Les aventures de Viviane et Thierry dans la suite Vénus à Butgenbach

écrit par jcblaise
le 24/02/2010
le Wellness Hotel Seehof tel un paquebot...

Les aventures de Viviane et Thierry dans la suite Vénus à Butgenbach.

Il est un de ces soirs de janvier, comme il y a dix ans, il fait froid, il neige, il fait noir. Viviane et Thierry sont au coin du feu, dans une petite chaumière de la Famenne belge.
Viviane se met à rêver de soleil, d’aventures et de plages chaudes. Thierry, lui, laisse planer son imagination et son intuition, car il en a beaucoup, et celle-ci l’informe qu’il a besoin de lumière. Leurs regards se croisent et, en même temps, ils se disent : « Et si on partait trois jours ? » La question à peine posée, ils sont tous les deux devant l’ordinateur. Ils cherchent sur Internet un endroit où le dépaysement sera total. Ils souhaitent aussi y retrouver les sensations qu’ils viennent tous les deux d’évoquer.
Le lendemain, vers 10h00, ils quittent leur village, s’arrêtent à Malmédy pour déjeuner. Ils foncent ensuite sur la route, bien dégagée des neiges de la veille, vers Butgenbach, entre le parc naturel de l’Effel, les Hautes Fagnes et les Ardennes et plus précisément au Wellness Hôtel Seehof. L’hôtel doit son nom à la proximité du lac. C’est une bâtisse impressionnante émergeant de la neige environnante, tel un paquebot brisant les flots. Le Capitaine est à la timonerie, à l’accueil, une petite dame nommée Irène, sympathique et très avenante, avec nos voyageurs. Elle les installe dans la suite « Vénus ». Thierry semble comploter avec Irène, mais cette impression fugace disparait vite aux yeux de Viviane. Plus tard, il s’avérera cependant qu’elle avait raison…

Nos deux tourtereaux ont de la chance, le soleil est de la partie et provoque un bel effet en se réverbérant sur les vitres du navire. Viviane est un peu interloquée lorsque Thierry lui demande de se mettre nue et de se recouvrir du peignoir de bain bleu posé sur le pied du lit.
Thierry lui bande les yeux, l’entraîne alors deux étages plus bas dans l’espace wellness.
A nous le sable chaud, les reflets d’argent. « Laisse-toi diriger » lui susurre-t’il à l’oreille.

Thierry entraîne Viviane au sauna « bio » qui fonctionne au bois. La chaleur est sublime, enveloppante et pénétrante, elle est réconfort de l’âme, il fait extrêmement chaud et l’air est sec. Viviane nue, à genoux, yeux bandés devant le poêle transpire. Son corps n’est que ruissellement, émonctoire des mauvaises toxines. L’air se fait rare, Thierry lui enlève le bandeau afin qu’elle voie la cause de sa « souffrance ». Les flammes dansent devant ses yeux brillants et elle comprend que l’énergie de l’arbre qui brûle lui est transmise comme un cadeau, un don sacré de dame nature. Son corps se détend, sa tête se relève, elle regarde droit devant elle vers l’infini. Thierry la tire délicatement par le bras hors du sauna et lui murmure : « tu as réussi l’épreuve de l’air ! »

Viviane est obligée d’entrer dans un tout petit local, pas plus grand qu’un pigeonnier, tout en pierre, bois et humidité :le « banja russe ». Là de nouveau un feu, cette fois à base de bouleau, dans un foyer fermé sur lequel on jette de l’eau froide. La vapeur est plus chaude que la température du corps. Viviane, assise en boule, est recroquevillée sur elle-même, elle retourne dans le cocon primordial, l’eau primale, le ventre de sa mère. Elle cherche son point d’appui, son équilibre, son centre. Thierry, tout ému, voit une goutte se former sur la poitrine de sa compagne, elle dégringole la pente et s’échappe par la pointe pour venir s’écraser sur le plexus solaire de Viviane. Thierry sait alors que Viviane a trouvé : « Je suis le centre dit-elle ! ». Elle a vaincu l’épreuve de l’eau.
Thierry et Viviane plongent dans l’eau chaude de la piscine, se détendent au bain Cléopatra, passent ensuite au hammam classique : l’eau est maîtrisée.

Le lendemain, Viviane, seule, doit faire le tour du lac à pieds.
Viviane n’est plus une apprentie sur le chemin des voyageurs. Quand elle dit «bonjour ! » aux gens qu’elle croise, c’est un vrai « bon jour », un souhait qui vient du cœur et qui veut dire : « que la force soit avec toi! ». Elle s’émerveille de tout, les magnifiques paysages du bord du lac, un rayon de soleil qui filtre à travers les nuages, une odeur de gibier qu’elle croise, le bruissement d’un ruisseau. A chaque fois, elle se pose la bonne question et au troisième pas, elle obtient la bonne réponse. Elle se situe par rapport à son existence, à l’espace, à l’univers. Elle a les pieds bien ancrés au sol et la tête dans le ciel, elle est le lien. A l’arrivée à l’hôtel, après trois heures de marche, sans arrêt, sans boire et sans manger, Thierry lui déclare : » Malgré la neige de cette année, tu as remporté l’épreuve de la terre ».

Au repas du soir, c’est le bien réputé « Menu cinq services ». Thierry et Viviane mangent dans une ambiance très cosy et un décor très chaleureux. A la fin du repas, Thierry demande à Viviane de se lever. Elle est superbe dans sa longue robe très décolletée. Thierry lui remet, à sa grande surprise le bandeau sur les yeux et la pousse gentiment devant lui, vers la cheminée où brûle un magnifique feu de bois. Là, trône le patron de la maison, en tenue de grand chef, devant un grand récipient en cuivre suspendu au-dessus des flammes. Il mélange avec énergie. Viviane ne voit rien, ses yeux sont toujours couverts, mais elle sent la chaleur qui monte. Sa peau réfléchit la couleur du cuivre dans les flammes, elle est magnifique. La chaleur se fait de plus en plus forte, une peur la saisit et elle se met à frissonner légèrement, c’est le moment de l’épreuve. « Stop, ouvre la bouche ! » lui dit Thierry. C’est alors que le Patron du fourneau lui glisse une cuillère tiède entre les lèvres, avec le contenu de sa préparation : le Sabayon Maison !
Viviane s’écrie : « oh !, mein Gott ! ». Elle remporte l’épreuve du feu.
Irène, s’est subrepticement glissée derrière elle et lui enlève le ruban de ses yeux, lui remet en main et dit « à toi de jouer maintenant ! » C’est là que Viviane se souvient de l’aparté de Thierry et Irène à l’arrivée et comprend que cette dernière à coopéré avec Thierry pour le passage des épreuves. Viviane sait qu’elle pourra compter sur elle pour la suite.
Puisqu’il est l’heure Thierry et Viviane montent dans leur suite « Vénus », décorée avec goût et pourvue du plus grand confort moderne. Thierry est déjà dans le bain à bulles lorsque Viviane vient se placer derrière lui et dans un geste ma fois un peu brusque, lui enserre le bandeau autour des yeux avec interdiction de l’enlever sauf si elle l’autorise. Elle l’abandonne plusieurs minutes dans le plus profond des silences pour enfin se dévêtir elle-même et se glisser contre lui parmi les bulles, en lui disant. « tu as compris, c’est maintenant à ton tour de passer les épreuves. Il te reste l’épreuve de l’Amour….. et nous avons encore toute la fin du Week-end, mon chéri ! ».

Jean-Claude Blaise.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les conditions de l’hôtel, contactez, sans tarder Irène au Wellnes Seehof Hôtel à Butgenbach et donnez le code « Viviane et Thierry », vous serez alors considéré comme « Hôtes Privilégiés ».

Wellness SEEHOF Hôtel
60 Seestrasse
B-4750 Butgenbach
+32(0)80-445 602
Fax: +32(0)80-444343
info@seehof.be
WWW.pur-wellness.de

Un petit regard sur l’équipement de l’hôtel.
Trois étages avec ascenseur.
Cinq suites personnalisées avec jacuzzi, hydro-massage et certaines avec lit d’eau de luxe stabilisé.
Vingt-cinq chambres doubles, confortables et décorées « Laura Ashley ».
Loggia « blue » Art déco pour le petit déjeuner.
Salle à manger conviviale et intime.
Salon apéritif.
Weinstube.
Salle de séminaire ou de réunion pour une cinquantaine de personnes et plus, très tranquille.
Jardin terrasse particulier pour trois chambres.
Jardin d’été discret ombragé.
Parking communal gratuit à 30 mètres de l’hôtel.
Wellness d’avant-garde :
Piscine naturelle, grotte de pierre de sel, grotte en schiste chauffé avec des panneaux infrarouges de luxe, Banja russe, sauna finlandais et bio aux quatre lumières par le système végétatif, bain turc, un Hammam Byzantin original, Bains Cléopâtre avec alcôves, jacuzzi, un patio de « soleil ».
Sur demande, possibilité de massages ayurvédiques et de massages Ren Thaï classiques.

  • le Wellness Hotel Seehof tel un paquebot...
  • Irene a l'accueil, sympathique et avenante
  • Une vue partielle de la suite Venus
  • Le bain Cleopatra
  • Le lac de Butgenbach enneige
  • La salle a manger
  • Le chef et son Sabayon Maison
1914 lectures
Portrait de jcblaise
Jean-Claude Blaise