Tananarive, marché artisanal

écrit par ReneDislaire
le 30/01/2012
Tananarive, artisanat, marche Pochard

Le marché Pochard, la boîte à souvenirs de Madagascar
Pochard, Madagascar: des lieux dont les noms riment en "art".
Madagascar, ô voyelles ouvertes quadruplées.
Ô Pochard, receleur d'évocations couvertes d'un casque colonial.
Une légion de 333 échoppes en ordre dispersé, articulé par un labyrinthe long de deux heures de flânerie appétissante.
Des dizaines de milliers d'objets multicolores, du petit-bonheur à la haletante découverte.

Des ostensoirs merveilleux de matières qui ne se prononcent qu'en rêve: ébène maléfique comme la séduction d'une îlienne affriolante, bois de rose qu'on imagine de contrebande, palissandre sauvé des usages domestiques, cornes de zébu raides ainsi que le démon des tropiques, raphia sorti de secrètes teintures par des mains de jeunes filles, peau de crocodiles dont l'éloquence silencieuse ne terrifiera plus les villages ripuaires.

Et les pierres précieuses, éternelles pour conjurer le sort éphémère des amours.
Madagascar est le pays du saphir, présent sur tous les plateaux, jusqu'où l'Océan absorbe les terres à Fort-Dauphin.
Les étals sidèrent de citrites jaunes houillées des mines d'Antsirabé, d’émeraudes vertes excavées de la province de Fianaratsoa, de rubis roses acheminés de Tamatave.
Nous sont offertes par la terre d'Anatala, les améthystes violettes.
Et pêle-mêle, toutes ces autres pierres fines auxquelles, les grammairiens y ayant renoncé, les poètes ont dû déterminer le genre: la microlithe noire d'espoir, le calcosite eh vous là, la calcite orange mécanique, l'opale que dalle, la fluorine la grosse, l'amblibol qui vous donne toutes les chances avant de les reprendre aussitôt, la coraline Renaud, la fluctite y émoi, l'agathe sèche précédant l'agate mousse absorbante, la Garbo grétaphile à la patte, l'améthiste artiste du moulin rouge, le quartz fumé de la vieille cheminée, la rhodanite mésopotamique, l'opale fougère honte sénile, le labradrite funéraire, le jaspe hématie à toi et à moi, le jaspe imprimé clandestin comme Le Soir, l'épisocalcite remarquable et classé, l'amazonite à un saint homme, le christocool max sans menace, le quartz rouge peau iroquois, le quartz rose tu causes, la chrisophase arrêtée sur hors-jeu, le jaspe marron avocat vert de terre, l'amphibole de toutes les malchances, l'anidride jaune comme l'antiride pour les femmes aux yeux pers.

Les différentes photos, d'amateur, illustreront moins la qualité des œuvres des artisans malgaches, que la vie quotidienne dans la Grand-Île.
Cet article est à lire en relation avec: Artisans malgaches

Tananarive (Antananarivo), le 30 janvier 2012
René Dislaire

  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Lemurien, peinture sur lin
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
  • Tananarive, artisanat, marche Pochard
2358 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire