Palmarès des 10è "Magritte du Cinéma"

écrit par YvesCalbert
le 15/02/2020
Palmarès des 10è "Magritte du Cinéma"

Ce samedi 1er février, au « Square », à Bruxelles, nous avons assister à un authentique « hold up » de trophées des« Magritte du Cinéma », le film
« Duelles » (Olivier Masset-Depasse/Bel./2018/97 min.) en remportant neuf, record absolu en 10 éditions de ce prestigieux événement :

* Meilleur Film
* Meilleur Réalisation, pour Olivier Masset-Depasse
* Meilleur Son, pour Marc Bastien, Thomas Gauder, Héléna Réveillère et Olivier Struye
* Meilleur Montage, pour Damien Keyeux
* Meilleur Image, pour Hichame Alaouié
* Meilleure Actrice, pour Veerle Baetens
* Meilleur Acteur dans un second rôle, pour Arieh Worthhalter
* Meilleur Scénario Original et Adaptation, pour Olivier Masset-Depasse et Giordano Gederlini
* Meilleure Musique Originale, pour Frederic Vercheval

« Synopsis » : « Au début des années 1960, Alice et Céline vivent avec leurs familles dans la banlieue de Bruxelles. Elles sont les meilleures amies du monde jusqu’au jour où survient un événement tragique qui vient bouleverser leur univers quotidien… »

Venant de recevoir son « Magritte de la meilleure Actrice », Veerle Baetens, tint à déclarer au micro que la moitié de ce trophée revenait à Anne Coesens, alors qu’elle même remportait son second « Magritte », son premier lui ayant été attribué, en 2016, pour « Un Début prometteur » (Emma Luchini/Fra./ 2015/90 min.), elle qui reçut, aussi, en 2013, le « Prix de la meilleure Actrice du Cinéma européen », pour son interprétation dans « Alabama Monroe »
(« The Broken Circle Breakdown »/Felix Van Groeningen/Bel.-P.B./2012/110 min.), un film belge qui reçut, en 2014, le « César du meilleur Film étranger », après avoir été gratifié, en 2013, de… 9 « Ensors« , l’équivalent néerlandophone belge des « Magritte du Cinéma », « Alabama Monroe » ayant été primé, également, à Boston, Québec, Los Angeles, Palm Springs, Séville et Wasington D.C.

Soulignons encore, sous une salve d’applaudisements, ces paroles de Veerle Baetens, au micro, en ce 1er février 2020 : « Je suis particulièrement sensible, comme actrice flamande, de recevoir ce « Magritte », espérant qu’une telle reconnaissanse puisse également exister ‘de l’autre côté’, car dans l’Art du Cinéma, il ne peut y avoir de Frontières » (même linguistique », ndlr)… A méditer par nos Ministres fédéraux, en Affaires courantes, toujours à la recherce d’un Gouvernement en plein exercice…

Critiques de la Presse:

– pour « Le Parisien », Marine Quinchon écrit :« Un thriller retors et très efficace, hommage appuyé à Hitchcock… »

– pour « Les Fiches du Cinéma », Marine Quinchon écrit : « Olivier Masset-Depasse ne déroge pas à son genre de prédilection avec ce thriller psychologique qui explore les troubles sentiments de deux mères de famille qui ont connu le pire. Entre « Desperate Housewives » et Hitchcock, ‘Duelles’ réussit à trouver son propre ton… »

– pour « Bande à Part », Benoît Basirico écrit : « Le Belge Olivier Masset-Depasse signe avec maestria un thriller paranoïaque sur deux mères, d’abord amies fusionnelles, puis dans la confrontation malsaine suite à un drame qui les transforme… »

A noter qu’auparavant, Olivier Masset-Depasse, avait été le lauréat, en 2010, pour « Illégal »(Bel.-Fra.-Lux./ 2010/90’/avec Anne Coesens ), du « Prix de la « SACD », de la « Quinzaine des Réalisateurs », au « Festival de Cannes », de même que le « Valois du meilleur Film », au « Festival du Film francophone d’Angoulême », alors que pour « Sanctuaire » (Fra.-Esp.-Bel./2015/92 min.), en 2015, le » FIPA d’Or du meilleur Scénario » au « Festival international des Programmes audiovisuels de Biaritz » (un second« FIPA d’Or » étant offert à son actrice Juana Acosta).

Autres films lauréats des 10è « Magritte du Cinéma » :

*** « Le Jeune Ahmed » (Jean-Pierre et Luc Dardenne/Bel./2019/84 min./film lauréat, en 2019, du « Prix de la Mise-en-Scène », au « Festival de
Cannes ») :

* Meilleure Actrice dans un second Rôle, pour Myriem Akheddiou
* Meilleur Espoir masculin, pour Idir Ben Addi

… Tout naturellement, les Frères Dardenne permettent, une fois encore, avec leur dernier film, « Le Jeune Ahmed », à deux jeunes acteurs d’être récompensés d’un « Magritte », eux qui, au fil de leurs carrières, n’eurent de cesse de nous révéler des acteurs de premier plan, encore inconus avant d’être mis-en-scènes par ces deux génies du Cinéma, eux qui remportèrent, au « Festival de Cannes », deux « Palmes d’Or », avec, en 1999,
« Rosetta » (Bel.-Fra./1999/95 min.) et, en 2005, « L’Enfant » (Bel./2005/95 min.), ainsi qu’e 2011, un« Grand-Prix« , pour « Le Gamin au Vélo » (Bel./2011/87 min.) et, en 2014, un« Prix spécial du Jury oecuménique », pour « Deux jours, une Nuit » (Bel.-Ita.-Fra./2014/95 min.).

En outre, en 2015, pour ce dernier film, 3 « Magritte du Cinéma » furent attribués, de même qu’en 2014, l’ « Ensor du meilleur Film en coproduction » et le « Prix André Cavens » de l’ « UCC » furent remis à Jean-Pierre et Luc Dardenne, leur film ayant, aussi, été primé à Boston, Indianapolis, New York, Paris, San Diego, Sydney, …

*** « Lola vers la mer » (Laurent Micheli/Fra.-Bel./2019/90 min.)

* Meilleur Espoir Féminin », pour Mya Bollaers (à gauche sur la photo)

Meilleurs Décors, pour Catherine Cosme
Lola vers la mer

« Nuestras Madres » (César Diaz), « Caméra d’Or », à Cannes, et « Prix André Cavens »

*** « Nuestras Madres » (César Diaz/Bel.-Fra.-Guatémala/2019/77 min.)

* Meilleur premier Film, pour César Diaz

A souligner que « Nuestras Madres » est retenu pour les « Oscar », après avoir obtenu, en 2019, au« Festival de Cannes », le « Prix de la SACD » de la
« Semaine de la Critique » et la « Caméra d’Or », ainsi que le « Prix de la Critique », au « FIFF », et le« Prix André Cavens » (meilleure réalisation d’un cinéaste belge), de l’« UCC » (« Union de la Critique du Cinéma »).

*** « C’est ça l’Amour » (Claire Burger/Fra./2018/98 min.)

* Meilleur Acteur, pour Bouli Lanners

Primé dans de nombreux Festivals, notons que Bouli Lanners, grippé, n’était pas au« Square », lui qui est un abonné aux « Magritte du Cinéma », tant comme acteur (« du meilleur Acteur dans un second Rôle », en 2013, dans « De Rouille et d’Os » {Jacques Audiard/2012/Bel.-Fra./2012/122 min./film lauréat, en 2013, de 4 « César » et 2 « Globes de Cristal »} et « du meilleur Acteur », en 2020) ; que, comme réalisateur, pour 2 de ses longs-métrages, pour : en 2012 : 5 « Magritte », pour « Les Géants (Bel./2011/85 min./film lauréat, en 2011, de 2 « Bayards d’Or », au « FIFF », à Namur, et, en 2012, de 2 Prix, au « Festival de Cannes »), ainsi qu’en 2017 : 5 « Magritte » pour « Les Premiers, les Derniers » (Bel./2016/97 min./film lauréat, en 2016, de 2 Prix à la Berlinale »). A titre personnel, Bouli Lanners comptabilise donc, désormais, 6 « Magritte » (2 comme acteur et 4 comme réalisateur), ayant été fait, en 2016,« Officier du Mérite wallon ».

*** « Mon Nom est Clitoris » (Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet/Fra./2019/80 min.)

* Meilleur Documentaire, pour Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond

*** « De Patrick » (Tim Mielants/Bel./2019/90 min.)

* Meilleur Film flamand, pour Tim Mielants

*** « Sorry We Missed you » (Ken Loach/UK-Fra.-Bel./2019/101 min.)

* Meilleur Film étranger en Coproduction.

Soulignons que Ken Loach a remporté, au « Festival de Cannes », en 2006 et 2016, 2 « Palmes d’Or » ainsi que, en 1990, 1993 et 2012, 3 « Prix du
Jury », sans oublier, en 1996 et 2005, 2 « César ».

*** « Seule à mon Mariage » (Marta Bergman/Bel./2018/120 min.)

* Meilleurs Costumes, pour Claudine Tychon

*** « Matriochkas » (Bérangère McNeese/Fra.-Bel./2019/23min.34)

* Meilleur Court-Métrage de Fiction, pour Bérangère McNeese

*** « La Foire agricole » (Stéphane Aubier et Vincent Patar/Bel./2019/26 min./avec les voix de Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde, …/film lauréat, en 2019, du « Cristal pour une Production TV », au « Festival international du Film d’Animation d’Annecy »).

* Meilleur Court-Métrage d’Animation

Ces deux cinéastes belges s’étant rencontrés à l’ « Institut des Beaux-Arts », à Liège, diplômés, en 1991, de l’ « Ecole d’Arts Visuels de la Cambre », à Bruxelles, furent les réalisateurs, avec le Français ‎Benjamin Renner, du long-métrage d’animation « Ernest et Célestine » (Bel.-Fra.-Lux./2012/80 min.), qui leur permit de remporter, en 2014, 3 « Magritte du Cinéma », après avoir reçu, en 2012, une mention spéciale de la « SACD », de la « Quinzaine des Réalisateurs », au « Festival de Cannes », et, en 2013, le « César du meilleur film d’Animation », ce même film, ayant, aussi, été primé en Allemagne, aux Emirats Arabes Unis, aux Etats-Unis, en Inde et en Italie… Et ce, en n’oubliant pas que leur autre long-métrage, « Panique au Village » (Bel.-Lux.-Fra./ 2009/75 min.) se vit décerner, en 2009, le « Valois de la meilleure Mise-en Scène », au« FFA » (« Festival du Film francophone d’Angoulème » ).

*** Monica Bellucci

* Magritte d’honneur, pour l’ensemble de sa carrière

Deux moments émouvants, ponctués d’applaudissements nourris, lorsque Pascal Duquenne, le Président de cet événement déclara ouverte cette 10è Cérémonie des « Magritte » et lorsqu’il remit le « Magritte d’Honneur » à Monica Belluci, la plus francophone des actrices italiennes.

Quant au « Maître de Cérémonie », l’humoriste « Kody », il ne manqua pas, comme le veut une certaine tradition de taquiner « Monseigneur », à savoir le Prince Laurent, présent, comme l’an dernier, aux côtés de sa fille.

A noter, encore, que cette brillante Cérémonie bénéficiait, comme chaque année, d’un partenariat avec l’équipe du « FIFF » (« Festival International du Film Francophone »), de Namur, dont le Président-Fondateur, Jean-Louis Close, comptait au nomre des invités.

… Et pour les 11è « Magritte du Cinéma », rendez-vous, au « Square » le samedi 06 février 2021.

Yves Calbert.

  • Palmarès des 10è "Magritte du Cinéma"
  • Les 9 "Magritte du Cinema" de "Duelles" (c) Didier Lebrun/"Photonews"
  • "Duelles" (Olivier Masset-Depasse)
  • Un 2e "Magritte de la meilleure Actrice", pour Veerle Baetens
  • Olivier Masset-Depasse (c) "Belga"
  • "Le Jeune Ahmed" (Jean-Pierre et Luc Dardenne)
  • Myriem Akheddiou et Idir Ben Addi, dans "Le Jeune Ahmed" (c) Didier Lebrun/"Photonews"
  • "Lola vers la Mer" (Laurent Micheli), "Prix Cinevox", au "FIFF"
  • Mya Bollaers et Catherine Cosme (c) Didier Lebrun/"Photonews"
  • Cesar Diaz, bien entoure (c) Didier Lebrun/"Photonews"
  • Bouli Lanners, en 2017, pour "Les Premiers, les Derniers" (c) "RTBF"/"MDC2017"
  • Lisa Billuart Monet et Daphne Leblond (c) Didier Lebrun/"Photonews"
  • Tim Mielants (c) Didier Lebrun/"Photonews"
  • Ken Loach, sur le tournage de "Sorry we Missed You" (c) D.R.
  • Berangere McNeese (c) "Isopix"
  • Stephane Aubier et Vincent Patar (c) "Photonews"
  • Monica Belluci, Magritte d honneur, et Pascal Duquenne, President de la 10e Ceremonie des "Magritte du Cinema"
  • "Kody", le "Maitre de Ceremonie" (c) "RTBF"
  • S.E. le Prince Laurent et sa Fille (c) Laurie Dieffembacq/"Belga"
  • "Clap" final pour la 10e edition des "Magritte" (c) Laurie Dieffembacq/"Belga-Sipa US-SIPA"
  • "La Foire agricole" (Stephane Aubier et Vincent Patar)
  • Bouli Lanners, dans "C est ca l Amour" (Claire Burger), "Prix d Interpretation masculine", aux Arcs
  • "Nuestras Madres" (Cesar Diaz)
  • Monica Bellucci, laureate du "Magritte d Honneur" (c) "RTBF"
  • "Seule a mon Mariage" (Marta Bergman)
  • "Matriochkas" (Berangere McNeese)
  • "De Patrick" (Tim Mielants)
  • "Sorry we missed You" (Ken Loach), "Prix du Public du meilleur Film europeen", a San Sebastian
  • Jean-Pierre et Luc Dardenne, en 2015, 3 "Magritte" pour "Deux Jours, une Nuit" (c) Laurie Dieffembacq/"Belga"
  • Meilleurs Costumes, pour Claudine Tychon ("Seule a mon Mariage")
131 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert