Avril 2007 Aubel Une table pour voir avec les mains …. !

La table d'orientation pour mal et non-voyants La table et le paysage a decouvrir tactilement La table a proximite de l'abri militaire MN 18 Les sujets en bronze disposes en bordure de la table Le plan en trois dimensions Details de la table Autres détails de cette table Autres détails de cette table Autres détails de cette table Autres détails de cette table Autres détails de cette table Table et abri sont bien gardes ! Un paysage herbager a decouvrir a 180 degres

Avril 2007 Aubel Une table pour voir avec les mains …. !

Une table d’orientation paysagère pour voyants et mal-voyants vient d’être inaugurée à St Jean - Sart (sur les hauteurs d’Aubel). Il s’agit d’un projet de longue haleine, initié par les membres bénévoles du groupe « Qualité-Village-Saint - Jean- Sart » et soutenu par l’asbl Qualité - Village - Wallonie. L’endroit où trône cet outil touristique bénéficie d’une vue imprenable sur tout le plateau herbager (lieu dit : Knuppelstock à l’altitude de 253 m). Cette table d’orientation est le fruit d’un projet multidisciplinaire réunissant des activités aussi diverses que les sciences et les arts. En effet, l’Ulg a mené l’étude topographique et des sculpteurs de l’asbl Betelgeuse ont réalisé l’œuvre d’art. Le résultat est magnifique et surprenant : une imposante table de pierre sculptée en trois dimensions et sur laquelle sont disposés de petits motifs de bronze représentant des éléments caractéristiques du paysage tels l' abbaye du Val-Dieu, le château d’eau d’Henri-Chapelle, le fort de Battice , … Le simple toucher guide le touriste mal ou non – voyant à travers le plateau par-delà les bocages. Pour l’histoire de la démarche : en 2003, l’administration communale d’Aubel rachète l’abri militaire MN18 pour y installer la table d’orientation. (36.000 Euros) avec l’aide de la Région wallonne et du Commissariat général au Tourisme. En mars 2006, les sculpteurs trouvent la « pierre idéale » à la carrière de Poulseur, pierre sur laquelle ils s’appliquent à transcrire le « projet –papier ».

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY