Choufferie story

écrit par ReneDislaire
le 19/08/2012
Choufferie story

2012. Great success
La Choufferie, c'est un week-end par an Houffalize plage-Achouffe bad, accès par la Croisetteke le long du lac du Martin Moulin.
Comme on ne paye pas d'entrée et que l'écoulement d'alambic se sert dans du plastique logotomisé avec l'image du nain mondialement connu, il n'est ici que des gobelets pour chiffrer le succès, et leur nombre est tenu secret.
Mais le miraculé plancher vous en dira tant, qui a survécu indemne aux sollicitations trépidantes de Crétonnerre et de Mister Cover, deux machines à brasser le monde, qui se sont succédé le samedi en fin d'après-midi et en soirée.

My Chouffe story
Sexagénaire en cette année du trentenaire de la brasserie d'Achouffe, le cofondateur Chris Bauweraerts était présent sous toutes ses facettes. Brillant brasseur certes, mais aussi auteur de My Chouffe story, un bouquin à la couverture de gueules (couleur émail rouge, en héraldique) présentant une centaine de paires de lèvres humectées à la blonde. Auteur de la musique et des paroles d'une ritournelle prositophile à bourrer tous les moûts, réchauffée sans cesse par le Dixieland Streetband sur un bitume à la limite de l'ébullition.

Cosmopolitan
La Choufferie est devenue au fil des ans un curieux rassemblement, mixture de familles, de couples d'amoureux, de jeunes filles et de vieux garçons. Des amateurs de bière, des flâneurs, des promeneurs, des badauds, des habitués, des catéchumènes aussitôt baptisés. Des gens venus du platte land entre les tours de Bruges à Gand ou d'entre les marchés de Tongres et de Maastricht. Des valeureux Liégeois buveurs de pots, des aristos désargentés chercheurs de dot, des marriageable girls accourues de Toronto, d'Anloy, et même de Tavigny.

Kelder van 't Fontaintje
Dans la cave de la Petite Fontaine, de l'autre côté de la nuit, les frères Depré s'y sont remis. Romain dans la pénombre inspiré par la spiritualité de George Harrison, Germain sous le projecteur, les yeux toujours aussi bleus que ceux de Paul Newman quand il les lève au ciel, les paupières closes à la Benoït XVI en pleine action de grâces, lorsqu'il chante love me tender.

René Dislaire
Lien vers notre reportage de 96 photos et vidéos du samedi 11 août 2012- album 01
Lien vers notre reportage de 128 photos et vidéos du dimanche 12 août 2012- album 02

  • Choufferie story
  • Choufferie story
  • Choufferie story
  • Choufferie story
1291 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire