L'UCM demande un plan d'urgence pour les centres villes!

écrit par Cecile.Detrazegnies
le 15/07/2014

Par rapport à la superficie existante des grands magasins, c'est une augmentation annuelle de 7 % sans commune mesure avec l'augmentation, marginale, de la population et celle du pouvoir d'achat des ménages. En tenant compte de la croissance de l'e-commerce, il est clair que l'on va tout droit vers la désertification des centres villes, la multiplication des friches commerciales et des drames sociaux.

La mise en place d'un observatoire du commerce à l'échelle de la Province de Luxembourg a pris tout son sens dès 2010 ! Dans les analyses, deux constats s’imposent : l'accroissement des m² commerciaux, principalement en périphérie, et l'augmentation tout aussi significative des … cellules vides. Dans certains hyper centres villes, on atteint près d’une surface vide sur deux ! Or, les structures les plus fragiles sont bien souvent les plus porteuses de vie sociale. Ainsi, certains noyaux semblent s’adapter, notamment au développement du tourisme et des loisirs (Bouillon, La Roche,..), créneaux qui restent cependant fragiles.
Si bien des villes sont nées du commerce, inversement aujourd’hui, il n’y a plus de villes sans commerce ! Vecteur d’animation, de relations sociales et de dynamique économique, le commerce est un des piliers du devenir de nos petites villes. L'UCM Lux recommande de toute urgence à toutes les parties prenantes (communes, promoteurs, associations de commerçants et commerçants,…) d'être proactives, voire créatives afin de régénérer les centres urbains et d’y développer de bons m². L’offre immobilière n’y est plus forcément adaptée aux besoins du commerce d’aujourd’hui qui ne peut plus se satisfaire de cellules de 40 m². Ce besoin croissant de m² accentue l‘obsolescence des trames immobilières traditionnelles avec pour conséquence une forte augmentation des cellules vides. Il s’agit aujourd’hui d’un problème structurel qui nécessite une amplification du renouvellement des centres villes. Afin d’accroître cette dynamique, l’UCM Lux propose de promouvoir les partenariats privés - publics locaux, y compris sur des opérations modestes. Et d’intégrer à la politique de revitalisation urbaine la fonction commerciale, dans la base du calcul qui définit la contrepartie finançante par les pouvoirs publics. Actuellement, seul le logement est pris en considération même si le principe est ouvert aux opérations mixtes.

Pour l’UCM Lux, il est indispensable de développer le commerce au départ des centres villes, c’est-à-dire faire évoluer ces derniers, mais dans une perspective de développement durable. La ville est le miroir de la société, certaines choses évoluent comme nos habitudes de consommation et de déplacements. Une politique commerciale bien pensée et équilibrée, qui dynamise nos petites villes, est un élément essentiel pour la qualité de vie dans notre province. L'offre commerciale est à un tournant. La loi fédérale sur les implantations commerciales vient d’être régionalisée. Les projets d'investissements, dans les villes et hors des villes, se multiplient (Zone IKEA, Hydrion 2, projets sur Marche,…) tout comme se multiplient les signes de saturation et les friches commerciales. Les enjeux sont multiples : faire vivre les centres des villes, assurer la diversité de l'offre commerciale, préserver l'existence de magasins spécialisés, garantir une saine concurrence, ne pas imposer pour chaque achat l'utilisation de la voiture. Et enfin, créer des emplois dans le secteur du commerce, car l'intensité de main-d'œuvre augmente quand la surface de l'établissement diminue… L’UCM Lux souhaite donc un plan provincial de valorisation des cœurs de ville, concrétisé par la création avec l’aide de la Province, de la Région et du Fédéral notamment, de pôles d’excellence de cœurs de ville autour de thèmes choisis par les villes parmi les suivants : patrimoine et culture, tourisme, environnement, logement, offre de services, transport et accessibilité, lien social. La mise en place de ces pôles pourrait aboutir, par ailleurs, à la création d’un grand concours provincial des Villes pour récompenser les initiatives les plus dynamiques.

782 lectures
Portrait de Cecile.Detrazegnies
Cecile.Detrazegnies