L’Hôtel Beau Séjour et son restaurant « Le Jardin des Senteurs » à Nassogne.

écrit par admin
le 29/05/2007
Beau,Sejour, Nassogne,Entree

Au coeur de l’Ardenne, Nassogne, ravissant village situé aux confins de la Famenne et de l’Ardenne, dans la province du Luxembourg à 11 km au sud de Marche-en-Famenne, s’avère un des plus anciens villages de l’entité. La collégiale Saint-Monon mérite qu’on s’y attarde. Les reliques du saint sont rassemblés dans un sarcophage baroque en tilleul et chêne, les anges polychromes qui le décorent sont attribués au sculpteur liégeois Del Cour dont on restaure cette année même les oeuvres ornant la Cité Ardente. Quatre-vingt kilomètres de promenades sont suggérées et aideront à dissiper les calories que pourraient fournir les excellentes salaisons mais aussi le porc et l’agneau de Nassogne, fort réputés en gastronomie, de même que la tarte au riz et le pain des sabotiers.

D’emblée, on a compris en jetant un oeil sur le vénérable bâtiment que l’on va entrer dans la maison du bonheur, tant il s’en dégage un climat de bien-être et de quiétude. Les chambres se répartissent en trois lieux de vie : le Beau Séjour, le Côté Jardin et le Lavandier, offrant chacun une âme apte à séduire. Au confort, s’ajoute l’allégresse que suscite l’harmonie si particulière des essences dans ce jardin des senteurs. Une grande piscine couverte et chauffée toute l’année est à la disposition de la clientèle, de même qu’un sauna. Le caractère familial et intimiste est préservé même dans les lieux impartis aux réceptions, manifestations et séminaires.

Dans la salle à manger du « Jardin des Senteurs », la luminosité est constante mais avec le souci de n’être jamais trop violente. Les tables, nappées de vieux rose et de blanc cassé, sont dressées au milieu de meubles anciens et d’objets discrètement posés aux alentours des convives. Des sièges revêtus de cuir ne font qu’amplifier la notion de confort permanent. A l’apéritif ou au café, on se rend volontiers dans le salon attenant, devant un feu de bois dont la chaleur permet à des orchidées de croître en beauté. Ici également, l’éclairage est intimiste et l’on apprécie les fauteuils profonds garnis de coussins moelleux à souhait.

LES PATRONS : NICOLAS et EMMANUELLE ALBERTY-BERNARD
Un couple heureux fait toujours plaisir à voir, tel est le cas de Nicolas et Emmanuelle. La naissance de leur petit garçon, Auguste, n’a fait que renforcer leur couple.
Né en 1975 à Namur dans une famille de parents fonctionnaires, Nicolas Alberty fréquente l’Ecole Hôtelière de Namur. Ses études terminées, il fait un stage à Torgny à « La Grappe d’Or » puis chez le prestigieux Georges Blanc, à Vonnas. En peaufinant ses connaissances, il passe par tous les postes de la cuisine. Ce sera également le cas au « Château de Strainchamps », à « La Figuière » à Wavre où il opère en tant que chef, de même qu’à l’Hôtel Palace à Bruxelles. En 1999, il est engagé au « Beau Séjour » à Nassogne par Marie-Claire Bernard qui deviendra sa belle-mère. Il avait déjà connu sa future épouse à l’Ecole Hôtelière de Namur. Cette union permettra d’envisager l’exploitation de la maison par une troisième génération. Son but est de parfaire l’oeuvre commencée.
Nicolas Alberty aime à dire : « J’aime rêver et faire rêver les gens ».
Son épouse Emmanuelle pourrait en dire autant. Ayant fait les mêmes études à Namur, elle fera un stage chez le roi Albert II et la reine Paola, durant leurs vacances à Châteauneuf-de-Grasse.

SEBASTIEN NAUD, un brillant second
Cet excellent officier de bouche fit ses premières armes au « Vivier d’Oie » à Dorinne, puis au « Pré mondain » à Marche-en-Famenne. Un chef français, Jacques Chibois, à Grasse (2 Etoiles Michelin) l’engage avant qu’il ne devienne chef de cuisine au réputé « Château Peltzer » à Heusy durant cinq ans. Il a également oeuvré en Espagne à Palma, à l’Hôtel Sonnet. Sa cuisine respecte la grande tradition avec un incontestable sens de l’invention, sans pour autant se compromettre dans ces délires tant à la mode.

Rien d’étonnant à ce que cette maison fut une des favorites de Léo Moulin, Président des Chroniqueurs de la Gastronomie et du Vin et auteur du remarquable ouvrage « Les liturgies de la table ».
Bon appétit !

FICHE TECHNIQUE :
Hôtel « BEAU SEJOUR »
Restaurant : « JARDIN DES SENTEURS »
Rue de Masbourg 30, B-6950 NASSOGNE
Tél : 084/21 06 96 – Fax : 084/21 40 62
info@lebeausejour.be
http://www.lebeausejour.be

Fermé mercredi et jeudi midi
On mange au jardin
Terrasse – Parking privé
Chaîne des Rôtisseurs
Existe depuis 1962, 3ème génération
Un salon-verrière est à la disposition des fumeurs

Hôtel de 25 chambres
Séminaire – Banquets et réceptions diverses
Piscine couverte chauffée toute l’année – Sauna

Accès :
A une heure de Bruxelles
E 411 direction Luxembourg
Sortie n°18 à Courrière (Nationale 4)
Après Marche-en-Famenne, sortie Nassogne-Charneux.

  • Beau,Sejour, Nassogne,Entree
  • Beau,Sejour, Nassogne,Le-patron-et-le-cuisinier
  • Beau,Sejour, Nassogne,Mr-et-Mme-ALBERTY-ALBERT
  • Beau,Sejour, Nassogne,salle-petit-dejeuner
  • Beau,Sejour, Nassogne
  • Beau,Sejour, Nassogne
9058 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.