La Frontière de Vie Pour aider le peuple de Sarayaku à préserver ses traditions et la forêt amazonienne !

écrit par admin
le 16/02/2008
  La Frontière  de Vie Pour aider le  peuple de Sarayaku à préserver ses traditions et la forêt  amazonienne !

Projection de deux films sur les indiens Kichwa de Sarayaku au cœur de la forêt amazonienne suivie d’une rencontre – débat avec José Gualinga, fils de chamane et dirigeant des relations extérieures de Sarayaku (Equateur) Le jeudi 13 mars 2008 à 20h15
au Centre culturel de Libramont-Chevigny

Au cœur de la forêt amazonienne, les indiens Kichwa de Sarayaku, en Equateur, résistent de manière pacifique aux compagnies pétrolières qui convoitent leurs terres. Face aux menaces grandissantes, ils ont décidé de créer une vaste ligne de clairières d'arbres de couleurs de plus de 300 km de long sur le pourtour de leur territoire ! Ce sera la « Frontière de Vie », dont la plantation a commencé et qui deviendra visible d'avion. 

Deux films vidéo seront présentés lors de cette soirée : - « Les indiens contre les rois du pétrole » ; ce film diffusé en 2005 sur Arte, dans la série Geo montre la lutte de Sarayaku ainsi que les ravages causés par l'extraction intensive du pétrole dans la forêt amazonienne. - « Sacha Runa Yachay » (les Savoirs des hommes de la Forêt), un film tourné par Eriberto Gualinga, un indien cinéaste de Sarayaku sur la transmission de leurs connaissances ancestrales. Cette soirée sera animée par Jacques Dochamps, réalisateur RTBF (Dunia, planète en question) et président de « Frontière de Vie-Belgique ». Les projections seront suivies d'une rencontre-débat avec José Gualinga, fils de chamane, dirigeant des relations extérieures de Sarayaku, plusieurs fois menacé de mort et sous protection d'Amnesty International, présent exceptionnellement en Belgique !
Prix d’entrée unique : 5 €

> Pour tous renseignements : Centre culturel de Libramont Chevigny www.cclibramont.be et 061/22 40 17 Une organisation de « Frontière de Vie" et du Centre culturel de Libramont,
en partenariat avec Natagora – Régionale Ardenne centrale.

Qui sont les indiens de Sarayaku ? Situé au cœur de l’Amazonie équatorienne, Sarayaku est le territoire de la communauté Kichwa au sud-est de Quito, la capitale de l’Equateur. Depuis près de 10 ans, les compagnies pétrolières convoitent ce vaste territoire, tandis que les Kichwas luttent pour la sauvegarde de leurs terres. Depuis 1997, le peuple Kichwa de Sarayaku résiste de manière pacifique et obstinée. Cependant, face aux pressions croissantes dont ils sont l’objet (corruption, menaces, tortures, présence militaire…), les habitants de Sarayaku, regroupés autour de leurs hommes et femmes de savoir (chamanes, sages-femmes, guérisseurs…) ont décidé d’alerter l’opinion publique et de faire connaître leur projet et leurs revendications en Europe. A ce jour, la communauté de Sarayaku (environ 1200 habitants répartis en plusieurs villages sur un territoire de 135 000 hectares) a la chance de vivre encore dans une forêt dénuée de toute pollution liée à l’exploitation pétrolière, selon ses traditions ancestrales.
Le projet « Frontière de Vie »…
Face aux menaces qui pèsent sur leur territoire et sur leur mode de vie, les habitants de Sarayaku ont eu l’idée de créer une vaste ligne de clairières d’arbres de couleurs de plus de 300 kilomètres de long, à la limite de leur territoire, en signe d’opposition pacifique. Après avoir délimité de manière précise les limites de leur territoire avec les communautés indiennes voisines, la Communauté a créé une pépinière de 5000 plants et a débuté la plantation des premières clairières. En outre, elle a entrepris la création d’un centre destiné à préserver, valoriser et transmettre leurs savoirs traditionnels (langue, culture, artisanat, connaissance des plantes et des remèdes…). Ce projet, entièrement piloté à partir de Sarayaku, au cœur de la forêt amazonienne, par le groupe Atayak (hommes et femmes de savoir), bénéficie du soutien de l’ensemble de la population de Sarayaku ainsi que du Gouvernement traditionnel de Sarayaku.

Frontière de Vie Belgique
Une association de bénévoles, baptisée « Frontière de Vie », du nom du projet des habitants de Sarayaku, a vu le jour. Son objectif est de servir de plate-forme de diffusion pour aider le projet des habitants de Sarayaku à se faire connaître auprès du plus grand nombre et, bien entendu, à recevoir le soutien financier nécessaire à sa concrétisation. Pour servir de lien entre l’Equateur et la Belgique, entre les habitants de Sarayaku et notre association, nous travaillons étroitement avec José Gualinga, dirigeant des relations extérieures de Sarayaku et Sabine Bouchat, son épouse, coopérante belge vivant en Equateur depuis de nombreuses années. Tous deux jouent un rôle central et intermédiaire essentiel au sein du projet (José, plusieurs fois menacé de mort, a d’ailleurs reçu la protection d’Amnesty International) et ils serviront de pont entre les deux mondes. Leur intégrité et leur engagement constants dans cette lutte nous ont particulièrement touchés. Voilà pourquoi nous nous sommes engagés personnellement à les soutenir et pourquoi nous vous invitons à nous rencontrer, à rencontrer le peuple de Sarayaku et à préserver la forêt amazonienne.
Siège social : Verviers :
http://www.frontieredevie.be
Relais Luxembourg : claude Ansiaux 061/320826
claudeansiaux@skynet.be

  •   La Frontière  de Vie Pour aider le  peuple de Sarayaku à préserver ses traditions et la forêt  amazonienne !
2810 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.