25 Heures VW Fun Cup, Belgian GT et BTCS à Spa-Francorchamps ces 10, 11, 12 et 13/07/2008.

Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin

25 Heures VW Fun Cup ...

Les Belges ont perdu leur brevet d’invincibilité aux 25 Heures VW Fun Cup mais grâce à Gilles Debrus, l’honneur du pavillon noir-jaune-rouge est partiellement sauf : Gilles faisait en effet cause commune avec les Anglais Paul Rose, Steve Harris et le Français Franck Pelle sur la voiture du team JPR – Frenchstone qui s’est imposée de haute lutte après avoir joué les premiers rôles durant toute la course.
Après 5 heures de ronde, ce quatuor de choc était déjà pointé en tête d’une meute déchaînée au sein de laquelle les "clients" ne manquaient pas. A mi-parcours, la VW Fun Cup #131 occupait toujours la 1ère place et elle a franchi en tête la ligne d’arrivée après avoir juste perdu un moment son leadership au profit de la #129 d’Astur Car, médaillée d’argent comme en 2007.
Faut-il ajouter que les lauréats de cette édition disputée dans des conditions idéales (juste une courte averse samedi soir) et devant un public évalué à 35.000 personnes pour les deux jours, n’en finissaient plus de savourer ce succès auquel ils avaient déjà rêvé par le passé. On a coutume de dire que les courses d’endurance prennent désormais l’allure de très longs sprints. Ces 25 Heures VW Fun Cup ont confirmé l’adage puisque les vainqueurs ont suivi un tempo très élevé du premier au dernier mètre. Dans ces conditions, le moindre accroc se payait cash. Les deux autres formations conviées sur le podium peuvent en témoigner : "L’an dernier, nous avions perdu le contact à cause d’un accrochage et cette fois, c’est une petite excursion dans le bac consécutive à un contact avec un concurrent plus lent qui a ruiné nos chances", analysait Pierre Piron. "Nous avons pourtant tout essayé jusqu’au bout. Songez que Vincent Vosse a postposé son départ en vacances pour tenter d’inverser le résultat en fin de parcours mais nous échouons une nouvelle fois à la 2ème place… Il faudra donc revenir dans douze mois !"
Si la cause était différente – un échappement cassé à deux reprises – le résultat fut identique pour la "dream team" alignée sous le pavillon Total : "Ces deux passages forcés au stand nous ont coûté cinq tours et nous terminons à trois tours des vainqueurs", regrettait Gregory Servais par ailleurs comblé par l’entente régnant au sein de son équipe. Maxime Soulet pouvait aussi reprendre l’explication à son compte : "Armand Fumal a été pris dans un accrochage au double gauche et cet incident a suffi pour nous repousser au-delà du 90ème rang. Dès ce moment, nous n’avions plus le choix et avec François Verbist, Guillaume Dumarey et Michel Pulinx, nous avons attaqué comme des fous. Un top 5 nous a récompensés de notre ténacité…". D’autres favoris ont vu leur progression ralentie par des incidents de parcours, tels Detré-Henrotte-Vroman-Mathieu (Contact) obligés de remplacer le radiateur après un… contact, ou Nava-Gressens-Vanhakendover-Colman (Cornelis Racing Quick) eux aussi surpris en début de matinée. Au moins ont-il eu la satisfaction de passer sous le drapeau à damier, une joie refusée notamment à Maillet-Dubois-Dubois-De Keijser-De Keijser (Ravago) victimes de deux bris de courroie d’alternateur puis d’ennuis électriques, Schoofs-Janssens-De Keijser-Rosoux (MTE Orelius) trahis par leur transmission ou Brugmans-Dandrifosse-Gottignies-André-Gaban (MTE), Mahy-Barbary-Jamar-Denis (CB Racing) et Merafina-Merafina-Orgeval-Turpin (JM Communication), impliqués dans un de ces "faits de course" que redoutent tous les ténors de la VW Fun Cup.
Au bilan final, on notera encore le bon comportement de l’équipage français Marie-Aparici-Lombard-De Murard-Lemonnier (Orhès Marie Racing) excellent 5ème, ou encore de Heider-Scheiff-Gazon-Haugg-Toussaint, meilleurs représentants de la délégation allemande. Côté biplaces enfin, la famille Perdieus s’est montré la plus performante, l’emportant avec deux tours d’avance sur le Prime Racing.
Com & Patrick Davin

25 Heures VW Fun Cup / Classement final
1. Rose-Harris-Pelle-Debrus (JPR Motorsport) 411 tours
2. Piron-Delrez-Olivier-Vosse (Astur Car) à 1 tour
3. Baguette-Maes-Servais-Galand (Team VW Total) à 3 tours
4. Marie-Aparici-Lombard-De Murard-Lemonnier (Orhès Marie Racing) à 4 tours
5. Pulinx-Soulet-Verbist-Dumarey-Fumal (MPM) à 6 tours
6. Nava-Gressens-Vanhakendover-Colman (Cornélis Racing Quick) à 7 tours
7. Bentchikou-Roosens-Van Impe-Estievenart-Leenders (Arabian Sun Horses) à 8 tours
8. Detré-Henrotte-Vroman-Mathieu (Contact)
9. Heider-Scheiff-Gazon-Haugg-Toussaint (Black Panther)
10. Eburderie-Guyard-Pascal-Martin (Tetris) à 10 tours
11. Poussel-Dufour-Goudchaux (Over Drive / JEF Compétition)
12. Lack-Palle-Burton-Sumsion (JPR Motorsport) à 10 tours
13. Cabirou-Tranier-Tranier-Faure-Guillaume (Defournoux/Optic 2000)
14. Albanese-Pellegrinelli-Galdini-Cefis (Fun Girasole 3)
15. Robin-Robin-Bonnet-FAurie (Defournoux-Groupe Dirob) à 11 tours.

En BTCS, Chad Racing et KS Motorsport se partagent les lauriers.

Les amateurs de coups de théâtre ont été gâtés durant les deux courses des Belgian Touring Car Series disputées en prologue des 25 Heures VW Fun Cup. Les Anglais Greensall et Dockerill ont décroché leur première victoire sur la Peugeot 407, tandis que Vanbellingen et Redant ont soufflé le froid puis le chaud, s’imposant en seconde manche après avoir connu de gros soucis dans la première. Quant à Frédéric Bouvy, associé cette fois à Christian Kelders, il a repris le commandement du championnat.
La Mazda RX-8 de Stéphane Lémeret hérite quand à elle de son premier podium.

BTCS / Francorchamps / Course 1
1. Dockerill-Greensall (Peugeot 407 Silhouette) 20 tours ; 2. Morel-Sougnez (Touring Cup) à 1.08.914, 1er en S2 ; 3. Bouvy-Kelders (Renault Mégane Trophy) à 1.34.106 ; 4. Lémeret-Van Herck (Mazda RX8 Silhouette) à 1.48.003 ; 5. Fontaine-Servais (BMW M3 Silhouette) à 1.59.471 ; 6. Meert-Fumal (Touring Cup) à 1 tour ; 7. Galand-Geoffroy (Honda Civic), 1er en T2 ; 8. Franchi-Vannerum-Warroquiers (Jaguar X-Type Silhouette) ; 9. Smits-Cleynhens (Opel Astra) ; 10. Reynaerts-Philippart (BMW M3), 1er en T3… 31. De Beil-Huybrechts (Honda Civic) à 8 tours, 1er en T1… 40. Martinez (Emma) à 14 tours, 1er en S3 ; etc.

BTCS / Francorchamps / Course 2
1. Vanbellingen-Redant (BMW M3 Silhouette) 22 tours ; 2. Dockerill-Greensall (Peugeot 407 Silhouette) à 2.023 ; 3. Bouvy-Kelders (Renault Mégane Trophy) à 39.608 ; 4. Hartshorne-Keen (Peugeot 407 Silhouette) à 45.519 ; 5. Moonens-De Crem (BMW M3 Silhouette) à 1.16.861 ; 6. Morel-Sougnez (Touring Cup) à 2.26.595, 1er en S2 ; 7. Meert-Fumal (Touring Cup) à 2.42.085 ; 8. Fontaine-Servais (BMW M3 Silhouette) à 1 tour ; 9. Franchi-Vannerum-Warroquiers (Jaguar X-Type Silhouette) ; 10. Buratti-Pedon-Pedon (SEAT Leon), 1er en T3 ; 11. Galand-Geoffroy (Honda Civic), 1er en T2… 35. De Beil-Huybrechts (Honda Civic) à 4 tours, 1er en T1… 38. Martinez (Emma) à 8 tours, 1er en S3.

Championnat après Francorchamps
1. Bouvy 101,5 pts ; 2. Morel 99 ; 3. Meert-Fumal 72 ; 4. Dockerill-Greensall 70 ; 5. Moonens-De Crem 66 ; 6. Vanbellingen-Redant 64 ; etc.

Belgian GT : victoire surprise de la Mosler G&A !

Le premier coup de théâtre de ce 4ème meeting du Belgian GT Championship se produisait avant même le départ avec la violente sortie de route lors de la 2ème séance qualificative de la Mosler Gravity d’Anthony Kumpen. Pédale de gaz bloquée à fond, le Hasseltois frappait violemment les pneus dans le Double Gauche. Sa GT, fortement touchée à l’avant, Bert Longin devait donc renoncer à sa pole position. On apprendra par la suite le forfait définitif de la Mosler.
Une mauvaise journée pour le team Gravity International, puisque la 2ème voiture, en première ligne, ratait son départ. Vincent Radermecker remontait en 7 tours de la 3ème à la 1ère place, occupée jusque-là par la Porsche de Maxime Soulet. Mais la sortie de la Safety Car suite à l’accrochage entre la Ferrari de Thiers et la Viper de Kris Wauters empêchait le Hervien de s’envoler. Reparti en tête juste devant Greg Franchi, Ron Marchal se loupait au freinage, entraînant son rival dans sa perte. De quoi rétrograder au 5ème rang. Pilotée par Guino Kenis, la 3ème Mosler engagée allait-elle sauver l’honneur de la marque ? A treize minutes de la fin, le pilote G&A ne pouvait résister au retour de la Dodge Viper A+ Racing de Jeffrey Van Hooydonk (épaulé par Robert Dierick). Mais deux tours plus tard, un Kenis en grande forme reprenait l’avantage face à une Viper glissant de plus en plus pour aller signer, au sprint, sa première victoire de la saison, moins d’une seconde devant la Dodge Viper de Jeffrey Van Hooydonk. La Porsche 997 Cup S de Couwberghs-Maes complétait le podium devant Franchi-Soulet, nouveaux leaders du championnat, mais en délicatesse avec les enveloppes arrière de leur Porsche GPR.

Auteur d’un tête-à-queue au premier freinage à la Source, Fred Bouvy, relayé par Damien Coens, remontait jusqu’au 7ème rang. Pas assez pour conserver la tête du championnat. Dans les catégories, victoires en D2 de la Porsche 996 Bi-Turbo de Voets-Bouillon et en D3 de la Porsche 996 de Maes-Van Oost. (Com & Vincent Franssen)

Belgian GT / Francorchamps / Race 1
1. Kenis-De Keersmaeker (Mosler) 23 tours ; 2. Van Hooydonk-Dierick (Dodge Viper) à 0.992; 3. Couwberghs-Maes (Porsche 997 Cup S) à 21.840; 4. Franchi-Soulet (Porsche 997 Cup S) à 29.343; 5. Marchal-Radermecker (P-B-Bel/Mosler MT900) à 47.281 ; 6. Lumbeek-Van de Plaes (Dodge Viper) à 52.965 ; 7. Coens-Bouvy (Ferrari F430) à 55.578 ; 8. Greensall-Dockerill (GB/Ferrari F430) à 55.683 ; 9. Beaubelique-Balthazar (Fra/Ferrari F430) à 1.29.461 ; 10. De Laet-Verbergt (Lamborghini
Gallardo) à 2.11.297 ;… 12. Voets-Bouillon (Porsche 996 Biturbo) à 1t (1ers D3) ;… 16. Van Oost-Maes (Porsche 996 Cup) à 1t (1ers D2)

Belgian GT : Radermecker et Marchal triomphent de l'enfer !

Le miracle n’a pas eu lieu pour Anthony Kumpen et Bert Longin. Sérieusement accidentée lors des qualifications de la veille, forfait pour la première manche de vendredi, la Mosler MT900, touchée au niveau du châssis, n’a pu être réparée à temps pour la deuxième course de ce samedi dans le cadre des 25 Heures VW Fun Cup. Une épreuve disputée devant des tribunes bien garnies sous un ciel très menaçant. Mais la piste était sèche au moment d’un départ très chahuté. Quelque peu tassé, Bart Couwberghs tapait dès le virage de la Source. Mais c’est au Raidillon que cela frappait le plus fort, la Dodge Viper de Rafael Vanthoor partant en tête-à-queue, avant d'être percutée de plein fouet par la BMW M3 GTR de David Shelton, tandis que Christian Kelders ne pouvait non plus éviter l'obstacle. Un gros crash nécessitant l’intervention de la voiture de sécurité qui neutralisait la course durant plus de vingt minutes. Pas de chance pour Jeffrey Van Hooydonk (Viper) et Guino Kenis (Mosler) qui comptaient creuser l’écart durant leur premier relais.
Un tour avant la fin de la neutralisation, les favoris bien inspirés profitaient de l’ouverture de la fenêtre de ravitaillements pour repasser par la pitlane. En restant en piste, Guino Kenis (le héros victorieux de la veille) et Henk Haane, deuxième et troisième, perdaient toutes chances de bien figurer.
Suite à un dépassement sous drapeau jaune de son équipier, Vincent Vosse écopait d’un Stop and Go lui faisant perdre le contact avec Fred Bouvy. Le Verviétois remontera toutefois jusqu’à sa belle 6ème place en doublant la Dodge Viper de Koen Wauters et Patrick Schreurs dans le dernier tour.
Devant, à la relance de la course, on retrouvait Robert Dierick en tête devant Maxime Soulet,Vincent Radermecker, Tim Verbergt et Fred Bouvy. Mais la Dodge jaune et la Porsche GPR #1 ne pouvaient résister au retour de la Mosler de Vincent Radermecker. Le plus rapide en piste, le Hervien s’emparait du leadership au 11ème tour. Et même le déluge inondant le circuit dans l’avant-dernier tour ne vint pas entraver sa marche triomphale. En bouclant son ultime ronde au ralenti, à cinquante secondes de ses chronos habituels, Rader franchissait la ligne en grand vainqueur, vengeant ainsi ses malheureux équipiers. L’honneur du team Gravity Racing International, pas épargné par la malchance ces derniers temps, était sauf.
"Ce fut le dernier tour le plus dur de toute ma carrière", s’exclamait un Vincent Radermecker soulagé après la première victoire de sa saison. "J’étais en 3ème vitesse à 100, 120 km/h. Je n’osais pas rouler plus vite de peur de partir en aquaplaning. Et je surveillais mes rétroviseurs pour m’assurer que personne ne revenait derrière." Deuxième, Maxime Soulet (épaulé par Greg Franchi sur la Porsche GPR) réalisait la toute bonne opération au championnat où il compte désormais 8 points d’avance sur la Ferrari F430 de Bouvy-Coens, 5èmes du jour.
"Les Mosler étaient vraiment intouchables ici et nous sommes très heureux de prendre la tête du championnat avant les 24 Heures de Zolder que notre équipe GPR a remportées l’an dernier" se félicitait le fils de l’ex-champion de rallye. La dernière marche du podium aura été disputée jusque dans l’avant-dernier tour, Tim Verbergt (équipier de Dany De Laet) passant sous la pluie la Viper A+ de Robert Dierick pour offrir à la Lamborghini JD by Astromega un nouveau podium. Dans les autres divisions, les trophées revenaient, comme la veille, à la Porsche 996 Supercup de Van Oost-Maes (Porsche 996 Cup Division 2) et à la Porsche Bi-Turbo de Bouillon-Voets, seuls rescapés en Division 3. (Com & Patrick Davin)

Belgian GT / Francorchamps / Race 2
1. Radermecker-Marchal (Bel-P-B/Mosler MT900) 21 tours; 2. Soulet-Franchi (Porsche 997 Cup S) à 13.142; 3. Verbergt-De Laet (Lamborghini Gallardo) à 43.711 ; 4. Dierick-Van Hooydonk (Dodge Viper) à 1.09.547 ; 5. Bouvy-Coens (Ferrari F430) à 1.12.469 ; 6. Vosse-Renard (Ferrari 430) à 2.10.672 ; 7. Koen Wauters-Schreurs (Dodge Viper) à 2.21.219 ; 8. Van de Plas-Lumbeeck (Dodge Viper) à 2.31.430 ; 9. Dockerill-Greensall (GB/Ferrari 430) à 2.59.586 ; 10. Balthazar-Beaubelique (Fra/Ferrari 430) à 1t ;… 12. Van Oost-Maes (Porsche 996 Supercup) à 1t (1ers D2) ; 17. Bouillon-Voets (Porsche 996 Biturbo) à 2t

Championnat après Francorchamps
1. Soulet-Franchi 92 ; 2. Coens-Bouvy 84 ; 3. Van Hooydonk-Dierick 76 ; 4. Radermecker-Marchal 63 ; 5. Maes-Couwberghs 61 ; 6. Wauters-Schreurs 60

Patrick Davin - plus de photos sur www.racing-pictures.be