Sauvez votre vue : une campagne de sensibilisation à la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA)

écrit par admin
le 05/03/2009
Sauvez votre vue : une campagne de sensibilisation à la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA)

La Ligue Braille lance « sauvez votre vue », une campagne de sensibilisation à la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA)
Selon une enquête, 86% des Belges n’ont jamais entendu parler de la DMLA
Bruxelles, le 17 février 2009 – Aujourd’hui, la Ligue Braille lance une campagne de sensibilisation à la DMLA, une maladie qui touche la rétine, et peut mener à une perte rapide de la vision si elle n’est pas dépistée et traitée à temps. La DMLA perturbe la vision centrale ce qui conduit à une perte d’autonomie pour toutes les tâches quotidiennes. De plus, une enquête menée par Ipsos à la demande de la Ligue Braille, démontre que seulement 14% des Belges ont déjà entendu parler de la DMLA .

En Belgique, la DMLA touche plus de 30.000 personnes et chaque année 5.000 nouveaux cas sont répertoriés. C’est pourquoi la Ligue Braille lance « sauvez votre vue », une campagne de sensibilisation à cette maladie pour encourager les Belges à surveiller leur vision et à se faire dépister avant qu’il ne soit trop tard.

Seulement 14% des Belges ont déjà entendu parler de la DMLA
De nombreuses maladies des yeux sont très connues, comme le glaucome ou la cataracte, mais la DMLA, malgré qu’elle soit la principale cause de malvoyance chez les personnes âgées dans les pays industrialisés est encore méconnue du grand public. Selon l’enquête Ipsos réalisée à la demande de la Ligue Braille, seulement 14% des répondants ont déjà entendu parler de la DMLA contre 80% pour la cataracte et 39% pour le glaucome.

Face à ce constat, la Ligue Braille a décidé d’agir et de lancer une campagne de sensibilisation qui aura principalement pour but d’informer la population sur les premiers signes de la maladie et de les encourager à consulter leur ophtalmologue si certains repèrent une anomalie. En effet, seul un dépistage rapide peut garantir les meilleures chances de traitement.

L’importance d’un test de la vue régulier pour les plus de 60 ans
Le Professeur Jean-Jacques De Laey, ophtalmologue à l’UZ Gent et spécialiste de la rétine explique : « La DMLA est une maladie dont l’évolution peut être freinée si l’on s’y prend assez tôt, d’où l’importance de la prévention et de faire comprendre à la population qu’il faut régulièrement faire contrôler sa vue par un ophtalmologue.» Selon l’enquête Ipsos effectuée auprès d’un échantillon représentatif de la population belge, seulement 32% de la population se fait contrôler la vue régulièrement, c’est-à-dire une fois par an. Pour les plus de 55 ans, ce pourcentage atteint les 61%, pourtant, le risque de maladies visuelles est plus élevé chez les plus de 60 ans.

Une campagne axée sur la détection des symptômes
La détection précoce des symptômes est très importante dans le cas de la DMLA, et plus particulièrement de la forme humide, car si l’on agit très tôt, il est possible de la traiter. C’est pourquoi la campagne insiste surtout sur la détection des premiers signes. Michel Magis, directeur à la Ligue Braille commente à propos de la campagne : «Pendant de nombreuses années, nous avons mené des campagnes à propos du glaucome. Cette maladie est maintenant mieux connue du grand public. Ces dernières années, nous avons remarqué que la DMLA représentait la première maladie chez nos nouveaux membres. Parmi ceux-ci, près de 60% sont atteints de DMLA contre 15% de rétinites ou 12% de glaucome. D’où notre volonté d’attirer l’attention sur cette maladie de la rétine encore fort méconnue en Belgique ».

La campagne de sensibilisation a débuté mi-février avec l’envoi de kits d’information vers les professionnels de la santé. Les ophtalmologues, médecins généralistes et pharmaciens sont ainsi en mesure d’afficher des posters, ou de distribuer des brochures d’information à leurs patients. À partir d’aujourd’hui, la campagne grand public démarre et se poursuivra pendant les mois de février, mars et avril. Elle sera ponctuée par différentes actions : un spot TV, des insertions dans la presse grand public, des actions de sensibilisation dans 7 grands centres commerciaux du pays ainsi que chez les pharmaciens et dans les salles d’attente des généralistes.
Dès aujourd’hui, un numéro d’appel gratuit est mis à disposition des personnes qui désirent recevoir un kit d’information gratuit sur la DMLA. Un site web, www.dmlainfo.be, a également été mis en ligne.

Quelques chiffres marquants de l’enquête

• 14% des répondants ont déjà entendu parler de la DMLA, contre 80% pour la cataracte et 39% pour le glaucome.
• Seulement 19% des 55+ connaissent la DMLA, contre 49% pour le glaucome et 87% pour la cataracte.
• 68% des répondants qui ont déjà entendu parler de la DMLA savent qu’il s’agit d’une maladie sérieuse qui empêche la réalisation de certaines activités quotidiennes telles que se déplacer, lire, regarder la TV, reconnaître des visages, etc.
• Les femmes (51%) iront plus vite consulter leur ophtalmologue en cas de problèmes de vue. Seuls 42% des hommes prendraient un rendez-vous immédiatement.
• 63% des wallons interrogés prendraient un rendez-vous immédiatement contre seulement 39% des flamands.
• 68% des répondants effectuent un contrôle de la vue moins d’une fois par an.
• 32% des répondants effectuent un contrôle au moins une fois par an.
• 61% des 55+ font contrôler leur vue moins d’une fois par an. Pourtant, l’on conseille de faire contrôler sa vue au moins une fois par an dès 60 ans.
• Chez 9% des participants à l’enquête, une maladie visuelle a déjà été diagnostiquée; 21% d’entre eux souffrent de DMLA. Selon l’étude, la DMLA est donc la deuxième maladie visuelle après la cataracte (59%) et se place avant le glaucome (15%).
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
FACTSHEET – LA DMLA

Introduction
La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est une maladie qui affecte la rétine et qui peut, en l’absence de traitement, conduire à une perte rapide de la vision. La DMLA est la principale cause de la perte de vue chez les plus de 60 ans dans les pays industrialisés.

Qu’est-ce que la DMLA?
La DMLA est une maladie qui affecte une partie de la rétine (la macula) située à l’arrière de l’œil. Cette partie permet une vision centrale nette indispensable pour accomplir les activités quotidiennes comme lire, conduire ou reconnaître les visages.

Heureusement, dans certains cas, lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée rapidement, la vue peut être en grande partie sauvée. Certaines personnes constatent même une amélioration de leur vue.

La DMLA peut affecter un seul œil sans qu’on s’en aperçoive parce que le deuxième œil sain compense la perte de la vision. Ce n’est souvent que lorsque des symptômes se manifestent au niveau du deuxième œil que le problème est identifié. Dans ce cas, il peut être trop tard pour soigner le premier œil. Voilà pourquoi, au-delà de 60 ans, il est si important de faire chaque année un examen du fond de l’œil chez l’ophtalmologue.

Deux formes de DMLA
Il existe deux formes de DMLA : la dégénérescence maculaire «sèche» et la dégénérescence maculaire «humide».

La dégénérescence maculaire sèche
• Dans la forme sèche, on constate qu’une partie de la rétine s’amincit et se dégrade ce qui entraîne une altération lente mais graduelle de la vue.
• Moins destructrice que la DMLA humide
• Plus fréquente que la DMLA humide

La dégénérescence maculaire humide
• La forme humide entraîne la formation de nouveaux vaisseaux sanguins fragiles derrière la rétine qui provoquent des saignements et génèrent parfois le développement de tissus cicatriciels.
• Moins fréquente que la DMLA sèche
• Plus destructrice que la DMLA sèche : elle se développe très rapidement et est souvent associée à une perte de vision centrale sévère dans le dernier stade de la maladie.
• Souvent, la DMLA humide se développe après avoir développé en premier lieu une DMLA sèche.
• Sans traitement, la DMLA peut perturber la vie quotidienne. Les cas sévères, associés à la DMLA humide, conduisent à une perte d’autonomie et obligent les personnes qui en souffrent à se reposer sur des amis, la famille ou des infirmiers pour les aider.

Comment la DMLA affecte-t-elle la vue?
La DMLA est une maladie progressive indolore qui n’entraîne jamais de cécité complète. Et même si elle peut perturber la vision centrale, elle n’affecte pas la vision latérale (ou périphérique).

Les principaux symptômes de la DMLA sont :
• Une déformation des images : les lignes droites peuvent paraître courbes ou onduler (les joints des carrelages de la salle de bain ne semblent plus parallèles par exemple).
• Des difficultés à lire ou à réaliser une activité nécessitant une vision fine (couture, lecture, etc.).
• Des difficultés à distinguer les visages.
• L’apparition de taches noires ou de zones vides au centre du champ de vision.
• Le besoin d’éclairer davantage, une sensibilité aux lumières éblouissantes (photophobie), une diminution de la vision nocturne et une mauvaise perception des couleurs.

Le test d’Amsler pour détecter les symptômes de la DMLA
Il est très important de contrôler régulièrement la vue afin d’évaluer la qualité de la vision centrale et de déceler rapidement toute modification. La grille d’Amsler est un test qui permet de détecter simplement et rapidement les premiers symptômes de la DMLA. Ce test est utile pour déceler les premiers signes de la DMLA, mais il ne remplace en aucune façon l’examen du fond de l’œil recommandé chez les personnes de plus de 60 ans et à effectuer chaque année chez son ophtalmologue.

Que faire pour protéger la vue?
On sait qu’il existe un grand nombre de facteurs de risque associés à la DMLA dont certains ne sont pas contrôlables, comme l’âge, les antécédents familiaux, l’appartenance ethnique et le sexe. Mais il est possible d’adopter certaines mesures qui aident à protéger la vue de la DMLA comme :

• arrêter de fumer
• faire contrôler régulièrement sa vue
• manger équilibré
• protéger ses yeux des rayons du soleil et des lumières éblouissantes.

Liens utiles.
www.dmlainfo.be - Site de la campagne «sauvez votre vue».
www.amdalliance.org - AMD Alliance compte plusieurs associations mondiales actives dans le domaine de la vue. Leur rôle est de susciter une prise de conscience de la DMLA et d’inciter les personnes de plus de 60 ans à faire contrôler régulièrement leur vue, à recevoir un traitement, à suivre une rééducation et à leur permettre de bénéficier des services destinés aux personnes malvoyantes.
www.liguebraille.be - La Ligue Braille vient en aide aux personnes aveugles et malvoyantes dans tous les domaines : social, professionnel, culturel, etc. Le site de la Ligue permet de découvrir les problèmes que rencontrent les personnes handicapées visuelles, les nombreux services que leur offre la Ligue Braille et la description des actions menées pour sensibiliser le public.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Factsheet – La Ligue Braille

Qui est la Ligue Braille ?
La Ligue Braille est une asbl qui a été créée en 1922 et qui a pour mission d’aider les personnes aveugles et malvoyantes tout au long de leur vie afin de favoriser leur épanouissement, leur autonomie et leur intégration sociale, professionnelle et culturelle. Aujourd’hui, elle aide plus de 12 000 personnes aveugles et malvoyantes dans toute la Belgique. L’existence de la Ligue Braille et de ses services gratuits sont rendus possibles grâce à la générosité du public.

Les missions de la Ligue Braille
L’objectif de la Ligue Braille est de promouvoir le bien-être des personnes aveugles et malvoyantes en les aidant de la manière la plus adéquate et la plus complète possible. Pour ce faire, la Ligue Braille s’est fixée les missions suivantes :

• Aider les personnes aveugles et malvoyantes
L’objectif premier de la Ligue Braille est de contribuer à aider les personnes handicapées visuelles à mener une vie la plus normale possible. Plus concrètement, les personnes déficientes visuelles peuvent faire appel à l’asbl Ligue Braille pour :

• apprendre à utiliser la canne blanche, à cuisiner, à lire et écrire en braille, recevoir un chien-guide ;
• être conseillé pour acquérir une TV-loupe, une montre parlante ou tout autre matériel adapté ;
• choisir des études, se former et trouver un emploi ;
• emprunter des livres sur CD, en braille ou en grands caractères ;
• trouver des jeux adaptés à leur déficience visuelle ;
• avoir des loisirs créatifs et instructifs ;
• entreprendre les démarches afin de bénéficier des avantages sociaux et fiscaux octroyés aux personnes handicapées ;
• être soutenues sur le plan psychologique.

Des services utiles, gratuits et appréciés qui n’ont qu’un but : favoriser l’épanouissement, l’autonomie et l’intégration des personnes aveugles et malvoyantes.

• Prévenir et sensibiliser
La vue est précieuse et il faut la préserver ! En étant correctement informé sur les causes et les symptômes de certaines maladies, le pire peut parfois être évité. C’est pourquoi la Ligue Braille organise de grandes campagnes de prévention. Elles visent à informer le public sur différentes maladies visuelles ainsi qu’à offrir des conseils pour préserver, au mieux et à chaque âge, ce sens si précieux.

• Soutenir la recherche scientifique
Chaque année, la Ligue Braille, épaulée par un comité scientifique composé des Professeurs responsables des sept centres ophtalmologiques universitaires du pays, remet des prix afin de soutenir les travaux de jeunes chercheurs dans le domaine ophtalmologique.

Les campagnes de la Ligue Braille
La Ligue Braille compte à son actif plusieurs campagnes de sensibilisation, notamment en matière de prévention et détection du glaucome. Ces actions de sensibilisation ont été menées dès la fin des années ‘80 et durant près de 15 ans.

Implantation et positionnement institutionnel
La Ligue Braille est une association nationale, active dans tout le pays. Son siège social est à Bruxelles. Elle est également présente à Charleroi, Jambes, Libramont, Liège, Antwerpen, Gent, Hasselt, Kortrijk. Association neutre, la Ligue Braille n'est liée à aucun mouvement politique, philosophique ou religieux.
La Ligue Braille compte 89 collaborateurs et 370 bénévoles.

Ressources de la Ligue Braille
La Ligue Braille est une association sans but lucratif qui fonctionne principalement grâce aux dons et aux legs de particuliers. Ses ressources financières sont ventilées comme suit : les dons et legs représentent 52,53%, le produit des activités propres est de 18,36%, les recettes de la tombola couvrent 9,35%, la part des subsides des pouvoirs publics est de 19,76%.

Quelques chiffres et faits parlants
Nombre de personnes aveugles et gravement malvoyantes en Belgique
1,4 ‰ de la population (soit la même proportion que dans les autres pays de l'Europe du Nord)

Nombre de personnes aidées par la Ligue Braille en 2007 : 12.029
Nouvelles inscriptions en 2007 : 701
Répartition par âge : 0 - 24 ans : 700 (5,82%)
25 – 64 ans : 5.162 (42,91%)
> 65 ans : 6.167 (51,27%)

Principales causes de cécité et de malvoyance:
- Dégénérescence maculaire liée à l'âge
- Rétinites (pigmentaire, diabétique,…)
- Glaucome
- Cataracte (secondaire)

Répartition par pathologie des nouveaux membres en 2007 :
DMLA 59,4%
Rétinites (pigmentaire et diabétique) 15,2%
Glaucome 11,8%
Cataracte (secondaire) 7,7%
Myopies (fortes) 3,6%
Syndrômes 2,3%

Contact
Ligue Braille asbl
57 rue d’Angleterre – 1060 Bruxelles
T 02 533 32 11 – F 02 537 64 26

E-mail : info@braille.be - Site web : www.braille.be
CCP 000-0000048-48 (attestation fiscale pour tout don à partir de 30€)

  • Sauvez votre vue : une campagne de sensibilisation à la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA)
  • Sauvez votre vue : une campagne de sensibilisation à la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA)
3122 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.