Ce 28 Avril et ce 02 Mai, au « Musée de la Bande Dessinée » (« CBBD »)

écrit par YvesCalbert
le 28/04/2018
 Ce 28 Avril et ce 02 Mai, au « Musée de la Bande Dessinée » (« CBBD »)

Ce samedi 28 avril, de 14h15 à 15h, Le « Musée de la Bande Dessinée » (« CBBD ») accueille Yang Zhijian, en illustration musicale de sa superbe exposition « Panorama de la BD chinoise », accessible jusqu’au dimanche 09 septembre.

Ce musicien, bien connu en Chine, nous fera une démonstration de « guqin », un instrument traditionnel chinois plurimillénaire, inscrit, depuis 2008, sur la liste du « Patrimoine mondial de l’UNESCO ». Un rendez-vous musical, inclus dans le prix d’accès au « CBBD », à ne pas manquer, au croisement de la bande dessinée chinoise, également plurimillénaire, comme vous le prouvera le contenu de cette exposition à (re)découvrir !

Double raison de nous rendre au « CBBD », ce samedi 28, à partir de 15h30, une demi heure après ce concert, le dessinateur Baudouin Deville, auteur de « Sourire 58 » (Ed. « Anspach »), sera en séance de dédicaces à la librairie « Slumberland », sise au rez-de-chaussée du Musée.

Synopsis de « Sourire 58 », scénarisé par Patrick Weber : « En 1958, durant la ‘guerre froide’, Kathleen Van Overstraeten, une jeune hôtesse belge, se trouve mêlée à des événements qui menacent le bon déroulement de l’Exposition Universelle de Bruxelles… »

« Sourire 58 », qui connaîtra une suite, prochainement, c’est d’abord la formidable épopée de ces femmes ayant inventé un métier qui n’existait pas, celui des hôtesses, qui furent, durant ses six mois d’ouverture, le sourire de cet événement qui fit rayonner la Belgique sur les cinq continents…

Quatre jours plus tard, le mercredi 02 mai, rendons nous à l’est de la République Populaire de Chine, au « pays du soleil levant« , le Japon nous accueillant à la « Gallery », grâce aux planches originales du Bruxellois Christian Durieux, auteur avec son scénariste, le Français Christian Perrissin, de l’album
« Geisha ou le jeu du Shamisen » (Ed. « Futuropolis »).

A l’image de l’exposition sur la BD chinoise, cette expo, ouverte jusqu’au dimanche 24 juin, nous restitue un voyage dans le temps. Ici, comme le titre de ll’ouvrage l’indique, nous pourrons découvrir le quotidien rigoureux des geishas, l’élégance et le raffinement d’une époque révolue, au milieu de paysages japonais de toute beauté.

Un récit, en bande dessinée, éminemment romanesque, écrit et bâti sur une filmographie japonaise, qui aura certainement inspiré les plans choisis par Christian Durieux, dont les noirs et blancs sont à lire comme un hommage au cinéma des années ’30.

Synopsis : « Nous voici en 1912. Setsuko Tsuda a 8 ans quand elle quitte son village pour une grande ville côtière, dernier espoir d’une vie meilleure. Elle chemine derrière son père, un samouraï déchu, qui oublie sa ruine dans les vapeurs d’alcool, aux côtés de sa mère, servante éternelle du patriarche et de sa soeur. Les premiers temps sont prometteurs, mais le père de l’héroïne est fauché par un tramway. Il perd sa jambe, et tout espoir de trouver un travail. La fillette est alors vendue à une maison réputée de geishas et fera l’apprentissage des arts. Il lui faudra savoir chanter, danser, marcher avec autant d’élégance que de talent, afin d’éviter de devenir une simple servante ou une … prostituée… »

Au vu de toutes ces activités et expositions, le « CBBD » nous permet, désormais, d’acquérir unabonnement annuel, en devenant un de ses membres. Ainsi, sans devoir, à chaque fois, faire la file pour acheter son entrée, nous pourrons, autant de fois que nous le souhaitons, visiter cet intéressant Musée, dédié à la bande dessinée, réputé bien au delà de nos frontières… En outre, la salle de lecture est accessible sur présentation de notre abonnement, qui nous permet, aussi, d’être automatiquement abonné à la « newsletter » du « CBBD »… Voici donc de quoi ravir tous les passionnés de BD, le prix de l’abonnement étant amorti à raison de trois visites sur … 365 jours… Une bonne idée de cadeau, également…

Prix de cet abonnement nominatif, sur présentation d’un document d’identité : 25€, de 26 à 64 ans (20€ à partir de 65 ans / 17€, de 12 à 25 ans / 9€, de 6 à 11 ans / 0€ jusqu’à 5 ans inclus / 30€ pour un adulte et un enfant de 6 à 11 ans, dont l’identité n’est pas réclamée, tout enfant étant donc le bienvenu, seul l’adulte devant prouver son identité).

Prix pour une seule entrée : 10€, de 26 à 64 ans (8€, à partir de 65 ans / 7€, de 12 à 25 ans / 3€50, de 6 à 11 ans / 0€ jusqu’à 5 ans inclus.

… Et en cas d’une petite soif ou d’une petite faim, la fort jolie « Brasserie Horta » peut nous accueillir, une surprise y étant prévue à l’attention des abonnés…

Notons que cette Brasserie, tout comme l’ensemble du bâtiment, de style « art nouveau », sont du au génie créatif de l’arcitecte gantois Victor Horta (1861-1947). A l’origine, dès le 31 mars 1906, cetédifice classé abritait les « Magasins Waucquez, spécialisés dans la vente en gros de tissus…

Pour accéder au formulaire d’inscription à cet abonnement et obtenir davantage d’informations sur les expositions, consultez le site web : www.cbbd.be.

Yves Calbert.

  •  Ce 28 Avril et ce 02 Mai, au « Musée de la Bande Dessinée » (« CBBD »)
  • Le "Guqin", Instrument traditionnel chinois
  • Un Lianhuangua de la Periode de Mao (c) "CBBD"
  • (c) Christian Durieux/Christan Perrissin/"Futuropolis"
  • (c) Christian Durieux/Christan Perrissin/"Futuropolis"
  • (c) Christian Durieux/Christan Perrissin/"Futuropolis"
  • (c) Baudouin Deville/Patrick Weber/"Anspach"
  • (c) Baudouin Deville/Patrick Weber/"Anspach"
  • Art Nouveau & BD (c) D. Houss/"CBBD"
  • La "Brasserie Horta" (c) D. Fouss/"CBBD"
  • "Magasins Waucquez" (c) D. Fouss/"CBBD"
295 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert