Legend Boucles de Spa 2009 - Huitième succès pour Patrick Snijers, the best of Spa

Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin

La quatrième édition des Legend Boucles de Spa restera certainement dans les annales comme celle de nombreux records: de participation d’abord avec 246 voitures au départ. D’affluence du public ensuite avec plusieurs dizaines de milliers de spectateurs bravant le froid pour assister à un grand show. Et enfin grâce à cette 8e victoire histoire de Patrick Snijers qui, comme il était écrit sur sa légendaire Porsche 911 Gr.4, est bien le “bestof” Spa.

De la glace vive en matinée à Creppe et Stoumont, beaucoup de neige à Ster et dans la Clémentine, mais du soleil durant toute la journée du samedi, les conditions étaient quasi idéales pour un rallye hivernal. Comme à la glorieuse époque des “Routes Blanches”, un public conquis a assisté à un festival de glissades et de sorties de route, heureusement toutes sans gravité. Un premier point très positif pour l’organisateur Pierre Delettre, comblé de bonheur.
“Gérer près de 250 autos dans des conditions pareilles n’est pas une mince affaire,” explique l’homme qui a eu l’idée de relancer ses machines à remonter le temps. “Les risques d’accident ou de retard sont beaucoup plus importants et l’on a connu aucun incident. C’est une première grosse satisfaction. On a juste dû annuler le premier passage dans Stoumont car même les commissaires ne parvenaient pas à monter à leur poste en raison du verglas. On a aussi neutralisé le deuxième passage dans Creppe suite à l’incendie de la voiture de Robert Droogmans. Je regrette juste d’avoir dû supprimer le dernier passage dans Creppe suite à un souci avec l’équipe en place. On en tirera les leçons qui s’imposent.”

Pierre Delettre a aussi été impressionné par le monde: “Je passais dix minutes avant les concurrents et je n’avais plus vu autant de foule depuis le milieu des années 80.”

Il faut dire que l’affiche était alléchante. Et même si toutes les vedettes étaient là avant tout pour s’amuser, la plupart des ténors se sont pris au jeu.

En début d’épreuve, la glace fondant au rythme des passages de voitures en pneus neige non cloutés a offert d’énormes surprises. Ainsi, le premier leader de l’épreuve s’appelait Patrick… Philips, avant-dernier à s’élancer en Legend aux commandes de sa petite VW Polo.
Puis ce fut au tour du spectaculaire Alfred Vahsen de mener durant une RT avant de céder le relais à la petite Mini du Maxi François de Spa.
Réellement impressionnant sur un terrain convenant parfaitement à sa “bombinette”, le régional de l’étape conserva la tête de l’épreuve jusqu’au premier passage réel dans l’étape très longue (17 km) et très rapide de Stoumont. Là, Markku Alen frappa un grand coup au volant de sa Porsche.
“Il m’a réellement bluffé,” s’exclamait Stéphane Prévot vivant un rêve éveillé aux côtés du grand Nordique. “La glisse, c’est son truc. A Stoumont, il a disputé une spéciale parfaite en roulant à vue et on a fait le scratch 12 secondes devant Snijers.”

Hélas, quatre spéciales plus loin, dans Ster, le moteur de la 911 louée chez Tuthill se mit à tourner sur trois cylindres. “Un culbuteur était cassé, on perdait de la puissance et on a préféré en rester là plutôt que de risquer de tout casser pour finir douzième” racontait Markku déjà partant pour 2010. “Je veux absolument gagner ce rallye. Et convaincre d’autres Finlandais de venir. Je me suis vraiment bien amusé. Sauf quand Marc Duez m’a bloqué durant sept kilomètres dans Ster. C’était le Trophée Andros. J’étais plus vite que lui mais il ne voulait pas me laisser passer. Stéphane s’excitait. Mais je lui ai dit: calma calma, c’est de l’historic.”

C’est lors du deuxième passage dans Ster que le rallye se joua donc avec le début des soucis moteur d’Alen et la petite sortie de Marc Duez, alors deuxième à 17 points du Finlandais, perdant un temps précieux dans un mur de neige.
Auteur d’un super chrono au même moment, Patrick Snijers ayant le désavantage d’ouvrir la route n’avait dès lors plus qu’à se laisser glisser vers son 8e succès aux Boucles de Spa, le deuxième consécutif en Legend en compagnie de Wim Soenens:
“Cela n’a pas été une victoire facile en raison des conditions météorologiques et de la concurrence. Je me suis battu comme à la belle époque avec Marc et Markku. Le plaisir était le même que dans les années 80. J’ai déjà dit à Pierre Delettre que je suis le premier engagé pour 2010! Spa, c’est mon rallye”

A nouveau deuxième (à 84 points, soit l’équivalent d’une minute vingt-quatre) au volant de son originale et très belle Lancia Beta Monte-Carlo faite maison, Jean-Pierre Van de Wauwer était tout aussi heureux que l’échalas. Le Verviétois devançait l’Opel Manta 400 Gr.B de Marc Duez résistant jusqu’au bout au retour de la Porsche 911 de Bernard Munster et sa compagne Andrée Hansen passant ensemble une joyeuse Saint-Valentin.

Cinquième, le “Mister Bean” spadois François de Spa a de nouveau réalisé un exploit avec sa petite Mini. Pascal Gaban aurait pu intégrer le Top 5 s’il n’avait été bloqué dans Ster par Michel Maes au volant d’une Talbot Lotus victime d’un manque flagrant de motricité sur la neige. Mais l’ex-champion du monde Groupe N remportait tout de même l’officieuse coupe Opel Kadett devant Bruno Thiry et Freddy Loix offrant à son pote Stefan Everts un baptême du rallye dont il se souviendra longtemps: “Je lui ai proposé de rouler à un moment, mais il n’a pas osé,” se marrait un Freddy tout heureux de s’amuser sans pression.

L’Escort RS1600 de Stouf s’intercalait au 8e rang entre les Opel, tandis que les de Mevius père et fils, les plus rapides sur la base militaire de Saive, clôturaient le Top 10 aux commandes d’une Mazda RX7 pas toujours évidente à piloter dans ces conditions. Juste devant l’Escort jaune d’un Chris Van Woensel aux anges et la Porsche Groupe N Gordon d’un François Duval souffrant de l’absence de frein-à-main et surtout de son respect du règlement: “Je suis un des seuls à ne pas avoir reconnu puisque le parcours était secret. Sur la base militaire, je signe le deuxième temps et lors du troisième passage à Theux je fais le scratch avec ma petite Porsche. Mais l’an prochain, j’aimerais bien que Christian Kelders m’invite sur une Groupe 4 afin cette fois de pouvoir jouer devant avec les autres.”

Outre les malheureux abandons de Fred Bouvy (touchette RT5), Robert Droogmans (incendie RT7), Steve Vanbellingen (moteur RT4), Guy Colsoul (retrait volontaire), Pol Lietaer ou Hubert Deferm, on retiendra encore la victoire en surclassement en Classic (50 km/h) de la Porsche 911 d’Alain Lopes et Joseph Lambert, à peine descendus de leur podium du Monte-Carlo (la Cortina de Verhelle et la BMW de Chaballe complètent le podium, tandis que les présentateurs télés Jean-Louis Lahaye et Didier de Radiguès se classent respectivement 27e et 45e), et la 97e position de la Talbot Lotus Gr.2 de Guy Fréquelin. Arrêté par des soucis de pompe à essence à Stoumont, l’ex-vice-champion du monde a insisté pour que son équipe répare afin qu’il puisse disputer la dernière boucle nocturne afin de profiter encore de cette ambiance magnifique. Et le grizzly lui aussi a promis de revenir.
Plus que 364 fois dormir avec la prochaine édition des Legend Boucles de Spa…
(Com. & Patrick Davin).

Le classement final Legend:

1.Snijers-Soenens (Porsche 911) en 867,42; 2. Van de Wauwer-Marnette (Lancia Beta Monte-Carlo) à 84,33; 3. Duez-Muth (Opel Manta 400) à 116,02; 4. Munster-Hansen (Porsche 911) à 119,54 ; 5. De Spa-Grogna (Mini Cooper) à 130,98; 6. Gaban-André (Opel Kadett GTE) à 169,00; 7. Thiry-Gilsoul (Opel Kadett GTE) à 204,18 ; 8. Stouf-Erard (Ford Escort MKI) ; 9. Loix-Everts (Opel Kadett GTE) à 282,8 ; 10. De Mevius-De Mevius (Mazda RX7 Gr.B) à 318,52 ; 11. Van Woensel-Van der Sloten (Ford Escort Gr.4) à 336.9 ; 12. Duval-Bourdeaud’hui (Porsche 911 Gr.N) à 371,46 ; 13. Bodson-Chaboteau (Opel Ascona) à 379,62 ; 14. Horgnies-Pirotte (Opel Manta) à 391,14 ; 15. Bergsteyn-Wolter (P-B/Opel Kadett B) à 464,02

Le classement final Classic
A. Lopes-Lambert (Porsche 911) 375,75 ; 2. Verhelle-Thirionet (Ford Cortina GT) à 94.77 ; 3. Chaballe-Delvenne (BMW 2002) à 282.51 ; 4. Gengou-Gathy (Volvo 142) à 319,45 ; 5. De Biolley-Lesuisse (Porsche 356C) à 324,55

Pour plus de photos, cliquez sur www.racing-pictures.be