A l'église de Houffalize, depuis le Concile, Simone fait la lecture

écrit par ReneDislaire
le 29/10/2010
Simone Glaude et son brillant pupitre

Depuis le concile Vatican II, le choeur s’est ouvert aux femmes.
A Houffalize, Simone Glaude est la pionnière des lectures (il ne s’agit plus simplement d’épîtres).
Elle a connu bien des concurrents à la tribune, dès avant que l’homme marche sur la lune : Lyndon Johnson, Richard Nixon, Leonid Brejnev ou Ronald Reagan…
Elle peut se vanter d’une longévité supérieure à tous ces grands spécialistes de l’apocalypse, qui ont disparu de la scène. Pour une question de voix.
Lorsqu’elle dit ses textes, son humour coutumier le cède au sérieux qui sied aux Ecritures.
Dans quelques jours, à la Toussaint, Simone lira la litanie de nos défunts.
Dans les esprits de tous ceux qui jadis ou naguère ont fréquenté notre église, elle réveillera, avec douceur, tant de souvenirs.
C’est alors que dans un même souffle reprendront vie un instant, non pas nos proches toujours présents, mais tant de laissés pour compte de notre mémoire.
Vatican II n’a pas interdit le latin. "Ad multos annos", Simone.
Fais-nous la lecture de nombreuses années encore.

René Dislaire

  • Simone Glaude et son brillant pupitre
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire

A lire aussi