Terrasse en bois

écrit par mami
le 26/06/2009
Photo 1, Les deux faces des planches

Terrasse en bois

Si vous comptez réaliser ou faire réaliser une terrasse dans votre jardin, un pourtour de piscine ou de mare, voici quelques éléments qui pourront, peut-être, vous aider.

Les planches :
En général, elles proviennent d’Afrique, d’Extrême-Orient ou encore du Brésil, enfin, on trouve des modèles en provenance d’Europe (résineux traités). La largeur des planches est de +ou- 14,1 cm, tandis que l’épaisseur est de +ou- 3,1 cm.
La finition des planches est souvent la même, quelle qu'en soit la provenance. C’est-à-dire, une face est rabotée avec de larges rainures, tandis que l’autre l'est avec des fines (voir photo numéro 1).

La fixation :
Souvent exécutée avec des vis, en acier ou en inox. Mais pour cette dernière qualité, soyez prudents ! Si vous utilisez une visseuse électrique, prenez la précaution……de
A savoir : lorsque vous arrivez, lors du vissage, en fin de course, ralentissez l’effort ou éventuellement, arrêtez la visseuse et terminez le travail à la main (tourne vis), car la force de l’engin risque de casser la vis en inox, lorsque celle-ci arrive en fin de course !
Si vous réalisez votre ouvrage avec des vis apparentes, préforez votre planche, par exemple à 5.5 mm, si vous utilisez des vis de 6 mm. Il vous sera plus facile de visser pour fixer la planche dans l’autre élément.

Autres solutions : il existe sur le marché des fixations visibles ou invisibles. Renseignez-vous auprès de votre fournisseur de planches.

Quelques précautions
Pour l’évacuation des eaux de pluie, prévoyez votre ouvrage avec une pente de 1cm/mètre.
Entre chaque planche, laissez quelques millimètres d’espace.
Sous votre plancher, terrasse ou autres ouvrages, laissez un petit vide ventilé. Il augmentera la vie des planches.
Un lit de gravier volcanique (quelques centimètres) sous l’ouvrage serait utile. Il existe différentes carrières dans nos régions. Sinon, sans connaître, pour nous, les résultats de son application, vous pouvez, éventuellement, le remplacer par des déchets d’écorce. Dans les deux cas, ce sont des matières légères à transporter.

Aspect
Les planches, dont les provenances sont citées plus haut, sont, en général, de teinte orange-brun (sauf le résineux). (Photo numéro 1)
Sachez, si vous construisez votre ouvrage en utilisant les planches naturelles (quelles qu’elles soient), après quelques mois d’exposition, la teinte du bois se modifiera et deviendra grise (oxydation naturelle). (Photo numéro 2)

Entretien
Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Si vous avez conservé la finition naturelle des planches, vous aurez, après quelques mois d’exposition de l’ouvrage, à brosser les parties exposées avec une brosse à poils durs « dénommée chiendent », avec un seau d’eau auquel vous aurez ajouté une mesure d’eau de Javel et une mesure de savon vert. Après avoir bien frotté les planches, rincez à grande eau.
C’est une version simple et moins onéreuse.

Pour réaliser ce travail, évitez, si possible, le système d’eau sous pression. La pression de l’eau relève les fibres du bois l

Pourquoi cette mesure de frotter les planches naturelles ?

En fait, les conditions météorologiques (humidité) déposent sur les planches une fine couche de mousse. Le brossage élimine la mousse.

A cet égard, lorsque le plancher est sec, rien de spécial, mais lorsqu’il est humide, il devient glissant.

Le brossage élimine la mousse. Cependant, avant de commencer cette opération, il est utile d’asperger les planches d’eau, cela vous facilitera la tâche

Autre solution : Si vous souhaitez conserver le coloris naturel du bois (photo numéro 1), il vous appartient de le peindre avec de huile de teck. (Demandez conseil à votre fournisseur).

Pour les deux méthodes ci-dessus, vous aurez à renouveler l’opération deux fois par an !

MGM

  • Photo 1, Les deux faces des planches
  • Photo 2, partie de plancher – Teinte grise
1800 lectures
User default img
mami