtes à relever les défis de l’extraction. Elles se regroupent sous le nom « société congolaise de l’Union Minière du Haut Katanga (U.M.H.K.) » Un décret portant sur la création de cette société congolaise de l’Union Minière du Haut Katanga (U.M.H.K.) est signé le 28 octobre 1906.
Cette société a spécialement pour objet l’exercice des droits miniers et des autres droits accessoires qui lui ont été accordés. Rappelons que le Katanga regorge de produits miniers, tels que, cuivre, zinc, or, uranium, cobalt, étain…etc.
L’ U.M.H.K. s’applique à développer tous les sites déjà existants, les villes de Elisabethville, Jadotville et Kolwezi, régions réputées pour avoir des gisements de cuivre très, très importants. Elle assumera, également, le développement des lignes de chemins de fer et la modernisation des sites.
L’évolution du Haut Katanga
Celle-ci sera développée à travers les textes et photos qui sont joints au présent récit. (Extrait : Du livre « Union minière du Haut Katanga de 1906 à 1956 ».
Les premières années (1907-1914)
Sir Francis de Winton, ancien vice administrateur général de l’Etat Indépendant du Congo déclarait dans une communication « L’expérience prouve que l’exploitation des mines de cuivre est une aventure hasardeuse » Mais ce qui se passa au cours des dix années suivantes dépassa toutes les prévisions.
Début de l’extraction
Les premières prospections ont été réalisées bien avant l’aube du 20ème siècle, prouvant ainsi la richesse des sols. Ces résultats encouragent les plus prudents, et il est décidé d’extraire les minerais de cuivre et de tenter de les fondre. Cependant le matériel fait défaut, il est donc décidé de les transporter avec des chariots tirés par des bœufs ! Ensuite le transport sera réalisé avec la traction d’une locomotive à roues.
Photo n°4 – locomotive à vapeur, équipée de roues
Les premiers essais de fusion du minerai de cuivre sont réalisés dans un petit fourneau à Kolwezi vers 1908.
Photo n°3 – Petit four expérimental à Kolwezi.
Mais, à cette époque, le développement est freiné par la précarité des transports, la pénurie des vivres, par la maladie du sommeil envahissant ces régions ainsi que la grande difficulté du recrutement de la main-d’œuvre.
Au delà de ces contraintes, il fut étudier la possibilité de construire un chemin de fer venant de la Rhodésie et se rendant au Katanga. Dans l’attente, les premières maisons poussent dans les villes. La première ville à se développer, est Elisabethville et espère ainsi voir arriver le chemin de fer.
L’exploitation des gisements du cuivre du Katanga apparaissait aux ingénieurs des mines comme un problème non exempt de difficultés certes, mais relativement simple en principe , il en fut autrement du traitement métallurgique des minerais. Restait la problématique de la « fusion ». Après, avoir imaginé différentes solutions, il est retenu le procédé du four électrique. Pour cela, il fallait du courant, donc des centrales hydroélectriques ! Celles-ci seront construites un peu plus tard.
L’année 1910 fut féconde en évènements importants dans l’histoire du Katanga. C’est d’abord la construction d’Elisabethville et qui attend l’événement. Il se produit enfin : le 27 septembre 1910, la première locomotive arrive à Elisabethville ! L’arrivée du chemin de fer avait suscité d’immenses espoirs. Comme une baguette magique tout allait changer. Des centaines d’immigrants arrivaient. Ce n’étaient plus, des aventuriers isolés, fusil en bandoulière, colt sur la hanche, poêle à frire à la ceinture et chapeau de cow-boy mais bien des familles entières.
Photo n°5 – Arrivée du rail à Elisabethville. 1910
Etant donné que le rail continuait sa progression vers Jadotville et Kolwezi, celles-ci furent approvisionnées en matériel indispensable pour réaliser les travaux importants d’exploitation.

MGM

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
1357 lectures
User default img
mami

A lire aussi

1

Tourterelle

1

orvet

BERCE DU CAUCASE