LIERNEUX. Foire de la St-André.

05 07 09 12 14 19 21 22 23 27 28 31 37

LIERNEUX. Foire de la St-André.
lien vers notre reportage complet en photos

« Une réussite totale !», s’est exclamé M. Freddy Devahive, large sourire et mine réjouie, en avant-soirée du mardi 1er décembre lors de la réception organisée dans les locaux de l’administration communale de Lierneux, alors que les marchands ambulants, toujours plus nombreux, repliaient bagage. Avec l’appui de son épouse, son fils Dominique et son petit-fils Rémy, ses dignes successeurs, la cheville ouvrière de cette manifestation, un must de la vie socio-économique lierneusienne, venait de connaître la deuxième des trois journées-marathon qui constituent son quotidien, mais aussi sa fierté, au moment de la Foire de la St-André. Tous les ingrédients étaient en effet réunis pour faire de ce jour un succès total : une participation record d’ambulants (entre 130 et 140) ; une météo assez clémente malgré le vent froid ; la présence de 5 chanteurs de rue : 2 Français venus de Quintin (Côtes d’Armor) et un troisième de la région de Châteauroux et 2 Liégeois ; une fréquentation estimée à environ 3000 visiteurs, dont certains étaient sur les lieux aux premières lueurs de l’aube. Sans oublier la convivialité qui a régné tout au long de la journée. Cette ambiance bon enfant est une des caractéristiques principales d’un événement devenu incontournable, dont le côté festif attire une foule principalement régionale, qui peut « faire son marché » en toute sécurité, une autre clé de la réussite de la foire.
La philosophie des divers organisateurs n’y est pas étrangère ! Derrière Freddy Devahive, qui peut compter sur son dynamique comité fort d’une dizaine de membres, il y a aussi l’administration communale. Son rôle consiste, entre autres, à contacter les exposants et les chanteurs liégeois, délimiter les emplacements, remettre les lieux en état et, last but not least, organiser une petite réception bien sympathique, sous l’égide de l’échevin des loisirs et du commerce Pierre Foguenne, au four et au moulin, aidé en cela par ses partenaires du collège communal qui n’ont pas hésité à mettre la main à la pâte, en toute décontraction. Les communes voisines de Manhay, Stoumont et Trois-Ponts avaient délégué plusieurs membres de leur exécutif, venus apporter leur soutien à leurs collègues de Lierneux. Plusieurs supporteurs Bretons avaient fait le déplacement par sympathie.
José Michel, président de la « Confrérie des Saveurs de la Lienne », signataire d'une charte d'amitié avec le groupe des chanteurs de rue de la cité bretonne de Quintin, avait convié 3 d’entre eux à montrer toute l’étendue de leur talent. Des pros au répertoire « vieilles chansons françaises », s’accompagnant à l’orgue de Barbarie et à la guitare. L’Amanite, Kikou et Ricardo ont conquis un public connaisseur, ne se contentant pas de chanter. Ils ont aussi animé les rues, le chapiteau et la réception. A faire pâlir d’envie certaines « vedettes » actuelles !
Rayon animation, le comité St-André sait y faire également. Il offre traditionnellement le « pékèt » aux marchands tout d’abord, dès 8 heures du matin. Ensuite, c’est au tour des passants. Revêtus d’un sarrau bleu et d’une casquette typique, le panier d’osier à la main, abritant des bouteilles attirant la convoitise, les membres du comité arpentent la chaussée et versent la « potion magique » qui réchauffe. Certains petits astucieux croiseront à plusieurs reprises le chemin de ces « Saint-Bernard » oh combien sympathiques ! En guise de remerciement, le groupe est invité à déguster une choucroute bien méritée en février. . . en attendant décembre avec impatience !