22, v’la l’FIFF !

écrit par admin
le 06/09/2007
01: Olivier Gourmet est le nouveau President d’Honneur tout sourire du Festival

Avant tout, à vos agendas : la 22e édition du Festival International du Film Francophone de Namur se déroulera du 28 septembre au 5 octobre prochain.

Olivier gourmet, nouveau Président d'Honneur du Festival de Namur !

Voici cinq ans, en 2002, le festival prenait un nouvel élan avec notamment un Président d’Honneur prestigieux en la personne du réalisateur belge Gérard Corbiau (Le Maître de Musique, Farinelli, Le Roi danse). Parce qu'il conçoit un festival comme un événement basé sur le renouveau et en parfaite adéquation avec la mouvance du 7e art, Gérard Corbiau a souhaité aujourd'hui céder sa place après ces cinq années.

L'acteur belge incontournable Olivier Gourmet – le plus doué que compte notre pays diront certains - a accepté d’occuper ce poste. Découvert par les frères Dardenne, Olivier Gourmet s'est très vite distingué par son talent et sa sincérité. Né à Namur, il a grandi à Mirwart, dans nos Ardennes. La comédie l'attire très tôt : il obtient le Premier Prix du Conservatoire de Liège, suit le cours Florent et l'école des Amandiers de Chéreau qu'il va retrouver pour Ceux qui m'aiment prendront le train en 1998. Son rôle de père brutal dans La Promesse sera la révélation de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 1996. Il deviendra l'acteur fétiche des frères Dardenne et tournera dans Rosetta en 1999, Le Fils en 2002 (qui lui vaut le Prix d'interprétation à Cannes) et même dans L'Enfant en 2005.

1=Olivier Gourmet est le nouveau Président d’Honneur tout sourire du Festival

En quelques années, Olivier Gourmet est devenu un acteur courtisé par tous les cinéastes européens. En Belgique, il tourne notamment dans Le Couperet de Costa-Gavras. En France, il joue dans Peut-être de Cédric Klapisch. L'Autrichien Michael Haneke le dirigera dans Le Temps du loup, l'Espagnol Marc Recha dans Les Mains vides, le Québécois Philippe Falardeau dans Congorama. Avide de cinéma, Olivier Gourmet alterne films d'auteurs et cinéma grand public avec la même aisance et sa filmographie compte plus d'une cinquantaine de longs métrages.

Les premiers titres de cette édition

Cow-Boy de Benoît Mariage (Belgique)

2=Benoît Poelvoorde retrouve Julie Depardieu dans le Cow-Boy de Benoît Mariage

C'est le très attendu nouveau film du cinéaste namurois Benoît Mariage, Cow-Boy, qui ouvrira les festivités ! Après la comédie douce amère Les Convoyeurs attendent et le drame psychologique L'autre, Benoît Mariage signe ici son troisième long métrage. Il y retrouve ses fidèles complices : Benoît Poelvoorde dans le rôle principal et Dominique Janne à la production.
Ancien militant de gauche devenu journaliste d'une émission télévisée de sécurité routière, Daniel Piron (Benoît Poelvoorde) a – du moins le croit-il – une idée de génie pour un film. Son ambition est que ce film le revalorise à ses yeux, aux yeux de sa femme (Julie Depardieu), de la société, bref, aux yeux du monde entier. Et ainsi, il serait enfin heureux. Mais hélas pour lui, le tournage du film en question ne se passe absolument pas comme prévu et tourne à la catastrophe comico tragique. C'est le naufrage total. Mais paradoxalement, cet échec l'amène à la plus belle des rencontres : celle avec lui-même.
Autour de Benoît Poelvoorde, le film réunit Gilbert Melki, François Damiens, Julie Depardieu, Bouli Lanners et Jean-Marie Barbier, avec la participation de Philippe Nahon et Olivier Gourmet.

Où est la main de l'homme sans tête ? de Guillaume & Stéphane Malandrin (Belgique)

3=Les frères Malandrin sont de retour au FIFF avec un film entouré de mystère

Surfant sur la vague de renouveau du cinéma belge, les deux frères Guillaume & Stéphane Malandrin ont écrit un thriller psychologique à la hauteur de leurs ambitions. Où est la main de l’homme sans tête ? est un mélange de fiction et de réalité entremêlant intrigues policières, secrets de famille et personnages mystérieux dans une atmosphère angoissante. Emballés dès l’écriture par le projet, Cécile de France et Ulrich Tukur incarnent les personnages principaux de cette étrange histoire et sont entourés notamment de Bouli Lanners et Jacky Lambert.
Le film suit Eva Sanders (Cécile de France), une plongeuse de haut vol, habituée des premières places aux championnats internationaux. Athlète exemplaire, elle consacre sa vie aux « dix mètres », entraînée par son père, Peter (Ulrich Tukur), un ancien infirmier. Un jour, Eva rate son plongeon, heurte la plate-forme et tombe dans le coma. Lorsqu'elle en sort, 15 jours plus tard, Eva a une pensée pour son chaton, confié à son frère (Bouli Lanners) avant l'accident. Mais son frère a disparu… Eva part à leur recherche et commence à penser que son père n'est peut-être pas étranger à leur disparition…

Le fils de l'épicier d'Éric Guirado (France)

4=Le fils de l’épicier est le deuxième film du Français Eric Guirado

Après le touchant Quand tu descendras du ciel, le jeune cinéaste français Eric Guirado signe une comédie parfumée aux saveurs de l'été. Co-écrit avec Florence Vignon, Le Fils de l'Epicier réunit Nicolas Cazalé (Le grand voyage, U.V.) et Clotilde Hesme (Les Chansons d'amour) autour de Daniel Duval, Jeanne Goupil et une kyrielle de personnages.
Quand Antoine propose à Claire, sa meilleure et seule amie, de lui prêter de l'argent, il est loin d'imaginer où le mènera sa promesse. Car de l'argent, Antoine n'en a pas. À trente ans, il traîne une existence jalonnée de petits boulots et de grosses galères. Pour tenir sa parole, il n'a d'autre choix que d'accepter de remplacer son père, épicier ambulant dans un bled perdu, contraint au repos après un infarctus. Dans ses bagages, Antoine emmène Claire qui espère ainsi trouver le calme nécessaire à ses révisions. Alors qu'il sillonne les routes afin de ravitailler les hameaux isolés, Antoine découvre le charme cocasse des habitants, têtus, drôles, bons vivants, teigneux aussi…

Kinshasa-Palace de Zéka Laplaine (Congo)

5=Invité du Festival, le Congo sera notamment représenté par Kinshasa-Palace

Cet automne, le festival Yambi organisé par la Communauté française de Belgique mettra en exergue le Congo. Dans ce cadre, le Festival de Namur accueillera plusieurs films congolais dont le long métrage Kinshasa-Palace de Zéka Laplaine.
Entre fiction et documentaire, son nouveau long métrage Kinshasa-Palace nous emmène sur les traces de son frère mystérieusement disparu. Le film est interprété par Motta, Iris Laplaine, Gaspard Laplaine, Ambre Laplaine et Zéka Laplaine.

Continental, un film sans fusil de Stéphane Lafleur (Canada)

Le film vient d'être sélectionné à Venise et à Toronto. Continental, un film sans fusil met en scène quatre personnages dont la rencontre découle indirectement de la disparition d'un homme en forêt : Lucette (Marie-Ginette Guay), Louis (Réal Bossé), Chantal (Fanny Mallette) et Marcel (Gilbert Sicotte). Cette comédie noire a été tournée en super 16 et gonflée en 35mm afin d'offrir une image très travaillée.

Elle s'appelle Sabine de Sandrine Bonnaire (France)

Au fil des années, les documentaires prennent de plus en plus d'ampleur sur nos écrans. En cause ? L'évolution du cinéma, de la société mais aussi leurs qualités débordantes. Nous sommes donc très heureux de vous annoncer que Namur a franchi le pas : documentaires et fictions sont désormais réunis au sein des mêmes sections.
Au milieu des fictions, vous aurez le plaisir de découvrir notamment le merveilleux documentaire que Sandrine Bonnaire a réalisé sur sa soeur autiste. Elle s'appelle Sabine trace un portrait sensible et émouvant de Sabine Bonnaire, au travers d'archives personnelles de la réalisatrice mais aussi d'images actuelles. Ce documentaire dévoile une personnalité attachante dont les dons multiples ont été broyés par un système de prise en charge défaillant. Après un passage tragique de cinq longues années en hôpital psychiatrique, Sabine reprend goût à la vie…
Comédienne de talent (A nos amours, Sans toit ni loi, Mademoiselle, L'équipier)et coup de coeur du Festival de Namur en 2005, Sandrine Bonnaire marque ici un premier passage derrière la caméra très réussi.

Notons aussi que La face cachée de Bernard Campan (Belgique/France) avec Bernard Campan et Karin Viard et La vérité ou presque de Sam Karmann (France) avec Karin Viard, André Dussollier, François Cluzet, Sam Karmann feront également partie de la programmation de cette nouvelle édition du Festival.

Enfin, un Focus cinéma belge donnera au spectateur la possibilité de (re)voir Cages d’Olivier Masset-Depasse avec Anne Coesens et Sagamore Stévenin, La raison du plus faible de Lucas Belvaux, avec Lucas Belvaux et Natacha Régnier, Si le vent soulève les sables de Marion Hänsel, et Nue propriété de Joachim Lafosse avec Isabelle Huppert et les frères Rénier.

Rayons invités, sont entre autres attendus à Namur Benoît Mariage, Benoît Poelvoorde, Sam Karmann, Sandrine Bonnaire, Bernard Campan et Olivier Gourmet.

Pour de plus amples informations, n'hésitez pas à consulter le site web du Festival, www.fiff.be, dans les semaines qui viennent.

Bons films !

Jean-Phi
jeanphi111@yahoo.com

  • 01: Olivier Gourmet est le nouveau President d’Honneur tout sourire du Festival
  • 02: Benoit Poelvoorde retrouve Julie Depardieu dans le Cow-Boy de Benoit Mariage
  • 03: Les freres Malandrin sont de retour au FIFF avec un film entoure de mystere
  • 04: Le fils de l’epicier est le deuxieme film du Francais Eric Guirado
  • 05: Invite du Festival, le Congo sera notamment represente par Kinshasa-Palace
2280 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.