Lierneux. La valse des bourgmestres ou … l’arroseur arrosé!

écrit par georges.dubois
le 23/10/2014
Fabrice Leonard le nouveau bourgmestre

La salle du conseil était trop petite, le mercredi 22 octobre, pour faire place au nombreux public venu assister à une réunion extraordinaire, durant laquelle les élus locaux devaient statuer sur une motion de défiance envers le collège en place. L’assistance est restée parfaitement calme. La séance s’est cependant déroulée dans une atmosphère tendue, la future opposition exprimant son amertume, parfois à boulets rouges, devant son éviction du pouvoir, qui n’a pourtant tenu qu’à un fil ! En l’absence du Dr. Gaiotti, la motion a été adoptée par 7 voix (« Ensemble » et « Avec Vous », respectivement 3 et 4 voix) contre 5 à la liste « Ré-Agissons ». Le nouveau bourgmestre de Lierneux, Fabrice Léonard, recordman des voix de préférence en 2012 (519), a prêté serment entre les mains de l’échevin survivant de la majorité défunte, Pierre Foguenne, après que le groupe « Ré-Agissons » ait quitté la salle, en signe de protestation.
Un peu d’histoire … récente !
Lors des dernières élections communales de 2012, la liste « Ré-Agissons » enlevait 6 sièges et son champion en voix, le Dr. Louis Gaiotti, récupérait le fauteuil de bourgmestre qu’il avait cédé 6 années plus tôt à Francis Samray, majoritaire à l’époque pour … 4 voix avec sa formation « Ensemble », qu’il clôturait. N’ayant récolté que 3 sièges en 2012, ce dernier formait néanmoins une majorité confortable avec M. Gaiotti, qui entamait son 7ème mandat à la tête de Lierneux ! Curieusement, la commune connaissait une situation analogue deux fois consécutivement : le candidat placé en position de combat supplantait la tête de liste ! Au grand dam de Fabrice Léonard en 2006 et d’André Samray en 2012. En 2006, la rivalité entre les deux hommes forts d’ « Ensemble » s’exacerba très rapidement, pour déboucher sur un divorce en fin de législature mais consommé depuis longtemps, M. Léonard créant « Avec Vous » et multipliant les rendez-vous citoyens pré-électoraux. Dès 2013, le Dr. Gaiotti se sentit assez vite écarté par ses colistiers qui, en quête d’identité, l’avaient persuadé de rejoindre leurs rangs, pour « faire un score ». Son dauphin attendait avec impatience le départ de la figure emblématique du cdH local et le premier citoyen de la commune fut finalement dirigé vers la porte de sortie. N’étant « plus en phase » avec son équipe, ce dernier rendit son tablier de mayeur, tout en restant conseiller communal et se revendiquant « électron libre » dans une lettre ouverte adressée à ses administrés. Un homme d’envergure s’en était allé. C’était au début de l’été 2014. A. Samray lui succéda mais, très vite, la mise à l’écart du docteur, sans élégance, fut suivie d’effets secondaires indésirables pour la majorité. Le capitaine parti, le bateau commença à tanguer. Il manquait un leader charismatique à la tête de la cité du « grand paysage ardennais », un homme d’expérience et pragmatique, malgré la bonne volonté de l’équipe en place. De plus, la façon d’appréhender certains sujets de gestion communale par le collège recomposé fit s’élever des voix, dont celles de l’ancien président du CPAS Daniel Tourbach, dans la majorité, et du leader d’ « Avec Vous ». Il y avait de l’eau dans le gaz. Francis Samray ne s’occupant plus que du CPAS, les antagonismes disparurent et les anciens amis, vu le flou régnant au niveau de la gestion de la commune, renouèrent le contact, constatèrent que leurs visions des choses convergeaient et aboutirent à un accord qui déboucha sur une motion de défiance. Le conseil communal, réuni le mercredi 22 octobre, a donc accordé sa confiance à la nouvelle équipe. Le Dr. Gaiotti a déclaré, dans sa lettre, qu’il ne se cantonnerait pas dans une opposition systématique et voterait en faveur des propositions qui lui sembleraient bonnes pour Lierneux et sa population. La voix de la sagesse.
Trois bourgmestres en quatre mois, ce n’est pas banal! Fabrice Léonard est une personnalité qui a du charisme et des idées, s’exprime aisément, semble avoir une ligne de conduite mais sa majorité est fragile. Il a 4 ans pour faire ses preuves.
Texte : Georges Dubois.
Photos : Christophe Dewez.

  • Fabrice Leonard le nouveau bourgmestre
  • Le college
  • Guy Mathieu
  • Pierre Foguenne
  • Didier Minet
  • Prestation de serment de F Leonard
  • Mme Grommersch
1679 lectures
User default img
georges.dubois