Rochefort: clôture de la semaine de l'humour.

écrit par jcblaise
le 06/12/2009
Bruno Coppens

Rochefort : clôture de la semaine de l’humour.

Ce samedi 5 décembre 2009, la semaine du rire de Rochefort se termine par une apothéose de l’imitation avec Jean-Pierre Valère et de la langue avec Bruno Coppens.
Avec son physique d’athlète, car il a été aux Jeux Olympiques et aux championnats du monde en haltérophilie, Jean-Pierre Valère nous emmène dans une aventure pas possible. Champion aussi de l’imitation, il nous caricature Paméla Anderson en faisant bouger alternativement sa poitrine à gauche et à droite, Stéphane Bergue qui accueille les touristes au club Med, Nicolas Hulot qui se fait surprendre par un énorme gorille, Georges Moustaki au cours des âges, Johnny Halliday, Julio Iglesias, etc...
Un sketch entier est consacré à Coluche, non sans écorcher en passant Eddy Merckx, Raymond Poulidor, Chirac et Sarkozy. Son interprétation de Jean-Paul Belmondo est irrésistible, surtout aux yeux de la dame du public qui est prise pour cible. Il adapte et actualise la légende de Cendrillon, la petite fille aux cheveux d’or. On n’oubliera pas non plus sa vision toute particulière de Philippe Bouvard, Kersauson, son papa et son voisin… Mais vous connaissez sans doute Jean-Pierre Valère pour l’avoir vu dans la série « Affaires de famille » sur RTL-TVI ou au cinéma récemment avec Josiane Balasko. Mais en vrai, c’est quand même mieux !…

Bruno Coppens, dans son spectacle « Ma déclaration d’humour », est le fils naturel de Vivagel et de Germinator, « négrivain » spécialisé en petites annonces amoureuses, il nous raconte sa vie "chamboulversée " et imagine ses futures rencontres amoureuses promises par l’agence matrimoniale. Il pèle les patates comme il épèle les mots, tout en contrepèteries et finalement se retrouve en caleçon sur scène !…. Bruno Coppens évite cependant la vulgarité et nous séduit par sa maîtrise de la langue et sa tignasse grisonnante. C’est un artiste pas banal et plein de créativité comme par exemple dans l’histoire de ces deux allumettes dévorées d’une envie de « braiser… à bout de soufre ». Le public participe de bon cœur à ces facéties pour pousser le cri primal ou pour, debout, se caresser le nombril… Bruno Coppens ne se raconte pas, il faut le vivre… il sera d’ailleurs le vendredi 14 mai 2010 au festival du rire de Rochefort avec « Ma Terre Happy ! ». Au revoir donc !…

Jean-Claude Blaise.

GD

  • Bruno Coppens
  • Bruno Coppens
  • Bruno Coppens
  • Bruno Coppens
  • Bruno Coppens
1560 lectures
Portrait de jcblaise
Jean-Claude Blaise