Legend Boucles de Spa

Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin

Legend Boucles de Spa - 18 & 19/02/2011

Un plateau de rêve

On pensait avoir atteint le sommet l’an dernier, mais le succès historique des Legend Boucles de Spa n’a décidément pas fini de croître et de nous étonner.
Grâce à la popularité sans cesse croissante de ce qui est (re)devenu au fil des dernières années l’événement incontournable de début de saison, à son accessibilité, à son esprit « fun », à des partenaires passionnés, mais aussi à la motivation et à l’énorme investissement du staff organisateur, le plateau 2011 est plus beau et plus riche que jamais.

Nouveau record de 365 engagés

Avec 365 bulletins d’engagements reçus (339 l’an dernier), les Boucles battent non seulement leur propre record, mais font cette fois même mieux que le Monte-Carlo historique du centenaire. Hormis au Dakar, on n’a jamais vu autant de concurrents au départ d’un rallye.

Les trois principaux objectifs fixés dès 2010 pour cette édition ont également été atteints avec la mise sur pied d’une RT secrète le vendredi soir pour déterminer l’ordre de départ du samedi, une plus grande internationalisation (88 équipages étrangers représentant 14 nationalités) et quatre nouveaux modèles de voitures.
Venons en maintenant à la qualité toujours plus incroyable de l’affiche.

Blomqvist et Waldegard équipiers

Honneur aux « vedettes » étrangères qui cette année sont au nombre de neuf (oui vous avez bien lu !), du jamais vu dans notre pays.
Habitués de notre classique hivernale, les Nordiques sont de retour en force. Respectivement 2e et 7e en février dernier, les deux anciens champions du monde des rallyes Bjorn Waldegard (toujours épaulé par Stéphane Prévot) et Stig Blomqvist nous ont transmis leur vif souhait de revenir. Et nous avons exaucé leur vœu. Mieux que cela même puisque les Suédois seront cette fois équipiers sur deux Ford Escort BDA Groupe 4 identiques aux couleurs usine de 1977. Deux autos alignées par le team du mordu Christophe Jacob. Rien que la bagarre entre ces deux vieux crocodiles-là vaudra le détour.

Vatanen, Aaltonen, la réplique finlandaise

Ténor des grands rallyes de l’époque, Rauno Aaltonen (73 ans), l’un des pionniers des « Flying Finish » a été invité par MINI Belgium à prendre le volant d’une Cooper S (celle de François de Spa) comparable à celle qu’il mena à la victoire lors du Monte-Carlo 1967. Epaulé par Christian Delferier, l’un de nos plus expérimentés copilotes (vainqueur à Spa en 1973 aux côtés de Jean-Louis Haxhe), l’ambassadeur de la marque pourra en outre admirer l’évolution de sa puce d’il y a 47 ans avec l’exposition à Spa de la toute nouvelle Mini Countryman WRC.
La famille Vatanen est également de retour dans son rôle d’ouvreur. Cette fois avec l’Escort pilotée l’an dernier par Bertrand Baguette. Et l’envie de l’ex-champion du monde et ancien lauréat du Dakar de partager le volant avec son fils de 20 ans Max qui s’est, paraît-il, bien entraîné à glisser… Avec papa Ari, jamais avare de spectacle, le benjamin de la dynastie Vatanen a un bon professeur.

Loubet en Stratos, Tambay et Dumas en Porsche

Passons aux Français maintenant. Parmi les trente-cinq équipages issus de l’hexagone, cinq noms ressortent du lot : Le premier est bien sûr celui du Corse Yves Loubet dont les plus de trente ans ont encore en mémoire les passages sur la neige de l’Alfa Romeo GTV6 avec laquelle il termina 10e en 1986. Vingt-cinq ans plus tard, l’ancien champion d’Europe 1989 fera à nouveau hurler un V6 3 litres Alfa Romeo dans nos forêts. Celui de la superbe Litton Stratos… Martini louée pour lui par son ami Christian Kelders qui aura bien mérité un engagement gratuit au Tour de Corse historique 2011 .
Et pour les Legend 2012, puisqu’il alignera également sa 2e Porsche fraîchement montée chez First Motorsport pour l’ex-pilote Ferrari et Renault F1 (5 poles et 2 victoires lorsqu’il remplça le regretté Gilles Villeneuve en 1982 et 1983 au sein de la Scuderia) Patrick Tambay. Devenu aujourd’hui consultant F1 pour RMC Info et BFM TV, le Cannois qui sera guidé par l’expérimenté Jean-Marc Fortin (double vainqueur des Boucles et récent 5e au Dakar) a disputé jadis le Monte-Carlo 1973 et plus récemment le Tour Auto. « C’est un rêve de gamin de pouvoir disputer les Boucles, qui plus est au volant d’une si belle Porsche. »
Vainqueur l’an dernier des 24H du Mans et de Francorchamps, Romain Dumas adore aussi le rallye. A l’initiative de Lionel Vandercam, le pilote officiel Audi et Porsche, disposera d’une toute bonne 911 Gr.4 issue des ateliers de GPR. Une voiture dont la déco reprenant la livrée d’époque Rothmans (sans le nom du cigarettier bien sûr) est plutôt réussie.
Après une expérience plus qu’écourtée en 2010, l’ex-roi du Groupe 2 Jean-Louis Clarr nous revient avec une Kadett, l’auto avec laquelle il était à l’époque imbattable dans sa catégorie sur les spéciales de France. Encore victorieux du Rallye des Cévennes 2009 en WRC (2e cette année avant son abandon), Jean-François Mourgues découvrira quant à lui les Boucles sur une Opel Ascona Gr.2.

Retour du showman Simon Everett

Passons au Royaume-Uni maintenant, une autre grande nation du rallye, avec le retour du roi du show britannique Solloway (cette fois sur sa propre Escort Gr.4) et d’un pilote qui n’a plus roulé avec un numéro sur les portières depuis 1985. Un grand habitué de Spa (3e en 1982) et de notre championnat à l’époque dont le « come-back » nous fait particulièrement plaisir, nous avons nommé Simon Everett. Avec à sa… gauche André Leyh, celui qui dirige aujourd’hui une compagnie d’hélicoptères au Kenya retrouvera le volant d’une Escort BDA Groupe 4 au volant de laquelle il a hâte de prouver que la glisse des quatre roues c’est comme le vélo : cela ne s’oublie pas !

La vraie Lancia Stratos de Perez

Enfin, l’excellent « gentleman driver » Steve Perez, dans le Top 20 du RAC tant en WRC qu’en Historic, nous présentera sans doute la plus belle auto du plateau : une vraie Lancia Stratos à moteur Ferrari. Une attraction à elle toute seule avec un look et un bruit de moteur qui feront frissonner les purs et durs.
Quelques bons coups de volant nous viennent aussi des Pays-Bas avec des pilotes de la trempe de Bergsteyn, Doctor, Melse ou Abbring (avec Lara Vanneste).

Le « Mystère » en RX7 Groupe B

Et puis, « last but not the least », il y aura le fameux « Invité Mystère ». Que sait-on de lui à ce jour ? Qu’il pilotera une Mazda RX7 Groupe B ex-usine provenant d’Angleterre (Paveley), qu’il n’est pas Belge, a gagné plusieurs fois son championnat national et pris plus de 50 départs en WRC. Encore un beau nom à découvrir en même temps que des indices quotidiens sur le site de ses partenaires, www.ilovemygarden.com ou www.quevrain.be.

Si les étrangers de pointe sont de plus en plus nombreux et de mieux en mieux outillés, n’oublions pas que les « stars » belges sont maîtres dans la cité thermale depuis le succès de François Chatriot en 1994.

Nouveau Visa pour Thiry

Le successeur de Bruno Thiry est donc peut-être à chercher parmi nos pointures. A commencer par « Moustic » lui-même. Un an après sa première victoire à Spa en Audi Quattro, le Saint-Vithois nous revient avec une auto qu’il a déjà pilotée à l’époque (3e en 1988) : la Citroën Visa 1000 Pistes (pas sa Sobelfa mais une voiture montée en France dans les ateliers de Solo Concept). Même si le coefficient pour les quatre roues motrices sera encore plus pénalisant qu’en 2010, nul doute que notre ex-ambassadeur en « Mondial » jouera à nouveau la gagne. A noter que le Canadien de Liège Philippe Olczyc est annoncé sur une monture identique.
Face à lui, un trio de Porsche de pointe avec Patrick Snijers, Robert Droogmans et François Duval ! Excusez du peu.

Duval arbitre du duel de Porschistes Droogmans-Snijers

Recordman du nombre de succès aux Boucles (8), l’échalas, fêtant aujourd’hui ses 53 ans et qui célèbrera dans trois semaines le trentenaire de sa première victoire spadoise, disposera de la SCRS Groupe B de Lionel Hansen vue l’an dernier aux mains d’Harry Rovanpera. Il reprendra son duel d’antan face à son meilleur rival Robert Droogmans qui a lui hérité de la 911 Groupe 4 SG Racing confiée l’an dernier à Marc Duez.
Et pour arbitrer ce bras de fer entre les deux mousquetaires, François Duval. Après quatre éditions sur des autos « pour rigoler » notre seul vainqueur d’une manche du championnat du monde partira pour la première fois avec une cote de favori au volant de la flambant neuve 911 Groupe 4 version 1972 montée dans les ateliers du Delahaye Racing. Chaud devant !

Duez et la Mazda 26 ans en arrière, Loix fidèle à Skoda

Avec à nouveau la star flamande Koen Wauters pour lui chanter les notes, Marc Duez retrouvera lui le baquet de la Mazda RX7 Groupe B avec laquelle il avait terminé second en 1985. Encore un sympathique bond dans le temps pour le troisième mousquetaire.
Et le rêve continue avec Freddy Loix. Deuxième du dernier Monte-Carlo moderne, quatrième des Boucles l’an dernier sur une petite Ritmo, « Fast Freddy » roulera cette année avec son sponsor Stefaan Valaeys (BFO). Fidèle à la marque avec laquelle tout lui sourit depuis douze mois, le Limbourgeois pilotera une Skoda, plus que probablement une 130 RS. Son ami et ancien lauréat (la première édition Historic en 2006) Marc Timmers ne voudrait lui non plus rater ce rendez-vous pour rien au monde et devrait piloter une Opel Ascona.

Timmers, Munster, Chavan, encore des anciens vainqueurs, Vande pour une première

Si l’on regrette les absences de Renaud Verreydt et Grégoire de Mevius, on se félicite par contre de la présence de deux autres anciens lauréats avec les participations de Bernard Munster (Escort de Lietaer) et de l’inusable « Chavan » (Porsche).

A six reprises sur le podium mais encore jamais sur la plus haute marche, le Verviétois Jean-Pierre Van de Wauwer et sa magnifique Lancia Beta Monte-Carlo montée de ses mains font partie des incontournables au même titre que le bien nommé François de Spa qui cette année (sa Mini est louée à Aaltonen) aligne une originale Saab 96 ou Alexandre Leens et sa super Mini.

Team Peugeot Kronos pour Neuville et Vandalen

Deux autres « stars » locales seront de la partie : Kurt Heckters (Escort) soucieux de briller autant qu’il y a douze mois et Thierry Neuville qui retrouvera son équipier habituel de l’IRC Nicolas Klinger et le volant d’une Peugeot 104 ZS Groupe 2 au sein d’un team « officiel » Peugeot Kronos où son équipier ne sera autre que son boss Marc Van Dalen (en 205 GTi lui) assisté de la responsable PR de Peugeot Belgique Adelheid Terryn. Chouette !

Sur le papier, ils sont environ septante en Legend à penser pouvoir repartir dans le Top 30 samedi matin. Il va y avoir des déçus… Car derrière les grands noms, la qualité et la quantité des seconds couteaux est aussi exceptionnelle.

Le vainqueur du RAC sous bonne Escort

A commencer par le dernier vainqueur du RAC Historic, notre compatriote Stouf et sa véloce Escort MKI. Une fois encore les Ford seront les mieux représentées avec pas mal de bonnes vraies ou fausses Escort Groupe 4 voire bonnes RS2000 pour Wim Soenens, Stefaan Prinzie, Dominique Mathy, Jullien Elleboudt, Jean-Louis Meynaert, Raymond Feltes, Raphael De Borman, Lacroix ou les pistards Geoffroy Horion et Maxime Soulet. Attention aussi à la Sierra Cosworth que fera certainement virevolter Chris Van Woensel !

Van de Poele, Bouvy, Kelders, Saelens, Van Parijs de retour en Porsche

Dans le clan Porsche où l’on ne compte plus les 911 ou 914, on citera les noms de Xavier Bouche, du quintuple vainqueur des 24H de Spa Eric Van de Poele, Damien Chaballe, l’ex-champion du monde d’équitation Félix-Marie Brasseur (sous licence sénégalaise), le champion BTCS 2010 Fred Bouvy et ses habituels équipiers Christian Kelders bien sûr et Damien Coens, le roi du show 2010 Timothy Van Parijs, Daniel Reuter, le revenant Omer Saelens, Joseph Paisse, Jean-Pierre Mondron ou Albert Michiels.

Opel en pagaille

N’oublions pas non plus les nombreuses Opel bien pilotées. A commencer par les 400 de Johnny Vanzeebroek (dans les couleurs Ijsboerke de Valère Vandermaesen) et Rainer Herman. A suivre aussi les Ascona Groupe 2 du vainqueur des Classic 2010 José Lareppe (Ascona) de retour en 80, du champion Historic Vincent Verschueren, de Mathias Viaene et Stephan Van Kemmel (idem), les Manta de Christian Jupsin et du champion de rallycross Michael Dekeersmaeker ou les Kadett d’Armand Fumal, Loris De Sordi Yanick Bodson, André Lausberg ou Cédric Cherain.

Coupe de la presse

L’ex-champion de Belgique Hubert Deferm (BMW 323i Gr.2), Raphael van der Straeten (Ford Mustang), Eric Wilmus (Talbot Samba), Van Haverbeke (Mercedes 500), Vincent Radermecker (Volvo), Steven De Bock (patron de Bridgestone Belgique en Alfa Romeo GTV6) ou Didier Noirhomme (MGB) aligneront des montures plus originales.
Il y aura compétition aussi dans l’officieuse coupe des journalistes entre Benoît Galand sur une unique Chevrolet Monza, Stéphane Lémeret (Porsche), Stevy Courteyn (Cortina) et Xavier Daffe et Dominique Dricot équipiers en Volvo. Notre traducteur Joost Custers roulera lui avec son épouse en Classic sur sa MG personnelle.

2CV et Cox aussi

Enfin, derrière notamment (on ne peut pas citer tous les engagés) les Talbot Lotus d’Ansiaux et Bastiaens, les R5 GT Turbo de Jacky Delvaux et Frédéric Hébette, les Quattro de Fastré et Pauwels, la Toyota Corolla de Cédric De Cecco, la BMW 2002 de Guino Kenis ou les Golf de Kevers et Graindorge, on retrouvera en toute queue de peloton, après les petites NSU, R12 Gordini ou Mini, une VW Coccinelle et deux 2CV. C’est cela aussi l’esprit des Legend Boucles de Spa ou des quidams peuvent affronter avec 150 fois moins de puissance des ex-champions du monde.

Com. & Patrick Davin

Pour plus d'informations, www.racing-pictures.be et www.race-rally.be