Pince-sans-rire, Monseigneur Léonard ordonne l’humour comme vertu

écrit par ReneDislaire
le 06/02/2010
les rayons de la nouvelle vertu fondent comme une grace sur le nouvel archeveque aux eclats

Une exclusivité d’Ardenne Web Magazine
C’est à prendre très au sérieux : dans le mois de sa nomination par le pape, le nouvel archevêque confère à l’humour l’attribut de vertu. Armand De Decker n'a pas été consulté.

La liste des vertus théologales, infuses, est définitivement arrêtée à trois : la foi, l’espérance, et la charité.
Il en existe d’autres, dites morales. Et même des maçonniques.

Un rédacteur d’ArdenneWeb a réagi à l’émission de télévision de ce 3 février 2010, durant
la quelle le frais archevêque a tenu deux heures sur le ring sans jamais se retrouver, c’est un avis personnel, dans les cordes.
Nul n’étant parfait (lui ou nous ?), nous lui avons adressé une critique le 4 février. Le 6 nous recevions sa réponse.
Plaise à Dieu que Monseigneur Léonard désormais ne soit plus controversé, au moins sur deux points.
1. Il répond à ses courriers dans les 36 heures, alors que bien des responsables n’y répondent plus jamais. Faut croire qu’être nommé par le pape anime de qualités que perdent certains qui sont nommés par le peuple. Animer, ça veut dire « donner une âme ».
2. Deuxième point, l’humour. Voici l’humour promu vertu.
C’est donc sûr maintenant : Desproges, Coluche, Garcimore et autres saltimbanques, sont au paradis.

Bien qu’il s’agisse d’un échange de courrier privé, celui-ci n’a rien de confidentiel. La réponse appartient certes au domaine des brefs, mais depuis la glasnost les brefs ont la transparence des bulles.
Nous la confions à nos lecteurs qui l’apprécieront, nous n’en doutons pas, avec sagesse (encore une vertu).
René Dislaire
Note : une bulle est une décision ou texte du pape destiné à un grand nombre, un bref est plus personnel. Glasnost : voir Gorbatchev. Ordonner: non pas "obliger à", mais consacrer, élever.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Texte de la lettre adressée à Monseigneur Léonard le 4 février 2010

Monseigneur, bonjour.

J’ai beaucoup apprécié votre « prestation » télévisée de ce 3 février 2010.

Y a-t-il jamais eu en Belgique un « leader » qui ait fait un « malheur » durant deux heures en « prime time » ? Je ne crois pas.

Vous avez prononcé une phrase que moi seul aurai trouvée « terrible ». Merci. Je ne vous dirai pas laquelle. Et je ne dis jamais « terrible » pour une pizza (elles sont aussi parfois « d’enfer », paraît-il) ;
« terrible » ne peut être utilisé qu’en pensant à « terribilis locus… ».

D’emblée, vous avez dit que votre grand péché est une tendance à l’orgueil.
Conscient de ce que vos « supporters » inconditionnels au demeurant très croyants ne vous croyaient pas, vous avez par vertu démontré cette tendance par des faits bien concrets.
Y a-t-il donc une vertu subliminale ?
« Le moi est haïssable. »
C’est bien pourquoi ma mère m’a dit plus de mille fois qu’on se cite en dernier lieu, et que je l’ai dit plus de mille fois à des personnes dont j’avais la charge de les éduquer.
« Moi et mon ami » : inverser. « Moi et Jean-Luc et Pierre" : inverser.
C’est une très grave impolitesse, que de mettre les autres après soi.
Monseigneur, vous l’avez fait deux fois.
« Moi et le Pape » : ce fut le clou.
J’admire votre kamikazat en vue d’une rédemption.
Mais n’est-ce pas non plus un péché d’orgueil que de se couvrir de stigmates en feignant l’orgueil comme vous l’avez fait ?

Monseigneur, si je vous ai écrit ce texte, c’est parce que je suis certain qu’il ne sera pas lu.
Bonne chance, car même dans vos rangs, il y a des loustics.

René Dislaire.
P.S. Si le Pape a entendu, ou entendu dire, que vous avez dit : « moi et le Pape », et qu’il vous ait crossé, merci de le mettre sur votre site !
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Réponse reçue le 6 février 2010

de LEONARD André
skynet.be
masquer les détails 22:15 (Il y a 15 heures)

Cher Monsieur,

Je vous ai bien lu, et avec plaisir, car vous avez de l'humour, vertu hautement appréciable.
Bien à vous,

Mgr.

  • les rayons de la nouvelle vertu fondent comme une grace sur le nouvel archeveque aux eclats
1759 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire