La légende "National Geographic" s'expose à Stavelot

écrit par francois.detry
le 13/06/2020

Inaugurée le 30 janvier dernier en présence de Gabriel Joseph-Dezaize, rédacteur en chef du magazine «National Geographic France», cette magnifique exposition du National Geographic a subi les directives de fermeture en raison du Covit dans la première quinzaine de mars. Depuis quelques jours, les cimaises de l’Abbaye ont vu revenir les premiers visiteurs.

Description de "National Geographic"

Pour la première fois en Belgique, la légende National Geographic - 130 ans de voyages et d’exploration s’installe à l’Abbaye de Stavelot

En 1888, un petit groupe d’aventuriers, de scientifiques et d’explorateurs se lance à la découverte du monde, de ses merveilles et de ses mystères. Ils marcheront dans les jungles inaccessibles, atteindront les pôles, plongeront dans les abysses, conquerront l’Himalaya, découvriront les secrets du monde animal, regarderont vers les étoiles. Très vite, ils racontent et photographient ce qu’ils voient dans un modeste bulletin qui deviendra le magazine National Geographic, aujourd’hui mondialement connu et diffusé dans plus de septante-cinq pays.

Cette exposition retrace les moments forts de plus de 130 ans d’aventures à travers une centaine de photos. Six thématiques, appuyées par des reportages vidéo, sont présentées :
1) Plus loin, plus haut, plus profond (A l’assaut de l’Himalaya, les profondeurs des océans, 20.000 lieues sous les mers, l’ivresse des profondeurs, jusqu’aux étoiles, on a marché sur la lune)
2) Sur la piste des mondes disparus
3) Le temps des épopées (la croisière jaune et le mégatransect)
4) L’aventure photographique (cinq photographes d’exception)
5) Approcher le monde animal
6) Huit portraits iconiques du National Geographic.

Le National Geographic est une marque internationale très porteuse pour les adolescents, les jeunes adultes et les touristes étrangers. Ces photos ont une grande valeur éducative, retraçant des éléments majeurs du 20e siècle ou parlant de notre planète et de son environnement.

 «La mission du National Geographic est de montrer le monde et de le protéger"

L'exposition  est divisée en 6 thématiques qui sont illustrées évidemment par des photos mais aussi par des reportages vidéos. On peut y voir des moments historiques, des animaux sauvages ou encore des explorations dans des régions reculées de la planète. Certains portraits sont mondialement connus. C’est le cas par exemple de la photo, capturée par Steve McCurry, de cette jeune afghane réfugiée au Pakistan.

Un parcours pour les enfants a aussi été imaginé. Ils reçoivent notamment un carnet d’explorateur afin de rendre l’exposition plus ludique.

Enfin, l’abbaye propose plusieurs activités autour de cette exposition. Elle a mis en place deux concours, dont un de photographie. Elle organise également plusieurs conférences.

L’exposition sera visible jusqu’au 24 janvier 2021, tous les jours de 10 à 18 heures. Suivant le type de visite, le tarif varie entre 4€ et 10€. Toutes les infos sur www.abbayedestavelot.be

-------------------------------------------------------------------

La société national geographic

QUELQUES DATES CLÉS

En 1888, à l ’initiative de Garnier Hubbard, 33 explorateurs et scientifiques se retrouvent dans un club privé dans l ’optique de créer une société permet tant d’accroitre et de diffuser les connaissances géographiques.

C’est ainsi que nait la National Geographic Society (NGS) dont le siège social se trouve à Washington, aux États-Unis.

Au mois d’octobre de la même année est lancé le National Geographic Magazine bulletin officiel de leur organisation et qui va promouvoir la géographie, l ’archéologie, les sciences naturelles, la promotion de l ’environnement, la protection historique et l ’étude des cultures et de l ’histoire du monde. Un bon moyen pour les explorateurs de compiler leurs recherches.

Parmi les 33 personnes constituant l ’équipe initiale, on retrouve des profs, des scientifiques, des chercheurs, des militaires et des chefs d’entreprises.

Dès le départ, l ’objectif était « d’accroitre et diffuser les connaissances géographiques tout en promouvant la préservation des ressources culturelles, historiques et naturelles du monde ».

C’est sous l ’impulsion de Graham Bell , devenu second président de la « Society » en 1897 que le magazine trouve sa dynamique car il le voulait avec « des articles pas trop longs, des sujets var iés qui m’apprennent toujours quelque chose que j ’ ignorais avant ».

C’est Bell qui comprendra l ’ importance de la photographie ! Quelques photos étaient déjà présentes mais trop peu et souvent en noir et blanc… des invendus restaient dans les cartons de la société et la photographie semblait bien être la clé du problème mais ceci avait un coût . Il fallai t donc trouver des sponsors : la publicité envahit alors les 10 à 15 premières et dernières pages du magazine.

1888 : Création de la National Geographic Society par 33 hommes. À la fin du mois, elle compte 165 membres et Gardiner Greene Hubard devient président . En octobre, le 1er magazine est publ ié avec seulement des textes.

1889 : Première photo réalisée et publiée ( I le Herald en Russie) .

1912 : Expéditions péruviennes NGS-Yale à Machu Picchu inaugurent l ’entrée de NGS en archéologie.

1914 : 1er autochrome publié marque l ’avènement de la vraie photo couleur .

1931 : Départ de la Croisière Jaune sur l ’ancienne route de la Soie, scindée en deux groupes.

1934 : Record du monde de profondeur (923) par Beebe et Barton et leur bathysphère (Bermudes) .

1935 : le ballon stratosphérique Explorer I I , propriété de NGS et armée de l ’air des USA, s’élève à 22.000m.

1963 : 1ère expédition américaine à atteindre le sommet de l ’Everest + 75 ans de NGS

1985 : Découverte de l ’épave du Titanic à 3800m de profondeur .

2001 : Lancement de la chaine télé de la NGS aux USA.

2012 : James Cameron atteint 10900m de profondeur au point appelé le « challenger deep » (Paci fique) , le point le plus profond de l ’océan (Fosse des Mariannes)

Le cadre jaune fait son apparition en 1910, en même temps que les premières photos en couleur .

Aujourd’hui il est aisé de trouver des images mais en 1905 - 1910, mise à part quelques encyclopédies, atlas ou cartes postales, c’était encore fort difficile ! Cela sera un véritable atout pour la société. À ce jour, les archives de la National Geographic Society comptent plus de 11 millions d’ images !

Bell impulse aussi un nouveau principe directeur au sein de la société : le soutien financier des expéditions scientifiques dans le monde entier. La qualité du travail très rapidement reconnue, la société pu profiter d’un soutien financier rapide de l ’état , de mécènes et d’ industriels (constructeurs auto, banquiers, cigaretiers, voyagistes…) . La manne financière a toujours été très importante et a permis, depuis sa fondation, à la société de sponsoriser plus de 12 500 projets de recherche et d’exploration, les plus grandes expéditions scientifiques et exploits sportifs.

La National Geographic Society possède une chaine de télévision National Geographic Channel , et plusieurs programmes ou séries sont diffusés sur plusieurs chaînes américaines comme CBS.

Elle a également produit plusieurs films.

Aujourd’hui , le magazine est diffusé dans 75 pays, en 33 langues et dans 36 éditions différentes, et c’est à Stavelot qu’ il va poser ses valises pendant un an.

En 1998, le président de la National Geographic Society, John Fahey, définit une nouvelle devise « inspirer le désir de protéger la planète »

"National Géographic France"

Le premier numéro du National Geographic en français a été publié en octobre 1999 et a été une des premières éditions étrangères à être lancée sur le marché.

Publiée actuellement par le groupe Prisma Média, le groupe de presse français n° 1 depuis 40 ans avec comme rédacteur en chef Jean-Pierre Vrignaud, l ’édition française, de par son tirage mensuel d’environ 120 000 exemplaires, touche trois millions de lecteurs en France, ce qui en fait l ’une des plus importantes en audience, après l ’édiion américaine. Une partie du magazine est traduite de l ’américain. Mais la version française a également produit de nombreux reportages, et réalisé intégralement certains hors-série.

L’édition française a remporté plusieurs prix.

Entre autres, le prix France Rails du meilleur lancement en 1999 ; le prix France Rails dans la catégorie «Tourisme» en 2003 et 2005 ; le prix SMPI en 2007 dans la catégorie Voyages et découvertes.

Entre 1999 et 2008, National Geographic France a organisé un concours de géographie pour les moins de 16 ans ( l ’équivalent du National Geographic Bee aux États-Unis) , afin de sélectionner les représentants fançais pour le championnat du monde de géographie.

-----------------------------------------------------

LE MAGAZINE

Chaque mois, le magazine National Geographic emmène ses lecteurs sur le chemin d’aventures humaines uniques. Les grands reportages réalisés après des mois d’enquêtes et les photographies mondialement connues permettent de découvrir en direct les expéditions et d’être à la pointe des nouvelles découvertes (voyage, science, histoire…) .

Reconnu pour la qualité de son édition et de ses photographies, les travaux de certains des meilleurs photojournalistes du monde ont été publiés dans ses pages

Depuis 2006, l ’édition américaine organise un concours international de photographie, auquel dix-huit pays participent.

Le National Geographic est une marque internationale très porteuse pour les adolescents,

les jeunes, adultes et les touristes étrangers. Ces photos ont une grande valeur éducative, retraçant des éléments majeurs du 20e siècle ou parlant de notre planète et de son environnement .

La passion et l ’enthousiasme qui animent les aventuriers, journalistes, scientifiques et photographes du National Geographic sont le moteur de ce magazine mythique.

----------------------------------------------

L'exposition «  la légende National Geographic »

Elle retrace à travers plus de cent photos les moments forts et emblématiques de plus de 130 années d’explorations et de voyages à travers le monde, mettant ainsi en lumière plus d’un siècle d’exploits, d’explorations, de sciences mais aussi d’aventures humaines.

Cet te exposition va permettre de voyager dans le temps comme dans l ’espace, d’approcher des animaux sauvages, marcher dans les jungles inaccessibles, atteindre les pôles, d’aller à la rencontre de mondes disparus, de vivre de grandes épopées, de découvrir ou redécouvrir le monde qui nous entoure. Quel beau voyage !

Cette exposition nous émerveillera par les thèmes abordés, par la qualité des photographies et la scénographie mise en place. Six thématiques appuyées par des reportages vidéo, seront présentées.

« Mieux on connait la planète, plus on a envie de la protéger » ( Jean-Pierre Vrignaud, rédacteur en chef du magazine

1.Plus loin, plus haut, plus profond

À la fin du XIXe siècle, puis tout au long du XXe siècle, la National Geographic Society, dont le premier objectif affiché est d’accroît re et diffuser les connaissances géographiques, soutiendra des expéditions vers les ultimes zones blanches des cartes. Le drapeau de la NGS sera bientôt planté au pôle Nord, puis brandi au sommet de l ’Everest . National Geographic encouragera également les recherches d’un jeune marin : le capitaine Jacques-Yves Cousteau. En 1985, la NGS pourra même annoncer au monde que l ’épave du Titanic a été retrouvée.

2.Sur la piste des mondes disparus

Plus fou qu’Indiana Jones ! Un soir de juillet 1911, au Pérou, un Indien révèle à Hiram Bingham, explorateur de National Geographic, l ’existence d’une cité en ruines au sommet d’une montagne. Ce site, c’est le Machu Picchu, le « vieux pic » en langue quechua, une fabuleuse ville royale inca, dont on ne connaissait alors l ’existence que par une carte du XVI Ieme siècle.

En Af rique, en Chine, en Égypte, en Amérique centrale, les explorateurs de National Geographic fouillent à la recherche des traces laissées par l ’humanité.

3.Le temps des épopées

En 1931, les autocheni, sur l ’ancienne route de la soie. National Geographic est le seul magazine à couvrir l ’événement . Pour la Society, aucun projet ne semble trop fou ou démesuré. l les Citroën de la Croisière jaune s’élancent dans un périple de 13 000 Km de Beyrouth à Pékin

En 1999, nous suivrons Michael Fay, un biologiste, qui s’élance à pied dans le bush de l ’Afrique centrale pour un périple de 455 jours au plus profond de la nature sauvage. Le voyage sans limi tes !

4.Approche le monde animal

Observer, étudier, comprendre la vie animale… et la défendre.

Deux femmes, deux héroïnes, symbolisent mieux que tout autre l ’engagement qui guide les chercheurs soutenus par National Geographic : Jane Goodall , la primatologue, qui nous plonge dans la vie sociale des chimpanzés ; et Diane Fossey, qui créa, au coeur du Rwanda, un centre de recherches sur les gorilles des montagnes, avant d’être assassinée en tentant de les protéger

5.L'aventure Photographique

À côté des récits, les grands reportages photo s’ imposent rapidement comme une marque de fabr ique du magazine. À force d’ invention, de patience et d’audace, les photographes de National Geographic vont nous montrer les beautés et les secrets de la nature comme on ne les avait jamais vus et « leurs photographies donnent une dimension extraordinaire aux récits des expéditeurs », comme le souligne à nouveau Jean-Pierre Vr ignaud, « comme le cadre jaune qui entoure notre couverture devient une fenêtre magique sur le monde ».

6. Huit portraits iconiques  du National Geographic

Depuis plus d’un siècle, les journalistes et photographes de notre magazine font des rencontres magiques. Certains visages sont passés à la postérité, parce qu’ ils racontent un lieu, une histoire, une époque. Cette galerie de portraits anonymes ou célèbres est comme un miroir tendu à notre humanité commune.

Une expérience à vivre avec les jeunes générations

L ' IMPORTANCE DE LA TRANSMISSION

Un carnet d’activités pour les petits explorateurs en herbe !

L’occasion de vivre une expérience de visite en totale autonomie, en apprenant, découvrant et se questionnant sur ce quel ’exposition pour a leur faire découvrir. Des questions, des énigmes, des  informations à retrouver viendront compléter des éléments de scénographie d’ores et déjà pensés pour eux.

Depuis ses débuts, la Société National prix pour Geographic est intimement liée avec le secteur de l ’éducation. En 1893, la NGS crée un récompenser le meilleur essai sur un sujet géographique en haute école.

Depuis lors, la société a toujours été une active supportrice de l ’éducation de la géographie dans les écoles.

Dans son ensemble, la Société finance 60 projets éducatifs chaque année et el le continue d’amener une partie du monde dans les classes avec son magazine hebdomadaire Explorer. En 2017, un programme de la NGS permettait aux enfants en classe de rester connecter par voie numérique avec des jeunes explorateurs de par le monde. L’expérience engendrera un véritable engouement chez les enfants concernés

Un parcours destiné aux enfants au sein de l’exposition.

Lors d’une visite en famille, les plus jeunes pourront aller au-delà des photographies et manipuler, toucher, se questionner et découvrir encore davantage sur le monde qui les entoure.

Un carnet d’activités pour les petits explorateurs en herbe !

Des visites guidées adaptées pour les écoles

Accompagnées d’un guide, les classes profiteront d’un discours adapté à l ’âge des élèves et à l ’approche de leur cours. Pour préparer leur venue, un dossier pédagogique sera disponible sur emande auprès du service éducatif .

Une visite "chasse aux trésors" pour les 7-10 ans

Parce que le jeu est un bon moteur d'apprentissage et qu' il facilite la compréhension, une visite plus ludique et animée est mise en place pour les plus jeunes. Chercher des infos dans l 'exposition, répondre aux énigmes, réfléchir à l ' impact des déchets sur l 'environnement . . . En fin de visite, les élèves auront compris la devise de National Geographic : "mieux on connait la planète, plus on veut la protéger " .

---------------------------------------------------

Deux grands concours

1. UN CONCOURS DESTINÉ AUX PHOTOGRAPHES

Si l ’Abbaye accueille une exposition à portée internationale, elle n’oublie cependant pas son ancrage local (qu’on retrouve toute l ’année dans ses produits) . Ainsi, soucieux de mettre en avant les superbes régions qui nous entoure et d’y sensibiliser les visiteurs, un concours photo sur le thème de la nature sera organisé durant toute la durée de l ’exposition. Cette thématique s’ inscrit dans la thématique annuelle de l ’année touristique : Wallonie Des ination Nature.

En collaboration avec les Maisons du Tou isme (Spa-Hautes Fagnes – Ardennes, le Pays de Herve et le Pays de Vesdre) , cette organisation d’E.T.C. (Espaces Tourisme & Culture Asbl - Gestionnaire de l ’Abbaye de Stavelot et de son Site) invitera le visiteur à envoyer un nombre de deux photos maximum illus rant une de ces régions : Spa-Hautes Fagnes – Ardennes, le Pays de Herve et le Pays de Vesdre.

Le jury sera composé de 3 photographes professionnels (Roger Job, Er ik Duckers et Raymond Delhaye) , et les photos seront jugées sur leur beauté, leur technicité, leur originalité et leur fidéli té au thème.

Chaque mois, une photo sera sélectionnée par le jury parmi les photos envoyées et cette photo sera exposée dans les murs de l ’Abbaye tout le temps de la durée de l ’expo.

À l ’issue de l ’exposition, après 12 mois de concours, un ultime choix sera réalisé par les membres du jury parmi les 12 clichés présélectionnés afin d’élire le grand gagnant .

PRIX : Un séjour nature dans les nouvelles cabanes prévues pour 2021 à Forestia-Aventure

2. UN CONCOURS POUR LES VISITEURS DE L 'EXPOSITION

Découvrir l ’exposition «  La Légende National Geographic » est une véritable expérience qui ne laisse personne insensible… Touché, ému, surpris… les émotions seront nombreuses à l ’ issue de la visite !

Pour permettre à chaque visiteur de s’exprimer sur cette expérience vécue, un formulaire leur sera remis et leur proposera de compléter une phrase simple :

« Pour moi, l'exposition "La Légende National Geographic à l'Abbaye de Stavelot, c'est … ».

Chaque mois, un gagnant sera tiré au sort !

PRIX Un abonnement d'un an au magazine National Geographic

--------------------------------------------------------------------

Un cycle de conférences

4 dates - événement gratuit  /  Toujours un samedi à 14h  / Au Réfectoire des Moines (Abbaye de Stavelot )

1. Date à définir vu Covit  - DAMIEN ERNST Technologie Hightech pour l 'écologie

Au cours de cette conférence, Damien Ernst présentera différentes solutions technologiques pour résoudre les problèmes écologiques majeurs auxquels la planète doi  faire face. Bien loin des cris hystériques pour une planète plus verte et souvent accompagnés de privat on de libertés individuelles, l 'approche proposée par Damien Ernst se vaudra pragmatique, peu chère et permet tra d'assurer à l 'ensemble des êtres humains de la planète un niveau de vie élevé tout en vivant en parfaite harmonie avec leur environnement .

Damien Ernst a reçu son diplôme d' ingénieur et sa thèse de doctorat de l 'Université de Liège, Belgique, respectivement en 1998 et 2003. Il est actuellement professeur ordinaire à l 'Université de Liège, où il est affilié à l'uni té de recherche Montefiore.

Ses intérêts de recherche portent sur les systèmes d'énergie électrique et l 'apprentissage par renforcement , un sous-domaine de l ' intelligence artificielle.

Il est également cofondateur de Blackl ight Analyt ics, une société développant des solutions logicielles intelligentes pour le secteur de l 'énergie. Il est co-auteur de plus de 300 articles de recherche et de deux livres. I l a également remporté de nombreux prix pour ses recherches et, parmi eux, la prestigieuse Médaille Blondel 2018. I l est également régulièrement consulté par les industries, les gouvernements, les agences internationales et les médias pour sa compréhension approfondie de la transition énergétique.

2. 27 JUIN - OLIVIER DE SCHUTTER Climat , notre ennemi intime

Les crises liées à l ’environnement se multiplient, les alertes scientf iques n’ont jamais été aussi nombreuses, et la peur même de l ’effondrement progresse. Comment expliquer dès lors que nous n’opérions pas le changement de cap nécessaire ? Comment expliquer l ’ inertie, aussi bien à l ’échelle de la société qu’à celle de nos existences individuelles ?

Olivier De Schutter tentera d’offrir des éléments de réponse à partir de son travail sur la psychologie du changement climatique, dans le cadre d’un film documentaire en préparation

Olivier De Schutter est professeur à l ’UCLouvain. Ancien Rapporteur spécial de l ’ONU sur le droit à l ’alimentation et membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l 'ONU, il travaille depuis vingt ans sur la gouvernance de la transition écologique et sur les liens entre transition écologique et justice sociale

3. 19 SEPT - FELICIEN BOGAERTS Projection "Anita" et conférence-débat

"Anita" est un court -métrage réalisé par Félicien Bogaerts et librement inspiré du parcours de Greta Thunberg. Rapidement devenue l 'icône des jeunes dans la lutte contre le réchauffement

 climat ique, la jeune Suédoise endosse un rôle difficile à porter pour une jeune f ille de son âge. Faire la « Une » des journaux amène, presque fatalement, son lot de critiques. Ici, Ani a s'épuise face à une situation critique, grandissante et la sourde oreille des dirigeants politiques.

Le Biais Vert est un nouveau média 100% indépendant, retraçant l 'actualité par le prisme de l 'écologie, dont on ne parle pas encore suffisamment dans les médias traditionnels. Le Biais Vert se caractérise aujourd’hui par des chroniques vidéos auto-produites, publiées à raison d'une fois par mois. La chaine souhaite pouvoir développer d'autres formats, toujours autour de cet intérêt viscéral pour le respect de l 'environnement, la conservation de notre planète et la maximisation du confort de vie de tous les êtres qui la peuplent .

4. 21 NOV - PURA VIDA ( JENNY TUTS) Le Zéro Déchet , je me lance

Le Zéro Déchet est une porte d'entrée extraordinaire. Grâce au Zéro déchet, j 'ai complètement changé ma manière de consommer et de vivre. J'ai envie de vous expliquer ce que nos déchets visibles et invisibles génèrent, pourquoi il est important de les diminuer et surtout comment s'y prendre. Sans vous donner de leçons, j 'ai envie de vous partager mon parcours, mes astuces et mes alternatives avec enthousiasme et sans culpabilité !

Avec Pura Vida, Jenny, éco-conseillère, souhaite provoquer l ’enthousiasme et faciliter les petits pas conscients et autonomes bons pour soi , les autres et la planète. Pura Vida est un service d'Eco-conseil et de formation qui est spécialisé dans le changement positif . Avec comme porte d’entrée “Le Zéro Déchet ” au sens large du terme, Pura Vida souhaite protéger la planète et rendre chacun plus heureux.

------------------------------------------------------

Informations pratiques

Heures d'ouverture : tous les jours, de 10H à 18H ( fermé le 25 décembre et  le 1er janvier )

Espaces, Tourisme & Culture Asbl    Abbaye de Stavelot    1 , Cour de l 'Abbaye   B-4970 Stavelot

Tel : +32(0)80 88 08 78  Fax : +32(0)80 88 08 77   info@abbayedestavelot .be

www.abbayedestavelot .be

Trois formules de visite :

Visite libre All - in  ( 3 musées + l 'exposition) /  Visite libre de l 'exposition /  Visite guidée de l 'exposition

• Adulte : 10 €

• Enfant (6 - 18 ans) et Seniors (65+) : 8,50 €

• Enfant (0 - 5 ans accompli ) : gratuit

• Groupe scolaire : 4,50 €

• Groupe adultes (min. 15 pers) : 8 €

• Individuel : 7 €

• Groupe scolaire : 4 €

• Avec un groupe scolaire : 7 € / élève (guide inclus)

• Avec un groupe adultes (min. 15 pers) : 7 € / personne

+ 65 € / guide

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Réalisation

Une exposition réalisée par ESPACES, TOURISME & CULTURE (ETC), l'association gestionnaire de l'Abbaye de Stavelot et de son site en collaboration avec NATIONAL GEOGRAPHIC SOCIETY et NATIONAL GEOGRAPHIC France  NATIONAL GEOGRAPHIC FRANCE

ESPACES TOURISME & CULTURE / ABBAYE DE STAVELOT

Directeur : Virgile GAUTHIER /  Expositions/Scénographie :  Murielle DENIS /  Service éducatif : Charline JORIS

Montage :  L'équipe de maintenance d'Espaces, Tourisme & Culture

NATIONAL GEOGRAPHIC SOCIETY

Gary KNELL, Président /  Kathryn KEANE & Cynthia DOUMBIA /  Webistan REZA &  Laetitia BARTH

Artistes associés au projet

Christophe Henry ( Le Gros Henry) :  Plonger dans un conteneur plein de déchets, fouiller les greniers pour dégoter une perle, arpenter les brocantes à la recherche de pet i ts r iens qui deviendront un grand tout , dénicher et récupérer pour transformer : c’est le créneau de Christophe Henry (dit LGH pour le gros Henry) , artiste de la région verviétoise.

« Il fait les poubelles », rit - il , pour faire naître de plus belle à coup d’ imagination débordante le plus souvent des animaux en tous genres.

Éléphants, girafes, vaches et on en passe. Sous son savoir - faire, c’est toute la biodiversité menacée par l ’Homme qui reprend ses droits grâce le plus souvent au bois

JEAN-PHILIPPE LEGRAND :  Aster , pseudonyme pour Jean-Philippe Legrand, illustrateur indépendant , né le 7 juillet 1976, résidant à Stavelot . Licencié en Information et Communication de l 'Université de Liège, auteur d'un mémoire sur le dessin de presse, illustrateur , cartooniste, caricaturiste, pour la presse d'entreprise et institutionnel le depuis 1999.

- Illustrations humoristiques, dessins de presse, affiches, graphismes assistés par ordinateur, mascottes et logotypes, illustrations de sites Internet, dessins pour enfants, etc. : voir www.dessindepresse.com.

- Animations d'événements au moyen de caricatures en direct lors de forums, congrès, réunions, . . .et utilisation du cartoon comme moyen de réflexion, d'échange et de synthèse lors de travaux de groupe en meeting d'entreprise : voir www.cartoonevent.com.

 

  • Herbert G. Ponting | Edward Atkinson dans son laboratoire | Antarctique | 1911
  • Anthony Steward | Robert Goddard, pionnier de l ’astronautique, dans son atelier de Roswel l | Nouveau-Mexique | États-Unis | 1940
  • Thomas J. Abercrombie | Jacques-Yves Cousteau
  • Conquête lunaire
  • Premiers pas sur la Lune
  • Premiers pas sur la Lune
  • Luther Jerstad | Au sommet de l ’Everest , Barry Bishop déploie le drapeau de la Nat ional Geographic Society au bout d’un piolet | Népal | 1963
  • John Fletcher | Washington, D.C. | 1962 Lors d’une visite au quartier général de la National Geographic Society, Jane Goodal l et le chimpanzé Lulu, du Zoo national, rencontrent Melvi l le Grosvenor (à gauche) et Leonard Carmichael , président du comité de recherche.
  • Sur la piste des mondes disparus
  • Sur la piste des mondes disparus
  • Sur la piste des mondes disparus
  • Sur la piste des mondes disparus
  • Sur la piste des mondes disparus
  • Sur la piste des mondes disparus
  • Georges Shiras | Un lynx surpris par la technique du jacklighting | Ontario, Canada | juillet 1902
  • Le temps des épopées
  • Le temps des épopées
  • Le temps des épopées
  • Le temps des épopées
  • Le temps des épopées
  • Barry Bishop | Expédition Everest Népal | 1963
  • Chris Johns | Lion | Afrique du Sud | 2001
  • Carl E. Akeley | Zèbre | Kenya | vers 1910
  • Steve Winter | Un puma mâle, capté par une caméra cachée, à Los Angeles | États-Unis | 2013
  • Dian Fossey et ses gorilles
  • Approche du monde animal
  • Approche du monde animal
  • Approche du monde animal
  • Approche du monde animal
  • Portraits iconiques : jeune fille afghane
  • Portraits iconiques : Ahmed Chah Massoud
  • Portraits iconiques
  • Portraits iconiques
  • Portraits iconiques
  • La revue "National Geopgraphic"
  • La revue "National Geopgraphic"
  • La revue "National Geopgraphic"
  • Concours pour les enfants
  • C'est ce globe terrestre, dessiné par l'artiste, qui accompagnera les plus jeunes
49 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry