Salmchâteau : Festival de musique. Fanfares et harmonies du lundi de Pentecôte 2007.

écrit par admin
le 29/05/2007
Royale Concordia de Salmchateau

Salmchâteau : Festival de musique. Fanfares et harmonies du lundi de Pentecôte 2007.

Lien vers les vidéos et l'album photos.
http://www.ardennesmagazine.be/reportages/region_b/salmchateau/salm_0705...

Cliquez sur une photo pour l'agrandir.
Cliquez sur la photo pour passer à la suivante.
Cliquez sur le lien vidéo pour revivre, son et image, le festival de musique du lundi de Pentecôte.

Depuis déjà de nombreuses années, l’ensemble instrumental Royale Concordia organise à Salmchâteau, lors des festivités de la Pentecôte, un festival de musique de fanfares et d’harmonies. Ce festival très réputé dans la région a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses. En effet, plus de 200 musiciens répartis entre 5 sociétés musicales se sont relayés dans le chapiteau monté pour l’occasion. Les œuvres interprétées furent de styles très variés, de l’opéra au comique en passant par la variété, ce qui enthousiasma un public venu en masse à Salmchâteau.

Nous retiendrons surtout les prestations de :
l’ensemble instrumental la "Royale Concordia de Salmchâteau", la société locale qui, avec une belle marche de concert « Royal Dutchy », débuta le festival dans un style solennel mais festif. La Royale Concordia continua dans un répertoire varié avec des musiques de film (« Autant en emporte le vent », « Le masque de Zorro ») et un arrangement de variations sur le thème d’un gospel américain « Kumbayah ». Les musiciens sâmiots terminèrent leur concert par… un streap-tease avec « Batumanbe », le générique de l’émission-culte de la RTBF. Les musiciens gardèrent bien sûr leur costume mais ils dévoilèrent une dernière fois tout leur talent !

L’harmonie d’Elsenborn (Musikverein Königliche Harmonie Elsenborn VoG) qui présenta notamment au public une oeuvre spécialement dédiée aux tubas et aux cors / altos avec « Die 3 Tenöre ». Cette société germanophone emmena ensuite le public pour un voyage autour du monde (« Mit Musik um die Welt ») avec une escale en Russie (« Pops in the spots »). Ce fut un grand spectacle pour le public de Salmchâteau.

L’harmonie « La Stabuloise » d’Etalle, en troisième partie, qui offrit aux spectateurs une musique particulièrement juste, toute en finesse. Avec des airs populaires « Paris Montmartre » et « James Last Golden Hits », des rythmes latino envoûtants « Perez Prado » ou encore des valeurs sûres du rock « Queen in Concert », la Stabuloise fit monter davantage encore l’ambiance à l’intérieur du chapiteau.

L’harmonie du Hérou de Nadrin, en quatrième partie, qui vint alors se produire devant un public déjà acquis à sa cause. Les musiciens continuèrent de mettre l’ambiance grâce notamment à un arrangement des chansons de Simon et Garfunkel ou encore à une interprétation de « Kumbayah Variations » particulièrement dynamique. C’est alors que survint l’impensable : les musiciens de Nadrin, mécontents de leurs conditions de travail (devoir souffler dans l’instrument sans pouvoir s’hydrater, harcelés par un chef tyrannique, …) décidèrent de faire grève ! Calicots et pancartes furent brandis par des musiciens en colère scandant leurs revendications à travers le chapiteau ! Il fallut beaucoup de patience et de psychologie à leur directeur qui parvint toutefois à les faire revenir aux pupitres (la promesse de recevoir des tickets boisson n’y fut certainement pas étrangère…). Bref, tout rentra dans l’ordre et le festival pu reprendre de plus belle pour la plus grande joie d’un public radieux et surpris par l’audace des musiciens de l’harmonie du Hérou qui, on ne le savait pas encore, ne se contentent pas de faire de la musique mais sont aussi d’excellents acteurs !

Le Cercle Royal Musical d’Aubange, qui clôtura le festival par une prestation remarquable, fidèle à sa réputation. En effet, le C.R.M. d’Aubange est considéré comme une des meilleures sociétés musicales de la Province du Luxembourg. On retiendra surtout « Carmen Suite » (un arrangement du célèbre opéra de Bizet) ou encore « Nino Rota Film Musique » (un medley de musiques de film de Nino Rota, le maestro italien). L’interprétation juste et précise avec beaucoup de sensibilité marqua le public. Citons aussi « Flying Trumpets » dans lequel le pupitre des trompettes s’illustra de belle manière, et « West Side Story » (un arrangement de la célèbre comédie musicale) qui, tout en clôturant le festival, porta le public en ébullition.

Cette journée consacrée à la musique de fanfares et d’harmonies fut donc une pleine réussite pour les organisateurs, la Royale Concordia de Salmchâteau. Rendez-vous est d’ores et déjà pris l’année prochaine, le lundi de Pentecôte 2008 à Salmchâteau, pour une nouvelle édition du festival qui devrait être tout aussi prometteuse.

  • Royale Concordia de Salmchateau
  • Royale Concordia de Salmchateau
  • Royale Concordia de Salmchateau
  • Royale Concordia de Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • Elsenborn VoG a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
  • La Stabuloise: Etalle a Salmchateau
2038 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.